Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

couv5661974Grâce au club des lecteurs numériques, j’ai pu lire le livre Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan, qui nous plonge dans sa famille et sa mère atteinte de trouble bipolaire.

Au départ, j’ai eu peur qu’elle raconte sa mère. Dans le sens où, aussi légitime qu’il soit, je n’aime pas les récits ou l’autobiographie d’une personne écrite par une autre. J’avais donc peur de trouver un récit à la 3ème personne du singulier tout le long du livre tentant de raconter la vie d’une personne. En fait, je ne vois pas comment on peut raconter quelqu’un d’autre. Sauf que ce n’est pas le cas, on a tout le cheminement de la pensé de l’auteur, sur le but de ce livre, les démarches qu’elle a faite pour recueillir des documents écrits et audios sur Lucie, sa mère. Auquel s’ajoute des anecdotes et autres récits de l’auteur, de Lucie et de sa famille. Certaines parties sont des récits que l’auteur n’a pas vécus mais d’après les dires de la famille nombreuse. D’autres, vécues et assistés. J’ai donc apprécié, le fait qu’elle ne s’approprie pas la vie d’une autre personne, mais qu’elle l’a raconte à travers ce qu’elle a vécue. C’est donc subjectif et je préfère ca à de l’appropriation d’une vie.

Mais comme on se rend compte que l’auteur est assez éloigné de sa mère, contrairement à sa sœur, on n’apprend pas tant de chose sur Lucile, elle reste floue. Bien sure on a quelque info sur son caractère effacée dans sa jeunesse, quelque description de ses crises et l’évolution de sa maladie. Tout de même, j’ai plus pris ce livre comme étant l’évolution  et les étapes de l’auteur pour essayer de comprendre sa mère et sa famille, plutôt que d’un livre sur Lucile et sa maladie (ce que je pensais qu’était le livre au départ). Notamment à cause de cette alternance, récit et explication du cheminement de Delphine.

Ce livre m’a plut, j’ai vraiment apprécié d’entrer dans cette famille et découvrir ce qu’elle y cache et ses secrets. Ensuite, le style de Delphine De Viga est génial. Vraiment, je crois que je n’ai jamais lu un style aussi agréable à lire et bon, sans les radotages lourds, car même s’il y a des répétitions, c’est tellement bien écrit que ca n’est pas choquant ou ennuyant. C’est peut être aussi pour ca que j’ai adoré me plonger dans cette famille, car le style rend ces tribulations intéressantes et vivantes. C’est donc un livre que je vous conseille.

4 Comments



  1. Reply

    Me revoilà, la fan de Zweig 🙂

    D’avance, je me réjouis aussi de nos futurs échanges !

    Concernant celui-ci, je l’ai trouvé vraiment spécial.
    On a tous des histoires de famille à dormir debout ou des secrets tapis dans un coin.
    Mais là où l’auteur a été extraordinaire et se démarque c’est qu’elle a le talent de ne jamais pousser la confidence.
    Ni aller trop loin.
    Elle ne fait qu’effleurer tout ça par peur sans doute de rendre un mauvais hommage à sa mère (qui était tellement bien, rien qu’à voir la couverture du livre) ou de réveiller d’anciens démons dans l’ombre.
    Pour preuves, ses remises en question entre chaque chapitre.
    Elle raconte mais cela ne tombe jamais dans le pathétique (et ça pourrait vu la somme des drames qui ont affecté sa famille).
    Je ne sais pas si vous l’avez vu à la télévision, mais elle est dans la retenue constamment.
    Elle méritait largement un prix pour son ouvrage.

    Elle en a fait d’autres – que j’ai lu, bien évidemment – dont un sur son anorexie qui est très beau aussi.

    Excellente soirée à vous!

    • Reply

      C’est vrai que ça ne tombe jamais dans le “trop” ou le “pathos” et surtout sa plume est génial, c’est vraiment agréable à lire. Je n’ai jamais vu d’interview d’elle, ni lu ces autres livres, je devrais peut être. Mais pour être honnête, j’ai tellement de livre que je souhaite lire, donc je ne pense pas m’y mettre avant un petit moment à sa plume.

Reply