Wictorius contre le Canard Déchaîné, épisode 2 de Gulzar Joby

couv27050620Dans le premier épisode de Wictorius, on découvrait Wictorius, qui est le personnage principal, le monde dans lequel il vit et le but de sa mission. Dans ce tome 2 de Wictorius du futur, saison 1, épisode 2 : Wictorius contre le Canard Déchaîné de Gulzar Joby, on entre dans le détail de sa mission. La chasse aux canards est ouverte et c’est mamie qui s’en occupe. Mais que vient faire une mamie là-dedans ? Et bien vous le découvrez dans cet épisode.

On suite Wictorius, qui prend note de quelques éléments concernant sa mission et qui arrive en Suisse. Et quelle Suisse! Je résume la Suisse à l’aide de cet extrait de ce tome 2 (remarqué l’humour dans le jeu de mot) : “Wictorius se tourna du côté de la voix inquisitrice. Un immense gaillard en sueur apparut à la barrière d’une villa tout en style quatrième Reich qui faisait fureur depuis quelques décennies.

Il y a certes un jeu de mot humoristique, qui pourrait être borderline pour certain, pas pour moi et j’ai ri pour le jeu de mots, puis je n’ai plu ri du tout, car la Suisse décrite dans ce récit n’est, peut être, pas si loin de la réalité de certain pays européen, en tout cas de certaines mentalités, puis je me suis remise à rire, parce qu’il n’y a pas un moment pas drôle. Donc en lisant ce tome 2, on découvre très vite l’univers horrible que dépeint l’auteur. Via cette citation, je vous laisse deviner l’idéologie de la Suisse et surtout de ses habitants… oui ce n’est pas joli joli à imaginer.

Donc Wictorius continuant dans sa quête du Graal, à savoir débusquer le canard déchaîné, et tout ça me fait toujours autant rire. Vraiment, je n’arrête pas de sourire en lisant cet ebook, comme le premier tome d’ailleurs. L’action en elle même n’est pas énorme (il finit son voyage au bord du village volant polonais, arrive et découvre la Suisse, il a juste encore un peu de répit avant la tempête, d’après ce que j’ai déjà lu du tome 3), mais il n’y a pas une scène, une réplique, un dialogue, une pensée ou une action, qui ne fassent pas rire.

Aussi, on continue toujours à découvrir l’univers (technologique, scientifique, économique et politique) dans lequel vit Wictorius, pour continuer à apporter de la profondeur au récit.

Concernant le scénario, on avance dans l’histoire. Le Canard Déchaîné essaie de semer la terreur en diffusant de fausses informations sur le weby, du coup une instance s’en mêle aussi, en plus de Wictorius, et à la vue de leur méthode archaïque (pourtant si contemporaine… humour noir caustique bonjour), ça ne sonne rien de bon.

Enfin, on a toujours qu’un seul personnage principal, Wictorius, les autres, que l’on découvre, sont soit secondaires, soit tertiaires pour le moment (je pense qu’ils auront de l’importance plus tard), en plus de figurants évidemment. On reste donc concentrer sur l’excellent Wictorius, que j’adore. Cela passe très bien à la lecture.

L’auteur a fait un excellent travail de satire dans ce tome et c’est ce qui en ressort majoritaire, l’action étant moindre, mais l’humour noir et la satire batte de leurs pleins. Vivement la suite, mamie!

Reply