Brise Lame City de Corentin Jacobs

couv43007605Il est rare que j’abandonne un livre, encore moins un livre de moins de 100pages. Sauf que Brise Lame City de Corentin Jacobs (chez Onlit Editions) a bien failli passer à la trappe au bout de quels pages. J’ai réussi à tenir grâce à une force surhumaine et en venir à bout de ces 86 pages par miracle. Comme vous l’aurez compris, je n’ai absolument pas aimé cette nouvelle.

Ce recueil est composé de 4 nouvelles. La deuxième bien plus long que les autres. Mon problème avec cet ebook et que j’arrive vraiment avec le style mais qu’en plus les nouvelles sont dénuées d’histoire/scénario. Donc vraiment ça n’aide pas à apprécier cet ebook.

Première nouvelle Muchacho, pas spécialement convaincu par ces lettres, email et sms d’un soldat qui attend les ordres de son capitaine pour tuer un dictateur. On suit ce qu’il mange, qu’il y a un léopard (ou jaguar) qui traine près du camp, il y a deux liens vers des vidéos youtube absolument inintéressante. Bref ennuyeux, sans compter le langage hardcore-SMS des sms qui sont sérieusement horrible à lire et vraiment ennuyant à déchiffrer, ça vous coupe désire et joie de lecture !

Ensuite Brise Lame City, elle a un format assez bizarre. Elle commence par une situation (oui, je vous ai prévenu il n’y a pas d’histoire) puis une sorte de questionnaire pour savoir quel fin, parmi 3, convient de lire en fonction de vos réponses. Alors oui, ça sonne super bien dit comme ça, une sorte de « livre dont vous êtes le héros » adapté en nouvelle ou plus « adulte ». Mais à la lecture c’est la catastrophe pour moi. Les phrases sont très courtes (sujet, verbe, complément) histoire de donner de la rapidité, du kick et de l’effet au texte sauf que lorsque c’est mal fait, ça en devient soulant et déroutant, ce qui fût mon cas avec cette lecture. Surtout que comme je vous l’ai dit, il n’y a pas de scénario, c’est une scène avec des personnages et un décor sortie de nulle part. On apprend juste que se sont deux voisins séparés par leur haie de la communauté A et 1 et dont les noms de ce de la communauté A sont une succession de lettre et pour la communauté 1, une succession de chiffre. A ça vous ajoutez ces phrases très courtes avec une répétition extrême des prénoms des personnages (sortie de nulle part) et bien ça donne la nausée à en devenir imbuvable:

« 234-76 s’est ensuite marié (avec 333-55) et a eu (avec 333-55) deux enfants : 23-999 et 10-332. Les contacts entre les voisins perdirent alors peu à peu de leur intensité (malgré un évident respect mutuel).
Entre-temps, 234-76 et 333-55 ont divorcé. 333-55 a claqué la porte de la maison pour un autre. 333-55 a emmené leurs deux enfants. Depuis lors 234-76 n’est pas souvent chez lui. »

« 234-76 présente ses excuses à 49-543 et à BH-TH pour son départ inopiné. VivaVou crie de plus en plus fort. VivaVou a faim.
En remontant l’allée, par-dessus la haie, 234-76 voit V-FP. V-FP répare sa mobylette en bleu de travail. V-FP insulte le frein droit de sa mobylette. 234-76 le salue. V-FP grommelle trois syllabes.
— Je vais couper la haie ce matin, dit 234-76.
V-FP interrompt sa réparation et lève la tête. »

Je vous avertis aussi que cette nouvelle n’est pas à mettre entre toutes les mains ! C’est très violant, mais vraiment d’une violence extrêmement. Le pire c’est que dans la fin n°1, il ose prétendre que c’est de la faute au jeu vidéo (Oo, lolilol). J’en ai fait des jeux vidéo violents, entre les simulations de guerre et de mafia, j’ai ma dose de violence et ça ne m’embête pas. De même j’ai lu des thrillers bien gore et violant, tout comme en série ou film, bref ça ne me chope pas, mais dans ce livre c’est vraiment trop et pire, sur une succession de page on a des actes gratuits ultra méga violents et rempli de haine à en gerber (et pourtant il faut vraiment mettre le paquet pour que j’en sois choquée ou que cela m’irrite, c’est dire). Donc -18, âme sensible, personne qui n’aime pas la violence dans les livres (surtout gratuit) encore plus quand il n’y pas d’histoire ou de scénario, etc. veuillez-vous abstenir de lire cette nouvelle.

Comme dit, il y a un questionnaire de personnalité pour savoir qu’elle fin lire, ce questionnaire n’a ni queue ni tête, ce qui aurait pu être fun mais là ça ressemble à de la blague carambar raté, donc voici une partie.

« Selon vous, qui est le plus fort :
Un cycliste (dopé)
Une fourchette sous ecstasy
Monsieur Propre

Vous préférez :
Avoir un melon dans chaque oreille et des jambes en mousse
Avoir une haleine d’essence sans plomb et une calculatrice intégrée sur le front
Avoir un sécateur miniature à la place des mains et sentir l’eau de javel »

Super, bon les trois fins lus, j’ai tout fait pour vite oublier cette nouvelle sans scénario, ni profondeur, ni histoire, juste de la violence gratuite et pleine de haine.

Ensuite on a les tribulations d’un Indien, rien de bien folichon, on suit le parcours malchance et du racisme qu’il a vécu depuis son enfance à l’âge adulte car c’est un indien (et le dernier de sa tribu).

Enfin, Water Closed, pareil on a une scène avec des personnages sorties de nulle part, qui se déroule dans des toilettes avec une nana, son amant, un cocu, un flingue et une fin WTF Oo ? Bref à oublier !

Voilà, vraiment désolé d’être aussi “méchante”, mais je n’ai rien trouvé de bon dans ce livre numérique, entre le style déroutant et pas agréable à lire et cette succession de scène (= nouvelle) sans que ni tête dont on ne sait rien sur les personnages et rempli de violence gratuite et de haine qui sort d’on ne sait où… non, ce n’est pas pour moi.

Quoi qu’il en soit, ce eBook est disponible sous différent format (epub, pdf, kindle, produit apple etc) pour 2.99€ chez Onlit Editions.

Reply