Neuromancien de William Gibson

couv48554882J’ai enfin réussi à le finir, Neuromancien de William Gibson. Ça m’a pris du temps, j’ai lu petit à petit car impossible de lui ce livre non-stop tellement que son style est juste horrible. Qlors ce livre a été publié en 1984 et c’est le premier (ou l’un des) bouquin de Cyber Punk (un sous genre de la S-F). Le cyber punk je kiff, mais je ne suis pas encore tombée sur des bons livres/bd de ce genre malheureusement.

Le problème avec Neuromancien est son style. C’est absolument horrible et déroutant à lire. Jusqu’à la moitié du livre on ne comprend que dalle. Je ne parle pas au niveau technique (matrice etc) mais de l’histoire. Tout ne s’enchaîne absolument pas clairement, ce n’est pas fluide du tout. On a l’impression que des bouts de moment/scène/perso sont mis les uns après les autres sans relation ou suite directe. C’est exactement comme si vous assemblez des pièces de puzzle parce qu’elles s’emboîtent ensembles sans prendre en compte le dessin correspondent. C’est seulement à la moitié du livre (et jusqu’à la fin) qu’on commence à comprendre l’ensemble. Un peu comme si l’auteur avait réalisé que son puzzle ne respecte pas le dessin supposé être et qu’il remettait de l’ordre dedans.

C’est dommage que le style soit si horrible, car l’histoire est sympa. C’est Cage un pirate informatique qui se voit affecté d’une toxine par son ancien boss, qui lui empêche de se connecter à la matrice. Sauf qu’il va être contacté par Armitage qui lui propose un deal, faire le coup du siècle en piratant la grande multinationalle Tessier-Ashpool et ainsi Armitage le répare et lui permet de se reconnecter. Ce que Cage accepte. Il va donc faire cette passe avec d’autre personnage comme Molly, Maelcum, Le finnois, Dixie et Muetdhiver. Au cours de la passe, Case se voit aider par un certain Muetdhiver, car ce n’est pas un simple vol de donné, c’est un bien plus gros enjeu.

Donc la première partie du livre, j’ai failli abandonner cent cinquante fois. Le milieu du livre passé, et surtout dès que j’ai enfin compris l’histoire, j’ai commencé à l’apprécié, j’ai apprécié l’aventure dans laquelle les protagonistes (certains humains d’autres intelligences artificielles) se sont lancés. J’ai d’ailleurs aimé la fin genre « ah oui quand même ». Concernant les personnages, ils sont plus ou moins attachants ou justement assez mystérieux et ça rend bien, ceci dit je n’ai pas eu l’impression que les persos fussent très creusés, enfin ce n’est pas gênant.

En conclusion, après un début laborieux, notamment cause du style qui je ne trouve vraiment pas terrible, qui m’a faite lâcher prise à plusieurs moments et dont il faut s’accrocher pour arriver au bout du livre, j’ai trouvé l’histoire, ainsi que les perso et IA, excellents. A voir si je me lance dans la suite (Comte Zéro et Mona Lisa s’éclate).

Reply