Millénium, tome 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

couv43209386Après avoir vu les films suédois (que j’ai adorés), l’adaptation US (que j’ai trouvé super nul) et écouté la version audio du livre via les radiodiffusions sur France Culture, j’ai enfin lu le livre Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson. Evidemment, je me rappelais encore de la trame principale, mais j’ai tout de même été happée par le livre? Les scènes et détails écrits dans le livre complètent ce que j’en savais déjà via la version radiophonique et films.

Synopsis:

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

J’ai retrouvé le personnage de Lisbeth, que j’apprécie beaucoup. A la fois torturée, asociale et à la mémoire visuelle impressionnante, elle cache clairement quelques choses de son passé dans ce tome 1. De son passé, on ne sait que le minimum, mais quelques courts passages d’une ou deux phrases, laissent sous-entendre qu’il y a quelque chose d’important mais qui ne sera pas dévoilé dans ce tome 1 de la trilogie Millenium. Le mystère plane totalement et même si le caractère de Lisbeth est froid et distant, son personnage n’en est pas moins charismatique et bien travaillé. J’ai donc hâte de lire la suite de cette trilogie pour en savoir plus sur ce personnage, qui est le plus important et intéressant (de mon point de vue) dans ce livre.

A côté d’elle, on a Mickael, le journaliste. Bizarrement et même si c’est le personnage principal de l’histoire (avec Lisbeth, bien qu’elle soit « plus effacée » par rapport à son caractère ou ses actions), il me rend plutôt indifférente et ne m’intéresse pas vraiment. Son personnage a évidemment un rôle important dans l’histoire de ce tome 1, mais sa personnalité m’ennuie, je le trouve même plutôt fade en général. Mais il a tout de même d’importante réflexion à travers ses écrits en tant que journaliste, ses discours et ses choix dans l’histoire (dont la fin) du livre. Je pense par exemple à son opinion sur les journalistes et leur travail d’investigation qui pour certains ne semblent pas faire d’investigation justement, acceptant des informations sans vérifier les sources. C’est l’un des points clés (même si ça passe un peu inaperçu par rapport à l’enquête) de livre.

Ce point clé, juste susmentionné, concerne dont l’information, son traitement par les médias, sa vérification et diffusion, impliquant une sorte de comité d’éthique journalistique, mais aussi personnel en fonction des informations recueillies et de leurs implications à court/long terme. Une fois les informations vérifiées, faut-il tout dire à la presse indépendamment des conséquences, faut-il cachées une partie pour éviter certaines répercussions, même si cette vérité devrait être dite etc. ?

Ce n’est d’ailleurs pas tout, il y a aussi un aspect économique, vite abordé mais de manière très pertinente, sur la différence entre l’économie et le marché boursier d’un pays. C’est un très court passage mais tellement percutant et explicatif, qu’il me paraissait important de le mentionner. C’est d’ailleurs ainsi aussi pour l’importance du traitement de l’information par un journaliste que j’ai expliquée dans le chapitre précédent.

En plus de ce « point clé », il y a l’enquête policier qui est rudement bien ficelé et logique. On se retrouve plongé avec Lisbeth et Mickaël dans une affaire de famille (la famille Vanger) remplie de mystère et non-dit, dont les pièces du puzzle se mettent en place au fur et à mesure de l’histoire. L’enquête porte sur une « simple » disparition inexpliquée d’une fille pour finir en une histoire thrilleresque bien menée.

Enfin, le titre du livre « les hommes qui n’aimaient pas les femmes » se reflète à différents moments dans le livre, que ce soit en rapport direct avec Lisbeth ou sur des statistiques générales, sur les violences faites aux femmes, données en début de chaque chapitre du livre, ou bien plus à mesure que l’on avance dans l’histoire. C’est d’ailleurs un deuxième point clés très important dans ce livre (en fait c’est le principal “point clé”). Celui de montrer différents contextes de violences faites aux femmes par des hommes, qu’ils soient directs (ex : Dans une explication de l’enfance de Lisbeth, on découvre qu’elle se fait violenter par un garçon à l’école et dont personne ne dit rien, alors que lorsqu’elle se venge contre ce garçon avec un même niveau de violence, c’est elle qui prend tout, c’est lui la victime) ou indirectement via la non-dénonciation des faits même si l’on n’est pas directement impliqué.

En conclusion, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, premier tome de la trilogie Millenium de Stieg Larsson est un excellent policier, qui soulève plusieurs questions et thématiques importantes derrière une enquête bien ficelée et prenante. Le style de l’auteur (lu en VF) est très percutant et pertinent lors qu’il aborde des questionnements importants tout en ayant un niveau de détails intéressants lorsqu’il décrit les personnages, leurs relations ou les décors/scènes présentes dans l’histoire, ce qui donne de la profondeur et de la pertinence aux récits. Les personnages sont généralement très bien travaillé, je pense à Lisbeth ou certains de la famille Vanger, mais j’ai trouvé Mickaël plutôt fade et ennuyeux dans l’ensemble (hors ses réflexions et implications dans l’histoire), mais cela ne m’a pas du tout gâché la lecture. Vivement que je lise la suite.

4 Comments

  1. Reply

    Si tu aimerais avoir plus d’informations sur Lisbeth, plonge dans le deuxième tome, tu en apprendras de belles 🙂 Mais je te préviens, le tome 2 ne se lit pas sans le tome 3, ils forment une aventure d’un bloc, comme le premier. Et il y a aussi dans le 2 une belle intrigue policière, avec (surtout dans le 3) un autre thème de société important. Je te laisse découvrir, mais à mon avis ça devrait te plaire 🙂 C’est juste dommage que l’auteur soit mort avant d’avoir pu écrire d’autres volumes car il avait clairement l’intention de développer encore un peu l’histoire des personnages. Un autre auteur est en train de reprendre la série, mais je suis sceptique : il a été choisi pour avoir écrit la bio de Zlatan Ibrahimovic (joueur de foot) qui a eu beaucoup de succès… On verra. En attendant, je t’envie d’avoir encore les deux tomes suivants à découvrir 🙂

    • Reply

      J’ai de vague souvenir de sa vie privée suite aux films suédois, mais je vais me faire plaisir en lisant les deux autres tomes alors. Dommage, en effet. Sinon, sceptique aussi, après il est peut être un bon écrivain de polar, qui sait. Wait and see.

  2. Reply

    Si tu aimerais avoir plus d’informations sur Lisbeth, plonge dans le deuxième tome, tu en apprendras de belles 🙂 Mais je te préviens, le tome 2 ne se lit pas sans le tome 3, ils forment une aventure d’un bloc, comme le premier. Et il y a aussi dans le 2 une belle intrigue policière, avec (surtout dans le 3) un autre thème de société important. Je te laisse découvrir, mais à mon avis ça devrait te plaire 🙂 C’est juste dommage que l’auteur soit mort avant d’avoir pu écrire d’autres volumes car il avait clairement l’intention de développer encore un peu l’histoire des personnages. Un autre auteur est en train de reprendre la série, mais je suis sceptique : il a été choisi pour avoir écrit la bio de Zlatan Ibrahimovic (joueur de foot) qui a eu beaucoup de succès… On verra. En attendant, je t’envie d’avoir encore les deux tomes suivants à découvrir 🙂

    • Reply

      J’ai de vague souvenir de sa vie privée suite aux films suédois, mais je vais me faire plaisir en lisant les deux autres tomes alors. Dommage, en effet. Sinon, sceptique aussi, après il est peut être un bon écrivain de polar, qui sait. Wait and see.

Reply