Manitou de Graham Masterton

couv64132538Je viens de finir mon premier livre d’horreur de Graham Masterton et en fait c’est son premier roman publié, à savoir Manitou.

Je dois dire que j’ai globalement aimé dans son ensemble même si je n’en ai pas spécialement eu peur, et pourtant dans le genre chochotte je suis au top niveau et surtout avec ces histoires d’esprits.

J’ai lu Manitou de chez l’éditeur Milady, le côté positif c’est que les deux versions finales sont incluses, la version originale UK et la version pour le marché US. Dans le livre, il est stipulé que l’éditeur pour la version US voulait plus de drama et faire d’un des personnages un vrai héros. En même temps, quand j’ai vu certaine réflexion, je me dis que ce n’était pas qu’une histoire de drama à mon avis. M’enfin, m’a version préféré était la version UK, la version US étant un peu trop tiré par les cheveux/wtf à mon goût.

Manitou c’est l’histoire de Karen qui en plus toujours le même cauchemar se réveille avec une énorme tumeur. Même le spécialiste des tumeurs de New York, n’a aucune idée de comment opérer/guérir cette tumeur. Il semblerait que cette tumeur provienne de loin, loin dans le passé.

Déjà, j’ai adoré les personnages principaux et quelques-uns secondaires. Je pense notamment à Eskin, le faux voyant, qui ne croit pas du tout aux esprits et qui a un sens de l’humour assez sympa. Bref, les petites vieilles qui se font tirer les cartes c’est son gagne-pain et la sorcellerie/voyance, il n’en croit pas une seule seconde. J’ai bien aimé aussi le Dr de Karen, très cartésien mais évidemment faut à ce qu’il va voir et subir, il va finir par changer d’avis. Et évidement à Singing Rock que je trouve très charismatique. Toutes cette flopée de personnage, en plus des secondaires, vont donc évoluée au fil des pages et de ce qu’ils vont voir/subir. Je trouve juste dommage que le Professeur spécialiste en mythologie Amérindienne soit si peu présent et n’est pas un plus grand rôle ou d’une utilité plus importante.

Ensuite, j’ai trouvé que les successions d’évènement s’enchaîner bien et que c’était en quelque sorte « cohérant », bien que finalement, cela ne m’ait pas fait si peur que ça. J’ai remarqué les clins d’œil et inspiration de Masterton dans Manitou. Il les explique à la fin du livre, mais on le repère très facilement et tout en étant des inspirations clairement tiré de la littérature, je trouve qu’il se les ait bien appropriées à sa sauce. Sans oublié qu’il a mélangé ça avec des faits réels sur la colonisation de l’Amérique par les Européens et quelques autres petits trucs. Bref, l’ensemble sonne vraiment bien et tient debout. Puis on en apprend un peu sur la mythologie et croyance des indiens d’Amérique, ce qui est intéressant, même si évidement je n’en crois pas.

Donc on a des personnages drôles et/ou intéressants et qui évoluent au fil du livre, des références aux bestiaires de la littérature fantastique, des références historiques réelles et culturelles et l’ensemble est bien écrit et bien structuré, je trouve. Dommage qu’il manquait ce coup de frayeur, cette chair de poule, cette peur du noir que j’ai lorsque je lis un livre d’horreur ou de thriller. Et aussi, il manque quelques choses dans ce récit, un jeu ne sais quoi qu’y m’aurait squotchée tout le long et que je n’ai pas trouvé dans ce livre. Ceci dit, cette lecture fût sympathique, avec la fin UK, et je compte bien continuer la suite de Manitou et découvrir ses autres livres.

Avant de finir, il y a une erreur dans le livre, des médecins tentent de soigner une grippe avec des antibiotiques (lol), forcément ça ne risque pas de marcher.

Et enfin une citation du livre :

« — Ce sont des conneries, hein ? Tout ce pathos comme quoi nous nous sentons coupables à cause de ce que nous avons fait aux Indiens. Si nous étions confrontés à la même situation aujourd’hui, nous referions exactement la même chose. […] Pourtant, nous ne l’avons pas traité avec compassion ou respect, pas plus que nos aïeux n’ont traité les Indiens avec compassion ou respect. Ils étaient féroces, ils étaient sauvages, ils étaient cruels et ils étaient puissants. Ils étaient en contact avec toutes les forces de la nature, et ils détenaient un immense pouvoir occulte. Ils étaient également civilisés, à leur manière, et ils avaient leur propre noblesse de cœur.

