Un cruel hiver de Kate Sedley

couv30835323Je n’ai pas lu beaucoup de polar historique, mais dans l’ensemble ça me botte bien, du coup j’ai lu Un cruel hiver de Kate Sedley, que j’ai trouvé bien fait au niveau de l’intrigue avec des personnages intéressants malgré un petit coup de mou une fois toute l’histoire en place.

Synopsis

Pour Roger le Colporteur, sa vie, c’est la route. Son métier est d’aller de ville en ville vendre sa marchandise. Et c’est au hasard des rencontres et des lieux qu’il se trouve impliqué bien malgré lui dans des événements violents. Cette fois, il quitte son domicile et part affronter le froid mordant de janvier. Sa rencontre avec Ulnoth, un Saxon vivant en ermite, va changer le cours paisible de son voyage.

Dans Un cruel hiver, qui fait partie de la saga des enquêtes de  Roger le colporteur, on se retrouve dans la peau de Roger le colporteur (logique), qui va vendre ses babioles, une sorte de prétexte dans sa soif de voyage.

J’ai d’ailleurs apprécié ce personnage qui, dans un monde très croyant, il se pose question sur la religion, mais surtout la place de l’église, il semble la respecter sans y adhérer totalement. On découvre cela notamment durant sa relation avec un moine et ses pensées. Roger semble aussi un homme simple, mais curieux de tout, de voyage, d’enquête, etc. Enfin, il ne cherche pas à être méchant ou laxiste, il me semble juste dans ses dires et ses actions. C’est donc tout son caractère que j’apprécie beaucoup chez lui, en tout cas, de ce qui laisse suggérer dans ce roman (il y a 20 romans dans cette saga). J’ai apprécié le personnage d’Ulnoth aussi, bien que l’on se demande ce qu’il fout là ? J’ai aussi apprécié et détesté d’autres personnes durant cette enquête, mais je ne vais pas en dire plus.

L’enquête est bien construire, de la découverte du corps d’une femme importante par Roger et un moine, qu’il a croisé en route, à la résolution de l’affaire. L’ensemble est bien ficelé et bien mené. C’est agréable de suivre le cheminement de l’affaire, les pensées de Roger et les hypothèses qu’il met en place. Le seul truc est qu’une fois les scènes en place (découverte des 3 cadavres, même avant la découverte du troisième), il y a un coup de mou dans le rythme de l’histoire. Les discussions et témoignages recueillis par Roger ne sont pas inintéressants évidemment, mais c’est narré avec un certain manque de rythme par rapport à la partie précédente du roman, et ce jusqu’à la résolution de l’affaire qui est bien expliquée. Il y a donc une cassure de rythme à mon avis.

Hormis ce manque de rythme, qui ne m’a pas empêchée de rester captivée par ce polar, j’ai vraiment la « morale », qui en découle. Je vous laisse découvrir le roman, sans quoi, l’explication de cette « morale » risque de vous spoiler l’histoire.

Enfin, je me lancerais bien dans une autre enquête de Roger le colporteur, je l’aime bien ce type.

2 Comments

  1. Reply

    Il a l’air sympathique, ce roman 🙂

  2. Reply

    Il a l’air sympathique, ce roman 🙂

Reply