Tenebrae, tome 1 : Mantax de Dany G. Zuwen

couv71938794Grace aux partenariats livraddict, j’ai eu le plaisir de lire d’une traite Tenebrae, tome 1 : Mantax de Dany Zuwen. Oui, je l’ai lu d’une traite, je n’ai pas réussi à me défaire du livre, j’ai avalé les 300 pages d’un coup et ça ne m’arrive pas souvent. Ce livre SF est vraiment excellent.

Voici la 4ème de couverture :

« L’an 2058. L’armée des Nations Unies décide de couper le financement d’un projet top secret sur lequel Tom Loengard, un général en charge du département scientifique de l’Union Africaine, travaille depuis une dizaine d’années. Il se voit alors contraint de collaborer avec Margarett Carvaletti, une milliardaire civile qui accepte de financer son projet. Furieuse d’être exclue lors des premiers essais et estimant que cela est son droit légitime, Margarett se faufile clandestinement dans le bâtiment. Tom et elle sont alors piégés lorsqu’un mauvais fonctionnement du réacteur irradie une grande partie de l’enceinte – y compris toute voie de sortie. Avec un réacteur qui se déstabilise rapidement et qui menace tout le continent Africain, les deux compagnons d’infortune prennent une décision qui les propulse en territoire inconnu. N’ayant que l’un l’autre sur qui compter, ils vont tenter de survivre dans un monde où chaque nouvelle rencontre peut être la dernière… »

Voilà une quatrième de couverture très intriguante dont on ne sait pas où l’on met les pieds et c’est aussi pourquoi je ne vais pas vous révéler des infos sur l’histoire ou le livre, car j’ai vraiment apprécié d’aller de surprise en surprise dans ce livre. Je ne savais pas du tout à quoi faisait référence le « territoire inconnu » et j’ai été enthousiasmé de le découvrir au fils de la lecture. Du coup, je ne donnerais aucune info pour vous laisser la découverte.

1ère grande partie

Le livre possède deux grandes parties (elles sont subdivisées dans le livre) et une fin ouverte sur le prochain tome. La première, qui en fait suit ce que le synopsis annonce, est vraiment palpitante, pleine d’action et de découverte ainsi que de rencontre. Le duo Tom – Margarett est bon est-il évolue au fil du livre. D’ailleurs je précise de suite, chacun est marié avec enfant. D’ailleurs, par la suite, on n’aura pas de romance cul cul la praline niaiseux qui me donne des envies de meurtre. Non, ici les relations personnelles et sentimentales sont très bien développés et ne tombent pas dans le niaiseux. Je préfère largement Tom pour son humour et sa dérision que Margarett malgré son caractère que j’apprécie, elle est trop sérieuse contrairement à Tom. Donc ce duo au départ commence mal, forcément lorsque Margarett apprends dans quoi elle a investi son argent, ça ne lui plait guère, mais aux vu des péripéties et de la vie en duo solitaire perdu en terre inconnue, il faut bien qu’ils s’acceptent l’un l’autre sans compter que la découverte de chacun et les conditions de vie changent la donne forcément.

Cette partie du livre est donc extrêmement prenante, marquée sur l’action mais les relations entre les individus, les choix et prise de décision n’en sont pas oubliés et toujours bien écrit (que faire face à un individu inconnu qui se fait attaquer ? Doit-on communiquer avec un individu étranger ou direct lui couper la tête ?). J’ai aussi adoré tout l’aspect technique. Les explications de Tom à propos du Mantax m’ont vraiment plu (en même temps j’adore la SF en général et les détails techniques même dans la vie de tous les jours), c’est compréhensible pour le commun des mortelles, je n’ai pas lu d’aberration (évidement certains trucs sont purement SF et non réalisables (à l’heure actuelle) à notre époque, mais je n’ai pas vu de non-sens ou non-logique) ou alors ça ne m’a pas sautée aux yeux.

