Mygale de Thierry Jonquet

couv24181110Mygale de Thierry Jonquet est un roman court (150 pages environs) que j’aurais ultra apprécié si la quatrième de couverture n’était pas aussi spoilant. J’ai l’habitude de ne pas les lire, mais pour certains challenges, je vérifie, via la lecture du synopsis, s’il peut être inclus ou non dans dedans. Car le problème avec ce roman est que dès le milieu, j’ai deviné l’ensemble du patron que l’auteur a créé, ce qui est vraiment dommage, car justement ce patron est bien très bien ficelé.

Je ne vais donc pas vous coller le synopsis / quatrième de couverture, mais vous en pondre un moi-même.

On suit deux personnes différentes et séparées, d’un côté un type qui a fait un braquage de banque et qui fuit les flics et de l’autre un chirurgien plastique renommé, qui séquestre une personne chez lui.

Comme dit, l’histoire est bien ficelée, on se doute qu’à un moment donné ces deux personnes vont se rencontrer et surtout les liens entre elles. Le brio est la révélation où l’on comprend enfin qui est qui. Sauf que comme dit plus haut, la quatrième de couverture gâche strictement tout ! Enfin pas strictement tout, car même si je n’ai pas été surpris par la toile que l’auteur a créé, j’ai tout de même été happé par l’ambiance, les actions et dialogues des protagonistes notamment à la fin.

Enfin, les plus réussis sont le docteur. On voit son évolution à travers ses actes et pensés de la personne prisonnière. Evolutions et explications, qui ont fait que je ne savais pas quoi penser de lui (bien/mal). Ainsi que les monologues de la personne prisonnière, qui sont très bien trouvé et donne de la profondeur à ce personnage, surtout par rapport à ce qui lui arrive. Enfin, quelques questions semblent être abordées, notamment lié au changement (d’identité/personnalité) et à la relation ambiguë entre la proie et sa victime.

C’est donc un excellent roman noir, bien ficelé et machiavélique avec des personnages principaux (surtout deux d’entre eux) très fort et intéressant. En plus, c’est un roman court, donc je ne peux que le recommander pour ce qui hésite ou souhaite entrer dans le monde du roman noir.

Je compte aussi voir l’adaptation cinématographique de Pedro Almodovar.

10 Comments

  1. Reply

    J’ai vu le film d’Almodovar et je l’ai adoré, même si oui, on devine la fin un peu après la moitié du film. Toutefois, la maîtrise est telle que je n’ai pas trouvé ça gênant.
    À voir donc avec le livre s’il me fait le même effet, mais je vais essayer de le trouver rapidement pour le lire.

    • Reply

      C’est pareil avec le livre, j’ai su la fin mais j’ai tout de même mis 5/5 car oui, il y a une sacrée maitrise de la plume, de l’ambiance et des relations entre les personnages.

  2. Reply

    J’ai vu le film d’Almodovar et je l’ai adoré, même si oui, on devine la fin un peu après la moitié du film. Toutefois, la maîtrise est telle que je n’ai pas trouvé ça gênant.
    À voir donc avec le livre s’il me fait le même effet, mais je vais essayer de le trouver rapidement pour le lire.

    • Reply

      C’est pareil avec le livre, j’ai su la fin mais j’ai tout de même mis 5/5 car oui, il y a une sacrée maitrise de la plume, de l’ambiance et des relations entre les personnages.

  3. Reply

    Un de mes romans préféré, tellement tordu on pourrais dire, j’adore :). Pour l’adaptation, c’est très différent et cette différence joue en faveur du film qui va rechercher d’autres choses, un super film!

    • Reply

      Ah super, j’ai prévu de le voir ce soir en plus.

    • Reply

      Désolé, mais j’ai pas réussi à voir le film jusqu’au bout. J’ai tenu jusqu’à la moitié :/

  4. Reply

    Un de mes romans préféré, tellement tordu on pourrais dire, j’adore :). Pour l’adaptation, c’est très différent et cette différence joue en faveur du film qui va rechercher d’autres choses, un super film!

    • Reply

      Ah super, j’ai prévu de le voir ce soir en plus.

    • Reply

      Désolé, mais j’ai pas réussi à voir le film jusqu’au bout. J’ai tenu jusqu’à la moitié :/

Reply