Le Cycle de Fondation, III : Seconde Fondation d’Isaac Asimov

couv2803165Après avoir lu Fondation et Empire d’Isaac Asimov, j’ai immédiatement enchaîne sur Seconde Fondation car un cliffhanger était présent, d’autant plus que le cycle fondation est énorme ! Ce tome 3 : Seconde Fondation est clairement mon préféré pour tout l’aspect scientifique et visionnaire qu’Asimov développe.

Synopsis
Conçue par le psychohistorien Hari Seldon pour restreindre l’ère de chaos résultant de la décadence de l’Empire galactique, la Fondation est désormais aux mains du Mulet, un mutant imprévisible capable de manipuler les esprits et d’imposer sa volonté à quiconque. Avec ses pouvoirs et les immenses ressources que lui procure la Fondation, il s’est donné pour objectif d’étendre sa domination aux ultimes vestiges de l’Empire défunt. Mais déjà une nouvelle légende prend forme : il existerait une Seconde Fondation, consacrée aux sciences mentales, œuvrant de façon occulte pour garantir l’accomplissement des desseins du légendaire Hari Seldon…

Comme dit, ce tome suit directement le second avec, à nouveau, deux histoires. Tout est centré sur cette fameuse seconde fondation dont personne ne sait, finalement, pas grand-chose, autre qu’elle a été mentionnée par Seldon dans son plan. Mais personne ne sait si elle existe vraiment, ni où elle se trouve si c’est le cas. On a donc d’une part la continuation de l’histoire du Mulet et son rapport avec cette seconde fondation et d’autre part, la première fondation qui, aussi, recherche la seconde.

J’ai énormément apprécié les deux histoires de tome. L’histoire du Mulet est vraiment géniale et la fin est excellente ! La rencontre est vraiment énorme et ça fait partie de mes passages préférés depuis que j’ai commencé le cycle de fondation. Ensuite, cette première fondation qui cherche la seconde implique une histoire vraiment intéressante notamment avec la fille de 14 ans (j’ai oublié son nom), personnage que j’ai apprécié. Mais surtout l’implémentation et les explications de neuroscience par Isaac Asimov sont d’un génialissime ! Cet auteur est un génie. Ce roman a été publié en 1965 et lorsqu’il part dans ses délires neuroscientifiques, soit il parle de concept réel et juste, soit ses explications sont très crédibles et visionnaires ! Comme dirait un ami, ce type est un génie et un visionnaire. Ça c’est de la science-fiction comme je l’aime et comme j’aimerais en lire plus souvent !

Enfin, on retrouve à nouveau l’aspect probabilistique de la psychohistoire développé par Seldon, notamment avec les questionnements sur son échelle d’application. Elle est faite pour une grande échelle (échelle d’une civilisation), mais s’applique-t-elle à l’échelle de l’individu ? On retrouvait ce questionnement déjà dans le tome 2, il revient ici tant avec l’histoire du mulet que celle de la première fondation.

En plus d’avoir des histoires passionnantes et intéressantes dans un univers riche et captivant, Isaac Asimov a réussi à me prendre dans ses filets avec son aspect scientifique de qualité. Ce roman est un chef d’œuvre, c’est clairement mon préféré de ce cycle de fondation (enfin parmi les trois premiers).

Je compte continuer ce cycle et commencer celui des robots… et lire tous les Isaac Asimov!

Citation de Seconde Fondation : « Maintenant, il est possible de concevoir un cerveau susceptible de détecter ces variations de champs, et même d’entrer en résonance avec eux. En d’autres termes, on peut concevoir qu’il existe dans le cerveau un organe spécial, susceptible d’adopter toute configuration magnétique présentée par l’ensemble de ces champs qu’il lui adviendra de détecter. Par quel processus arriverait-il à ce résultat ? Je n’en ai pas la moindre idée, mais peu importe. Si j’étais aveugle, par exemple, je pourrais néanmoins apprendre la signification des photons et des quanta d’énergie, et je pourrais admettre que l’absorption d’un photon d’une énergie donnée puisse provoquer, dans un organe du corps, des modifications chimiques telles que sa présence deviendrait décelable. Bien entendu, cela ne me permettrait pas de comprendre la couleur.

Reply