L’Exécutrice, tome 1 : Le Baiser de l’araignée de Jennifer Estep

couv9965970Pour le challenge ABC 2011, j’ai essayé de variété les genres littéraires en y incluant de la Bit-Lit, malgré un petit apriori du type : la bit lit c’est le genre de roman à l’eau de rose mais avec des dents pointus. Je ne sais pas si L’Exécutrice, tome 1 : Le Baiser de l’araignée de Jennifer Estep est une exception de mon apriori et donc je suis bien tombée ou alors mon préjugé est bidon, mais c’était une lecture agréable.

On est plongé dans l’histoire d’une tueuse à gage élémentariste de pierre, qui se voir affecter sa dernière mission avant des vacances bien mérités. Sauf qu’elle va se retrouver dans un coup monté et par la même occasion perdre son mentor qui sera tué à cause de cette mission. Contrairement au plan prévu en cas de pépin, Gin va rester et venger son mentor qu’elle aimait tant.

Un scénario plutôt banal, dans un univers plutôt banal aussi, on y retrouve des vampires (mais ils sont mis en retrait dans le livre, ils sont généralement des prostituées ou pervers), des humains et des personnes maîtrisant la magique élémentaire (glace, feu, pierre et vent). Mais l’histoire est bien ficelée et il n’y a pas de temps mort, de l’action il y en a à la pelle, ainsi qu’un tout petit de cul et sans toute cette romance mielleuse à trois sous, sans pour autant écarter le côté relationnel professionnel/personnel/amoureux entre les personnages principaux.

Les personnages ont leurs caractères, l’héroïne Gin à son caractère bien trempé et très froide à cause de son lourd passé. Le flic impossible à corrompre qui rêve d’une justice idéale et parfaite et enfin le fils au mentor de Gin, banquier et qui aime le luxe et l’argent. Ces 3 personnages bien différents les uns des autres vont devoir travailler ensemble, même si certain principe doivent être mis de côté, afin de trouver les auteurs de ce coup monté.

Malgré le caractère de l’héroïne, je n’ai pas trop accroché à elle, je la trouve un brin « prétentieuse » même si ça ne se voit pas trop dans le livre c’est comme ça que je l’imagine. Aussi tout le long du livre, elle radote sans cesse sur son passé ou sur la mort de Fletcher son mentor, ce qui a tendance à me gavé pas mal. Heureusement entre deux lamentations et radotages, il y a de l’action avec un scénario bien fichu.  Mais ce ne sont pas les seuls répétitions, il y a par exemple celui concernant ses armes (nombre et où ils sont placées) qui revient à chaque fois et ça en devient vraiment ennuyeux.

Ce fût donc un livre bien sympa même si je n’ai pas spécialement aimé l’héroïne du livre et son radotage m’a plus qu’ennuyée, mais sinon il se lit bien vu que le style est fluide. Je ne sais pas encore si je vais me plonger dans la suite, à voir.

4 Comments


  1. Reply

    Je pense être habitée par le même préjugé que toi, en tout cas je suis du genre “j’ai lu Twilight merci bonjour passons à autre chose!”.
    Il est clair que la bit-lit doit receler de bonnes choses aussi, mais ton avis mi-figue mi-raison (“sans plus”) ne me convainc pas de me lancer dans ce roman…



Reply