Sphère de Michael Crichton

couv19129682J’ai lu Sphère de Michael Crichton alors que je ne savais pas que c’était lui l’auteur de Jurassic Park, comme quoi, moi et la mémoire des noms, ça fait deux.

Synopsis

La marine américaine repère un vaisseau spatial gisant par trois mille mètres de fond dans le Pacifique Sud. Intact, l’engin aurait amerri voilà trois siècles… À bord d’un navire militaire et dans le plus grand secret, on dépêche sur zone une équipe de scientifiques : le psychologue Norman Johnson, son ex-compagne la zoologiste-biochimiste Elizabeth Halpern, le mathématicien-logisticien Harold Adams et l’astrophysicien Theodore Fielding. Ce qu’ils vont découvrir dans les abysses est à la fois terrifiant et terriblement séduisant…

J’ai trouvé que Sphère était un divertissement SF sympa dans l’ensemble, bien qu’il y ait pas mal de point faut et bullshit vers la fin. Je pense notamment au personnage du psy qui fait une grosse erreur en disant que, chez l’être humain, les émotions et l’intellect sont totalement séparés et ne communiquent pas entre eux. C’est faux et évidement les deux sont en communication réciproques. Sans oublié que l’auteur à (comme pour beaucoup) mal utilisé le terme « schizophrénique », non ce n’est pas de la multiple personnalité. Enfin, vers la fin, ça part dans un délire « conscient » / « inconscient » WTF.

Bref, en gros : Il y a de l’action. Il y a des références littéraires diréctes et peut être indirecte (car pendant le premier quart, j’ai pensé à la nuit des temps de Barjavel, puis j’ai pensé à Rendez-vous avec Rama de Clarck (bon pensé vaguement dans l’idée de découvrir un truc inconnu, d’ailleurs pour ça, ce dernier est bien meilleurs)). J’ai apprécié les interactions et évolutions des personnages au fil de l’histoire, j’ai d’ailleurs trouvé ses personnages intéressants. Mais je n’ai juste pas du tout aimé et encore moins adhéré à la « psychologie » que l’auteur développe dans ce livre. Disons que jusqu’à la moitié du livre, ça va et il y a même des questionnements intéressants (le rôle de la psychologie, est-ce une réelle discipline ?), mais à partir de la seconde moitié, ça devient trop wtf en plus d’être faux sur certaines assertions.

Sinon, j’ai eu pas mal de frustration, voir beaucoup vers la fin, car on ne sait finalement pas grand-chose de cette fameuse sphère. J’ai donc eu l’impression que l’auteur a utilisé ce prétexte de sphère extraterrestre à son discours et sans exploiter à fond (ou un peu) ce prétexte, laissant en suspend beaucoup de question.

Finalement, c’est dommage, car l’auteur a des qualités littéraires incontestables et des idées, mais passé les deux tiers du livre, à mon avis l’ensemble s’essouffle et l’auteur laisse trop de questions sans réponse au sujet de la sphère et du vaisseau extraterrestre.

Il y a eu une adaptation cinématographique, que je vais peut être regarder.

4 Comments

  1. Reply

    ah je ne connaissais pas ce titre là!!!
    Moi j’ai lu Pirates mais pas encore Jurrassic Park………
    Bravo pour le Z!!!!!!!

  2. Reply

    ah je ne connaissais pas ce titre là!!!
    Moi j’ai lu Pirates mais pas encore Jurrassic Park………
    Bravo pour le Z!!!!!!!

  3. Reply

    Malgré le côté peu exploité de la sphère, j’ai tout de même bien envie de découvrir cet auteur ! Merci pour cette chronique 🙂

  4. Reply

    Malgré le côté peu exploité de la sphère, j’ai tout de même bien envie de découvrir cet auteur ! Merci pour cette chronique 🙂

Reply