Mon premier meurtre de Leena Lehtolainen

couv11531374Les polars nordiques semblent être bien mis en avant c’est temps ci et parmi les auteurs Finlandais traduits en Français, il y a au moins (seulement ?) Leena Lehtolainen avec la saga des enquêtes de Maria Kallio. J’ai lu Mon premier meurtre, le premier tome de cette saga et j’en ressors avec un avis mitigé. J’ai eu l’impression de ressortir d’un polar plus que banal et dont j’en ai déjà plus de souvenir.

Synopsis
Après quelques années à la police nationale où la routine des procès-verbaux et interrogatoires de petits délinquants l’ennuie, Maria Kallio reprend ses études à la fac de droit. Elle accepte alors un remplacement. C’est l’occasion de sa première enquête criminelle : un jeune homme est retrouvé noyé, après un week-end dans la villa de ses parents en compagnie de sept autres membres d’une chorale. L’un d’eux est forcément le coupable. Maria connaît les suspects et sa jeunesse ne la rend guère crédible. La victime était un garçon riche, talentueux et aux succès faciles. Autant de bonnes raisons de lui en vouloir…

En fait, j’ai apprécié deux choses : Le personnage principal, Maria Kallio, j’ai l’impression qu’elle sort des clichés habituels et surtout, elle ne nous plonge pas dans des futilités niaiseuses à deux balles, même si évidemment, on a lez droit à des informations et commentaires sur sa vie privée. Je pense que c’est surement dut au fait qu’elle a toujours été le garçon manqué et donc, heureusement, ça nous épargne tous les commérages et shopping habituelles, super chiant déjà dans la vrai vie, alors en roman c’est pire.

L’autre truc que j’ai apprécié est la situation géographique du roman. Ça se passe à Helsinki et l’auteur n’hésite pas à situer les lieux, les rues, les quartiers d’Helsinki et certains bars/restaurants. Du coup, j’ai très bien pu me repérer géographiquement dans le roman et ainsi m’y immerger.

Par contre, le reste, c’est-à-dire le scénario et l’aspect roman policier, m’ont plutôt ennuyée car j’ai trouvé ça trop banal, trop basique, trop chiant. C’est pas mal écrit, c’est juste que le rythme est mou dans l’ensemble et rien n’est vraiment accrochant. Ceci dit, l’auteur aborde une thématique importante qui est le statut de la femme dans la société, c’est plutôt bien fait, mais c’est inséré dans un polar pas très intéressant, au contraire de la saga Millénium par exemple.

Bref, c’est vite lu et vite oublié.

Reply