Rec, Stop and Play de Charlotte Charpot

couv71591382Rec, Stop and Play de Charlotte Charpot est une nouveauté de Numeriklivre que je me suis empressée de lire car sa couverture m’a vraiment attirée l’œil, en plus de son titre.

Dans ce roman très court (100 pages) et qui se lit d’une traite, on écoute (enfin lit) l’enregistrement audio du dictaphone d’un type qui chaque jour s’exprime sur lui, sa famille et surtout ce qu’il se passe dans la ville et touche les êtres humains. Phénomène flippant et fléau d’origine inconnue.

J’ai aimé se livre qui, je pense, aurait été parfait en audio book, car il sort du roman type de base. Ici on suit un témoignage audio sur des événements bizarres et leur évolution. On se laisse se prendre dans cette ambiance qui devient flippant, dans cette atmosphère qui est vraiment prenante, grâce au style qui est très percutant et agréable à lire. On devient paranoïa, on se retrouve à essayer de trouver les raisons de ça en accusant tout et n’importe quoi, des cibles faciles, tout comme le narrateur du livre. Mais finalement, personne ne connaît l’origine du problème.

J’espère ne pas spoil en disant qu’il ne faut pas espère avoir de réponse aux questions que l’on se pose. Ça m’a embêtée une fois le livre fini mais finalement je me suis rendue compte qu’on écoutait et “voyait” à travers le père d’une famille qui lui non plus n’a pas de réponse.

Je ne dirais rien sur la fin évidement, mais je l’ai adoré, ça change des fins habituelles de scénario catastrophique. Mais comme dit, je n’ai pas eu l’impression de lire un livre type. Quoi qu’il en soit, vous pouvez le trouver en ebook en différents formats dont l’epub pour le prix de 2.99 euros.

Mais citations préférée :

Si on regarde la télé toute la journée, on peut voir exclusivement des émissions sur les serials killers ou la nourriture. En zappant vite, ça donne cannibalisme.

L’homme a été programmé pour devenir obsolète. Il doit mourir. Il doit se dégrader, mais vite. Plus le cycle diminue, plus l’homme est rentable. Plus la société de croissance peut croître.

Reply