Manipulations de Robin Cook

couv53787952J’ai commencé Manipulations de Robin Cook et je suis incapable de continuer, j’abandonne au bout d’un peu plus de 100 pages (soit 1/3 du livres) mais j’en peux plus de ce livre de merde. C’est tellement ennuyant et les réactions des protagonistes me donnent des envies de meurtre tellement qu’ils font chier. Oui dit comme ça, c’est assez cru, mais faut voir les zygotos que l’on se tapent dans le livre!

On a d’un côté une nana (que je vais appeler coconne) qui tombe enceinte alors qu’elle est sous stérilet, pas de bol, vu que c’est rare. Son marie est étudiant en médicine et ils vivent sur le salaire de la nana danseuse, qui si grossesse, doit stopper la danse. Donc grossesse non voulu, pas au bon moment et le type ralle, crise et ne veut pas d’aide financière des parents à coconne, il ne veut pas non plus que coconne travail dans un magasin de chaussure (lulz à plein nez) et de l’autre côté coconne ne veut pas que son mari arrête les études. Bref, pas d’argent, impasse totale parce qu’ils sont tous les deux totalement cons. L’idée de l’avortement est lancé, paf rejet massif du mari (que j’appellerais concon), qui, je le rappelle, refuse toute aide financière, ni que sa femme bosse. TOUT CA PENDANT 100 PAGES ! C’est lourd, c’est long, c’est chiant, ça donne des envies de meurtre. Sinon à côté, il y a une nana qui avorte pour des raisons médicales (toxico, qui se shootait pendant la grossesse) qui fait un scandale par le ce LE beau docteur (j’ai oublié le nom) n’est pas là pour pratiquer l’avortement, c’est un doc remplaçant. Sérieusement, je n’en peux plus.

Au 1/3 du livre, il n’y a toujours pas de trame et les personnages (coconne, concon et les autres pas mieux) sont tellement chiants et cons (n’acceptant aucunes solutions possibles chacun d’eux, peu importe que ce soit avortement ou avoir un enfant mais accepter les aides financières etc.). Je n’en peux plus, j’abandonne, je m’en fiche de savoir la fin, de toute façon, 1- le scénario n’a même pas encore commencé et 2- les personnages volent au raz des pâquerettes tant au niveau comportement que charisme. Il n’y a donc rien qui ne me retient dans cette lecture, pas même le style, qui est banal.

Punaise, ça faisait longtemps que je n’avais pas détesté au point de devoir arrêter en cours de route. Dommage, car j’aime bien les thrillers scientifiques (mais si c’est du gros lulz niveau scientifique, sans parler des pseudos faux complot qui n’existe pas dans la vraie vie).

Reply