Mais je suis en mesure de dire cela uniquement parce que je n’ai pas à vivre avec eux. C’est très facile de se montrer charitable une fois que le problème a été réglé. Si je m’étais trouvé là-bas à cette époque, j’aurais tenu un fusil dans mes mains exactement comme les premiers colons, et j’aurais tiré sur des Indiens exactement comme tous les autres. De même que la plupart des gens aujourd’hui, qui disent : « Comme nous avons été horribles avec les Indiens, comme c’était barbare de notre part de les massacrer ! » Ce sont des conneries. Et plus tôt nous reconnaîtrons que ce sont des conneries, plus tôt nous pourrons cesser de nous vautrer dans une prétendue culpabilité, et accepter ce que nous sommes vraiment : des démons blancs. »

12 Comments

  1. Reply

    J’ai lu pas mal de ses bouquins il y a quelques années et j’avais beaucoup aimé, celui là m’ayant échappé il est temps de le lire 🙂 Super article, bravo 🙂

    • Reply

      D’après ce que j’ai cru comprendre, ce n’est pas le meilleur de Masterton, du coup ça me donne vraiment envie de découvrir ces autres livres.

  2. Reply

    J’ai lu pas mal de ses bouquins il y a quelques années et j’avais beaucoup aimé, celui là m’ayant échappé il est temps de le lire 🙂 Super article, bravo 🙂

    • Reply

      D’après ce que j’ai cru comprendre, ce n’est pas le meilleur de Masterton, du coup ça me donne vraiment envie de découvrir ces autres livres.

  3. Reply

    J’ai lu pas mal de ses bouquins il y a quelques années et j’avais beaucoup aimé, celui là m’ayant échappé il est temps de le lire 🙂 Super article, bravo 🙂

    • Reply

      D’après ce que j’ai cru comprendre, ce n’est pas le meilleur de Masterton, du coup ça me donne vraiment envie de découvrir ces autres livres.

  4. Reply

    Un bon livre de détente en somme. On dirait que ça ressemble aux livres de Dean Koontz, ça devrait me plaire !

  5. Reply

    Un bon livre de détente en somme. On dirait que ça ressemble aux livres de Dean Koontz, ça devrait me plaire !

  6. Reply

    Un bon livre de détente en somme. On dirait que ça ressemble aux livres de Dean Koontz, ça devrait me plaire !

  7. Reply

    J’ai lu quasiment tous ses bouquins, notamment la saga du Manitou qui m’avait beaucoup plue (même si ça devient tout de même assez répétitif). Mais effectivement, ce n’est pas le meilleur de Masterton! Mes préférences vont à Rituel de chair et Le Portrait du Mal.
    Dommage que cet auteur soit si peu (re)connu du grand public, souffrant probablement de l’omniprésence médiatique de Stephen King dans le domaine de l’horreur.

  8. Reply

    J’ai lu quasiment tous ses bouquins, notamment la saga du Manitou qui m’avait beaucoup plue (même si ça devient tout de même assez répétitif). Mais effectivement, ce n’est pas le meilleur de Masterton! Mes préférences vont à Rituel de chair et Le Portrait du Mal.
    Dommage que cet auteur soit si peu (re)connu du grand public, souffrant probablement de l’omniprésence médiatique de Stephen King dans le domaine de l’horreur.

  9. Reply

    J’ai lu quasiment tous ses bouquins, notamment la saga du Manitou qui m’avait beaucoup plue (même si ça devient tout de même assez répétitif). Mais effectivement, ce n’est pas le meilleur de Masterton! Mes préférences vont à Rituel de chair et Le Portrait du Mal.
    Dommage que cet auteur soit si peu (re)connu du grand public, souffrant probablement de l’omniprésence médiatique de Stephen King dans le domaine de l’horreur.

Reply