Wictorius contre le Canard Déchaîné, épisode 4 de Gulzar Joby

couv17627956Après l’épisode 1 et l’épisode 2 de Wictorius que j’avais adoré, le 3 m’avait déçue et maintenant au tour de Wictorius contre le Canard Déchaîné, épisode 4 de Gulzar Joby.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé ce quatrième épisode meilleur que le troisième, mais toujours en dessus des deux premiers. Encore une fois, j’ai l’impression de me retrouver dans un moment « creux » niveau humour, alors que les premiers épisodes y allaient à la pelle. Bon ce n’est pas non plus exempt d’humour, c’est juste que j’ai l’impression qu’il y a une baisse de rythme à ce niveau-là.

Niveau scénario, on n’a toujours pas d’information au sujet du Canard, on sait juste qu’il a recommencé à répondre de fausse information (que personne ne vérifie et que tout le monde repend… comme dans la vraie vie). Par contre, on découvre la France archaïque telle que je ne souhaiterais absolument pas y vivre, pour rien au monde, merci bien. Deux personnages font leurs apparitions. D’une part une folle amoureuse de Wictorius et un grand inventeur, mais là-dessus je n’en dis pas plus. Ces personnes apparaissent vers la mi-fin d’épisode, entre temps, on découvre les us et coutumes locales françaises et ça ne donne pas envie.

Pour le moment et depuis le premier épisode, tout est centré sur Wictorius, ce qui n’était pas gênant en est, mais du coup, tous les autres personnages ne sont que de passage, ce qui fait que : soit je n’ai pas le temps de les apprivoiser, soit lorsque j’ai l’impression qu’ils vont être utile par la suite, je me rends compte que ce n’est pas le cas (autre que pour un bout d’épisode). Dans cette saison de Wictorius (pas encore lu le tome 5 ni 6), ça commence à m’embêter, surtout cette sensation d’avoir un grappin sur l’un des guss, car, je suis persuadée de son importance et au final, il disparaît. Lorsque ça arrive plusieurs fois de suite, ça devient lassant au point où je ne me formalise même plus sur les personnages autres que Wictorius. Disons que tous ces protagonistes sont là ponctuellement et c’est tout. La grande majorité juste pour un bout d’épisode, d’autre au grand max deux épisodes. Les deux seuls qui reviennent souvent sont : le canard, mais on ne sait toujours rien de lui et la secrétaire à Wictorius, qui hormis quelques contacts par-ci par-là dans les épisodes, on n’en sait pas grand-chose non plus. Donc à part Wictorius, il n’y a personne d’autre qui l’accompagne et dont on peut s’accrocher et je trouve ça dommage finalement. Faut savoir que je n’ai pas l’habitude de lire des romans composés d’un seul personnage principal, donc peut-être que c’est juste moi que cela gêne.

Niveau réflexion, il y a tout de même un truc qui m’agace ultra énormément. L’idée que si on est protechnologie veut forcément dire que l’on est anti-environnement et vice versa, être pro-environnement c’est forcément être anti-technologie. Alors, autant il y a beaucoup de personnes pseudo « environnementaliste » (je ne dis pas écologiste, car ce terme reflète les scientifiques spécialisés dans l’écologie à savoir la science des écosystèmes, etc.) anti-technologie, mais lorsqu’on leur demande d’aller squatter une grotte sans électricité, bizarrement, ils ne veulent pas. Ils sont bien contents de leur confort et ne pourraient jamais vivre dans un monde hors technologie dont ils rêvent. M’enfin, bref. Surtout que justement, c’est grâce à la technologie que l’on a pu développer les énergies renouvelables par exemple (ah, mais oui, ma petite dame !) entre autres. Bref, cette ségrégation des pensés commence sérieusement à me péter les nerfs dans la vraie vie et c’est très présent dans Wictorius, notamment dans cet épisode 4 (bien qu’on le découvre avant) avec l’un des paysans mettant en avant le « avec votre technologie…blabla…la nature tu la détruis… blabla » et évidement Wictorius étant dans la pensée opposée. Certes, je ne connais pas l’opinion de l’auteur, mais en tout cas il met en avant cette dualité qui, de mon point de vue, n’est pas incompatible, bien au contraire (comme j’ai dit, suffit de voir comment on obtient de l’énergie à partir du soleil ou du vent par exemple…) sans parler des avancés et améliorations constantes (que l’on ne vienne pas me parler de lobby, ça n’a rien avoir avec la technologie et l’avancée scientifique en eux même).

Sinon, il y a aussi la compréhension de l’utilisation de la technologie et outils que nous possédons. Ce n’est pas spécifique à un monde pro ou anti technologie, mais juste à la perde de curiosité des gens. Beaucoup de personne ne savent pas du tout le minimum basique et syndicale du fonctionnement des produits qu’ils utilisent. Généralement, ceux ces même personnes qui demandent débilement “mais ça sert à rien la recherche fondamental en physique”. Ça touche tous types de personne et c’est vraiment triste à voir. On retrouve ça, rapidement dans ce tome.

Bon, bon, cet épisode 4 apporte quelques réflexions comme celles susmentionnées ou encore en rapport avec le rôle de l’inventeur et sa façon d’agir. Hormis ça, j’aurais aimé retrouver le punch des deux premiers épisodes. Quoi qu’il en soit, j’ai encore envi de savoir qui est ce fameux canard !

Reply