Rebecca Kean, tome 3 : Potion macabre de Cassandra O’Donnell

couv57204221J’avais été agréablement surprise par le premier tome de la sage Rebecca Kean, dans le second, l’héroïne m’a donnée envie de l’écarteler et dans ce troisième tome, Potion macabre de Cassandra O’Donnel, je me suis ennuyée.

Le côté positif est que l’héroïne est moins casse pied que dans le tome 2, mais ca n’empêche pas, qu’à plusieurs reprises, j’avais envie de lui mettre des baffes, qu’elles méritent pour son attitude, son arrogance et son égoïsme (alors qu’elle ose traiter les autres de la sorte…. elle ne sait donc pas vu ?).

Bref, elle est déjà plus supportable, ce qui rend la lecture plus agréable. Sauf que malheureusement, je trouve l’ensemble plutôt un mou (ça ne manque pas d’action, mais l’histoire mouline). En fait, ce n’est pas le scénario en lui-même, car l’histoire des potionneuses + l’histoire avec son ex permettent de tenir le scénario pendant que la trame de fond se développe. Ou plutôt devrais-je dire, aurait dû se développer. Car finalement, un peu moins de 500 pages pour 2 quêtes secondaires alors que l’histoire de fond mouline dans le vide jusque vers la fin du roman en ce qui concerne la vie personnelle de Rebecca et la dernière page avec le cliffhanger… bof, ça ne m’a pas convaincue. Même si les 2 quêtes ont un rapport avec sa vie personnelle (qui fait partie de l’histoire/trame de fond), donc ce n’est pas non plus dissocié, j’ai eu tout de même cette impression de “tout ça pour ça, alors que ça aurait pu être bouclé bien plus tôt”.

Aussi, il y a de l’action, mais jusqu’au 3/4 du roman, je n’ai pas eu l’impression d’avancer dans ces fameuses quêtes. J’y ai trouvé un manque de rythme rendant la lecture ennuyeuse jusqu’au dernier quart réellement intéressant.

Je n’ai pas prévu de lire la suite prochainement, sauf si le roman entre dans un challenge littéraire. En espérant que le rythme soit mieux dosé et que l’héroïne ne redevienne pas aussi relou que le tome 2.

 

Reply