L’île du docteur Moreau de H.G. Wells

couv46481397A la recherche de roman sur le thème du savant fou, plusieurs m’ont conseillée L’île du docteur Moreau de H.G. Wells. Dont le nom me disait quelque chose et pour cause j’avais lu l’homme invisible de cet auteur, lorsque j’étais jeune et j’avais adoré.

J’ai trouvé le scientifique fou à fond dans ses travaux plus que bizarres, dans le Docteur Moreau et ses expériences sur une île perdue peuplée d’êtres étranges. Je pourrais m’étaler sur ses dires (d’ailleurs le passage sur la douleur est très erroné), vu qu’il dit pas mal de truc faux ou l’aspect éthique de ses recherches. Parce qu’il y a de quoi dire. Autant le premier gache un peu le roman, autant le second, on s’y attend dans un livre avec un savant fou. C’est d’ailleurs aussi pour ça que j’aime en lire, savoir jusqu’où il va dans son délire. Ici, il va très loin, bien que ça façon de procéder n’est pas réaliste/faisable et en plus, ce n’est pas tant sa justification le problème mais sa méthode. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.

J’ai, en gros, apprécié l’histoire du début jusqu’à la fin (surtout le début et la fin), en compagnie d’un biologiste, qui se retrouve embarqué sur l’île malgré lui. Il se retrouve, sans le choix, avec le docteur Moreau, une autre personne et des créatures pas tout à fait humaine mais pas totalement inhumaine. Ce personnage principal est celui, qui évolue le plus au fil de ses découvertes sur l’île. On arrive très bien à se mettre à sa place et à voir son évolution face à l’île, face aux expériences, face à ce qu’il va découvrir et endurer.

Je n’ai pas trouvé le style vieillot ou désuet malgré l’âge (publié en 1896). Toute fois, j’ai trouvé certains passages assez lourds/longs par moment. J’ai toute fois apprécié le début avec la découverte de ce que cache cette île, et la fin. Comme le style n’est pas vieillot et que l’auteur aborde des thématiques que j’apprécie, je vais me relancer dans l’homme invisible et d’autres de ses romans.

Reply