Octobre Rouge de Tom Clancy

couv55198188Je viens de finir mon premier Techno-Thriller, à savoir Octobre rouge de Tom Clancy, est c’est du très bon !

1984, l’URSS a produit à un nouveau sous-marin nucléaire, un monstre supposé indétectable et c’est le capitaine Ramius qui se charge de le mettre à l’eau pour les premiers essaies. Sauf qu’au lieu de se rendre au point de rendez-vous pour un essai, il s’enfuit, direction les Etats-Unis, personne ne sait pourquoi. L’URSS et les Etats-Unis sont à sa recherche et sans qu’aucun ne sache les intentions des autres.

Nous voilà face à un techno-thriller diplomatique qui se déroule en 18 jours et autant vous dire que les trois points sont réussis.

Techno

D’abord l’aspect « techno » pour technique, ici ça parle de sous-marin et en détail tout en étant accessible. Je n’y connais rien en sous-marin et j’ai pu lire ce livre sans soucis, d’ailleurs il m’a appris pas mal de chose à ce sujet. Aussi les descriptions ne sont pas longues et ennuyeuses, c’est écrit et explicité de tel sorte que ça ne nous sorte pas par les trous de nez et c’est une vrai réussi. L’écriture et le style y jouent pour beaucoup, la fluidité du style est très agréable lorsque l’on aborde des points complexes. Je dois dire que j’ai vraiment apprécié ces détails techniques, la découverte des sous-marins et leur différence entre les différents modèles, URSS et Etats-Uniens.

Diplomacie

Toute la première partie du livre (grosso modo la première moitié) on a le droit à ces éléments techniques et les découvertes des sous-marins. En même temps, nous avons aussi une forte partie diplomatique. On se retrouve dans une situation où, un sous-marin nucléaire nouvelle génération est manquant, personne ne sait ses intentions. L’URSS lance toutes ses troupes à sa recherche, d’un coup, sans prévenir et vers les côtes US. Alors qu’aux USA on se demande ce qu’il se passe en voyant débouler toutes la flotte URSS. Autant vous dire que la tension est palpable. C’est justement là que toute l’aspect diplomatique entre en jeu. On switch d’un camp à l’autre pour découvrir les hypothèses des uns et des autres. J’ai vraiment appréciés ce côté passage dans un bureau aux USA, puis à Moscou, mais aussi dans des sous-marins de chaque camps et même en Angleterre. On passe vraiment d’un avis/hypothèse/théorie à l’autre et ça donne un aspect dynamique au livre qui le rend agréable.

Action

Approchant de la moitié du livre, j’avoue tout de même que ce côté géopolitique a fini par m’ennuyer, non pas parce qu’il est mal écrit et enchaîner, bien au contraire, mais parce que l’action n’était toujours pas présente. Heureusement, mon ennuie fut de courte durée vu qu’à partir du milieu du livre, l’action a commencé pour croître exponentiellement et atteindre un climax quasi jouissif à la fin. Dans cette deuxième partie du livre, l’aspect technique est réduit, nous savons comment tout fonctionne en gros et l’aspect diplomatique est aussi réduite mais toujours présente pour appuyer l’action. Comme dit, l’action arrive progressivement. Au départ quelques manœuvres de sous-marins qui m’ont coupé le souffle, non pas pour leur action de folie, mais pour le côté « oh punaise, oh punaise, va-t-il lui foncer dedans même ralentissant au maximum, oh vache mais ils vont se faire repérer… » Voilà, voilà ce que je me disais, avec un soulagement et une lâchée de souffle en me disant « ouuuf ce n’est pas passé loin ». Ça c’est au début, puis vient la monté en action et le style est tellement bon, les détails tellement bien faits sans être longs que j’avais l’impression de me retrouver dans chacun des navires et sous-marins. J’avais l’impression d’être à la barre, d’être au côté de Ramius, Jonsey ou Rayn (mes personnages préférés). J’avais l’impression de subir les secousses et les dégâts etc. La bataille finale est purement géniale ! D’ailleurs durant cette période, on switch extrêmement vite entre chaque flotte pour suivre comme en temps réel chaque mouvement de chacun, le rythme s’accélère et l’action est jubilatoire. Le tout créé vraiment une tension et une sensation de confinement comme si l’on y été. J’ai vraiment apprécié ce côté “comme si j’y étais”, j’étais à bord et spécialement dans un cas, que j’affectionnais pour les personnages et l’ambiance. En gros, ce livre m’a totalement happée dedans.