2ème grande partie

Cette partie que je viens de décrire est ce que j’appelle l’avant Rampis. La deuxième partie du livre est l’après Rampis (je le nomme ainsi pour éviter tout spoil même minime, en lisant le livre vous comprendrez à quoi je fais référence). Ici, l’aspect action est mis de côté aux profits de l’aspect relationnel et diplomatique. Nos deux protagonistes sont tiraillés émotionnellement, en même temps après un retour quelques années après, ça se comprends. Le retour n’est pas joyeux pour tout le monde et en plus Meg (personne rencontrer par Tom et Margarett durant la première partie du livre) apprend des nouvelles pas très joyeuses non plus, bien au contraire. Meg aussi évolue émotionnellement que ce soit sur le plan professionnel que personel. Elle (Meg) doit cependant prévenir notre duo et mettre un plan d’action pour prévenir un terrible danger.

Donc ici, on est plus posé, peu d’action, la découverte du retour et son lot d’agrément qui vient avec (trahison, évolution personnelle etc.) et en même temps quelques choses de grave est en court d’achèvement et doit absolument être évité. Je dois dire que cette partie est vraiment bien faite et ne m’a pas du tout ennuyée. Les discours, choix et actions des personnages sont cohérents et donnent du réalisme à ce livre.

Fin ouverte

La fin porte sur le plan d’action et justement l’action est de retour. Je ne peux absolument pas en dire plus, mais la fin est vraiment bizarre et mystérieux, et surtout laisse sous-entendre quelques chose de bien plus grave et diabolique que l’avait prévu Tom, ou que nos personnages ont pu subir ou voir. Cette ouverture me donne vraiment envie de lire la suite !

Avis général et commentaires

Après une description des parties et de ce qui nous y attend, je vais apporter quelques remarques qui expliquent aussi pourquoi j’ai adoré ce livre. D’abord, il y a plusieurs moments qui m’ont fait tiquer, un peu du genre « WTF ?! », sauf qu’à chaque fois ces moments sont expliqués de manière cohérente et logique. L’auteur ne nous laisse pas d’incohérence ou de morceau perdu du livre sans les expliquer plus tard et c’est un vrai bonheur, vraiment (surtout après une lecture SF que j’ai lu récemment, pas encore chroniqué, où se trouvé moult incohérences et de non explication). Un exemple, au début, lorsque Margarett découvre le projet secret et Mantax, je me suis vraiment dit « WTF mais pourquoi alors a-t-elle investie des millions dans ce projet top secret dont elle ne connait absolument rien », plus tard dans le livre, elle s’explique sur ce choix, qui en fait est bien plus complexe que ça (héhéhé, je ne vous en dirais pas plus, car cette partie peu développée durant ce livre semble être un pilier de cette saga, en terme d’explication et de compréhension du Mantax).

Les personnages évoluent et ils font des choix, questionnement et action qui, à aucun moment, ne m’ont paru surréalistes ou surfait. C’est toujours plutôt réaliste, en tout cas c’est mon impression, et c’est ce qui m’a fait aussi aimer ce livre (je pense surtout la deuxième partie du livre).

Le style, il est vraiment bon et agréable à lire. En même temps, je n’ai pas décroché du livre donc ça en dit beaucoup aussi sur le style. Une plume qui me tarde de retrouve dans le tome 2 de la saga tenebrae.

Enfin, le scénario est vraiment riche et complexe. Evidement certaine partie ou idée ne sont pas nouvelles (je pense à la deuxième partie du livre notamment) mais l’ensemble est vraiment très bien réussi et écrit. La compréhension du Mantax est très claire, ainsi que tout l’aspect technique et SF du livre. En un peu moins de 300 pages, nous avons eu le droit à beaucoup d’évènements qui se sont suivis de manière compréhensible, « logique » ainsi que de manière riche et complexe et d’ailleurs je n’ai pas vu de passage inutile ou longuet dans ce livre.  Le fin est pleine de mystère qui ne peut que donner envie de lire la suite.

Conclusion

Ce premier tome est vraiment très bon ! Scénario riche et complexe, personnages intéressants et qui évoluent. Aspect technique jouissif. Beaucoup d’action mais pas seulement ! Pas d’aberration ou d’incohérence (enfin rien qui ne m’ait fait saigner des yeux), ni de romance à la con, ni d’ennuie ou de passage long. Fin mystérieuse qui donne énormément envie de connaître la suite. Je l’ai lu d’une traite sans m’arrêter !

Version Numérique

Version Papier

(Pour une fois que la version numérique coûte bien moins cher que la version papier, je ne peux que saluer les éditions Infinite Acacia Books !)

Reply