Pax Europae – L’espoir meurt le dernier de Florent Lenhardt

couv11851936J’ai dévoré la première nouvelle L’espoir meurt le dernier de l’univers Pax Europae de Florent Lenhardt.

Synopsis
Juillet 2034. Embourbés dans une Troisième Guerre mondiale dont la victoire leur échappe, les États-Unis d’Europe n’ont pas pu empêcher la chute de la Région Norvégienne face aux armées de la Russie Indépendante, ni la destruction de Hambourg. La majeure partie du continent européen est à feu et à sang, l’ennemi s’avère sans pitié, prêt à tout pour écraser son adversaire.
Face à l’armada qui s’amasse dans la mer du Nord, le colonel John K. Marlowe doit organiser la défense de la Région Anglaise assiégée. D’un moment à l’autre, les Russes vont débarquer en force, et il n’est pas sûr que l’avantage technologique de l’Eurocorps soit suffisant pour repousser cette implacable lame de fond. Pour les Européens assaillis, c’est l’heure de vérité : il faudra tenir… ou abandonner tout espoir.

La nouvelle se lit d’une traite (environ 55 pages) et nous plonge en plein conflit de guerre entre les Etats-Unis d’Europe et la Russie indépendante. On atterrit dans une caserne en Angleterre où l’on découvre, en même temps que les protagonistes, que la Russie indépendante est en train d’assiéger la ville.

L’auteur nous plonge dans ce moment de guerre avec beaucoup de réalisme. Certes ça se passe en 2034, il y a de nouvelle technologie que l’on n’a pas actuellement, mais tout est si réaliste (enfin l’impression que j’ai). En plus de ça, le style de l’auteur est vraiment excellent. En quelques pages, il arrive à mettre en place les décors et l’ambiance de guerre tels que je me suis retrouvée en plein champ de bataille (que ce soit sur terre ou dans les airs) en compagnie de soldats de différentes nationalités et appartenant aux Etats-Unis d’Europe. Même si ces personnages ne sont pas développés, j’ai eu peur pour eux (même si je ne le connais pas, ça reste un pote de guerre!).

Toute fois, et c’est là le seul reproche que j’ai à faire à cette nouvelle, on se retrouve projeter dans une caserne et l’on vit un assaut avec des soldats que l’on ne connait pas. En gros, on lit un moment de vie (rempli d’action dans ce cas), dont le seul background, que l’on a, est cette fameuse troisième guerre mondiale. Finalement on ne sait pas grand-chose et c’est la raison pour laquelle j’ai précisé en début d’article « de l’univers Pax Europae ». Prise dans un univers, cette nouvelle est excellente et donne envie d’en découvrir plus. Par contre, si le lecteur prend cette lecture comme un one-shot, je peux comprendre qu’il en ressort déçu même si le style et l’ambiance sont indéniablement de bonnes qualités.

Enfin, cette nouvelle lance des thèmes intéressants, ce n’est pas juste de l’action, qui donnent envie de lire d’autres nouvelles/romans sur cet univers. D’une part, on a l’aspect mercantile de la guerre, avec la fameuse nouvelle technologie génialissime vendue aux Etats-Unis d’Europe, leur permettant ainsi d’avoir une supériorité technologique face à l’ennemie Russe. On se rend vite compte que c’est mal barré pour l’Europe. D’autre part, il y a un aspect « géo-politique » qui semble faire surface. On apprend par exemple, que les U.S.A (allié de l’Europe) ont retirés leurs troupes des mers européennes juste avant l’offensive Russe. Coïncidence ? Stratégie militaire ? Voilà, quelque chose que j’aimerai découvrir ! Aussi, il y a quelques références aux autres puissances hors U.S.A., E.U.d’Europe et Russie indépendante. Vont-elles jouer un rôle important dans cette troisième guerre mondiale ? Est-ce « juste » pour alimenter le background même si ça se focalise sur l’E.U.E. ? C’est un autre point que j’aimerais découvrir aussi.

Cette première nouvelle tirée de l’univers uchronique Pax Europae donne vraiment envie de découvrir toute cet univers. Le style et l’ambiance sont excellents au point de réussir à complètement me happer dans cette guerre aux traits réalistes. Enfin, des informations sur les stratégies de guerre et la géopolitique y sont éparpillées me (titillant) donnant envie d’en savoir plus sur ce Pax Europae !

P.s.: La page Facebook de Pax Europae.

Reply