Personnages

Concernant les personnages, je l’ai trouvé très réussis, charismatique et je l’ai adore vraiment. J’apprécie Ramius pour son côté « anti-héros rebelle» au début mais qui finit par accepter que tout n’est pas mauvais chez l’ennemie. La fin est d’ailleurs géniale sur ce point. Je ne veux pas spoil bien sûr, mais Ramius est le personnage qui évolue le plus en termes de personnalité et de réduction des préjugés. J’apprécie aussi Jonsey, c’est le spécialiste sonar, son job c’est d’écouter la mer et de détecter les signaux sonars (naturel ou provenant d’un bâtiment naval, quels sous-marins, quels types etc.). C’est un peu une sorte de génie qui fait super bien son job tant qu’on le laisse tranquille, il est comme ça tout le long. Il est émerveiller par les sonars, les sous-marins et c’est vraiment sa passion. La façon dont il agit ou en parle (je pense par exemple à la rencontre avec l’Octobre Rouge) est fantastique, il est si émerveillé, qu’il donne presque envie de découvrir sa passion et de la partager. D’ailleurs c’est un grand fan de musique classique, et il explique qu’il est doué pour reconnaître les différents types de son, justement parce qu’il écoute de la bonne musique. Enfin, en personnage principaux, il y a Ryan, c’est un anglais qui s’est retrouvé, malgré lui, à travailler avec les services secrets, il analyse les données que leurs ramènes les espions et agents secret. Sauf qu’au fil de l’histoire, il va se retrouver embarquer loin de son bureau et en pleine mer. C’est vraiment intéressant de le voir dans un monde qu’il ne connait pas, à paniquer, tenter de faire ce qu’on lui demande sans qu’il n’est jamais eu de formation dans le domaine en question etc. Il en est vraiment touchant, surtout qu’il veut surtout rentrer à temps pour fêter Noël en famille. Le duo Ramius-Rayn est vraiment intéressant, je n’ai pas envie d’en dire plus pour éviter tout spoil.

Conclusion

Ce livre est génial ! Je ne savais pas que je pourrais être si excitée face à un (combat de) sous-marin et bien c’est le cas. Je pense que la réussite de ce livre ce fait d’une part dans le style fluide qui rend les choses, même les plus ennuyantes ou qui le paraissent, intéressante et vivante. Et d’autre part, une multitude de choses qui font que ce livre est rempli de tension et d’émotion dont on ne sort pas indemne : les détails intéressants en sont pour beaucoup, qu’il soit pour l’aspect technique ou diplomatique. L’évolution de l’action qui atteint une apogée jouissive. Des personnages charismatiques et intéressants qui évoluent au fil de l’histoire, etc. Tout ça rend ce livre génial !

6 Comments

  1. Reply

    Contente que le livre tu aies aimé le livre ! Pour ma part, je l’ai lu il y a un moment déjà, mais ça avait été très laborieux de finir le livre. J’avais trouvé qu’il y avait des longueurs à n’en plus finir… Faut croire que les sous-marins et la guerre froide ça ne reste pas mon truc 😉

    • Helran Reply

      Disons que le ration diplomatie/action est un peu trop élevé par moment du coup oui certaine partie traîne un peu en longueur, mais c’est surtout la première partie du livre je trouve. Durant la deuxième partie, je trouve que sa s’inverse.

  2. Reply

    Contente que le livre tu aies aimé le livre ! Pour ma part, je l’ai lu il y a un moment déjà, mais ça avait été très laborieux de finir le livre. J’avais trouvé qu’il y avait des longueurs à n’en plus finir… Faut croire que les sous-marins et la guerre froide ça ne reste pas mon truc 😉

    • Helran Reply

      Disons que le ration diplomatie/action est un peu trop élevé par moment du coup oui certaine partie traîne un peu en longueur, mais c’est surtout la première partie du livre je trouve. Durant la deuxième partie, je trouve que sa s’inverse.

  3. Reply

    Contente que le livre tu aies aimé le livre ! Pour ma part, je l’ai lu il y a un moment déjà, mais ça avait été très laborieux de finir le livre. J’avais trouvé qu’il y avait des longueurs à n’en plus finir… Faut croire que les sous-marins et la guerre froide ça ne reste pas mon truc 😉

    • Helran Reply

      Disons que le ration diplomatie/action est un peu trop élevé par moment du coup oui certaine partie traîne un peu en longueur, mais c’est surtout la première partie du livre je trouve. Durant la deuxième partie, je trouve que sa s’inverse.

Reply