Seigneur de lumière de Roger Zelazny

couv28622712Dans la science-fiction, il y a pas mal d’auteur connue que je découvre progressivement. La découverte du jour est l’auteur Roger Zelazny avec le livre Seigneur de lumière, que j’ai trouvé excellent.

C’est l’histoire d’Hommes qui ont débarqué sur une planète et on acquit des pouvoirs spéciaux. Ils ont décidé de se prendre pour des dieux (en choisissant le panthéon hindou). Ils ont le droit de résurrection et de mort sur les autres Hommes, ils choisissent leur caste et décident en fonction de leur point de karma s’ils vont avoir le droit à un nouveau corps et être réincarné en un animal insignifiant. Ces dieux, qui sont avant tout des Hommes, oppriment les êtres humains, ils ne leur donnent pas accès à la technologie (l’imprimerie n’est même pas encore découvert), ils les laissent dans l’obscurantisme total à la dévotion et l’adoration des dieux. Dans quel but ? Maintenir leurs avantages, aspects, attribut et pouvoir. Sauf que parmi ces premiers Homme, qui fût aussi un dieu, Sam (Mahatsamatman) boudhiste et accelérationiste, veut libérer les êtres humains de cette oppression et obscurantisme.

Comme vous le savez peut être, j’ai du mal avec les romans basés sur la religion, je pense notamment au space-opera en général. Mais ici, ce n’est pas vraiment une histoire de religion le problème, mais une histoire d’être humain et d’homme prêt à tout pour garder leur fesse bien chaude au « ciel » avec le pouvoir sur les autres. Se prendre pour un dieu et le faire croire à une population vivante dans un total obscurantisme, leur mentir et leur infliger la peur (avoir un bon karma permet une réincarnation en être humain et même augmenter dans les castes pour devenir un demi dieu) etc. Ça peut finalement, s’applique à tout, pas seulement à la religion, mais aussi à la politique ou même à (presque) n’importe qu’elle forum sur le web.

J’ai vraiment aimé l’utilisation du panthéon hindou car non seulement je n’y connais pas grand-chose hormis les noms des principaux dieux, mais en plus ce livre m’a donnée justement envie de m’y lancé pour découvrir cette mythologie.

Concernant l’histoire du livre, elle est riche et complexe et les guerres de fins sont excellentes (renversement de situation, changement d’allié/ennemi, pacte pour vaincre un ennemi commun etc). On est donc dans un excellent livre SF à base mythologique (et si j’ai bien compris, les références mythologiques sont exactes). Ceci dit, ce n’est pas une lecture simple, ce n’est pas forcément la complexité de l’histoire et du monde que développe Zelazny dans ce livre, mais le fait qu’un dieu peut avoir plusieurs noms et un même nom de dieu peut être utilisé pour différents dieux en fonction de l’avancé dans l’histoire. Du coup, il faut vraiment bien suivre le livre et éviter au maximum de le couper en petite partie de lecture (surtout essayer de lire par chapitre), sans quoi, il est extrêmement facile de se prendre dans l’histoire et les personnages et ce bien que le style d’écriture ne soit pas spécialement complexe ou difficile à lire.

En conclusion, c’est un excellent livre SF que je recommande, mais attention, il faut s’accrocher et suivre sans quoi il est facile de se perdre dans l’histoire et d’abandonner le livre. Donc ce n’est peut-être pas un livre pour ceux qui aiment uniquement les lectures « faciles », « légère » et « sans prise de tête ».

Reply