Les Nains, tome 2 : Lame de Feu de Markus Heitz

couv61193690J’ai fini le tome 2 : Lame de feu de la saga Les nains de Markus Heitz. Le tome 2 souffre des même problèmes que le tome 1 et en fait, je pourrais quasiment copier/coller ma chronique du tome 1 ici.

Synopsis
L’armée des Orcs avance, et les Humains s’allient pour endiguer sa progression, toujours menée par les Albes impitoyabes. Seuls les Nains pourraient les sauver.Ces derniers,divisés par des conflits internes, tentent de désigner leur nouveau roi et, bien malgré lui, Tungdil fait partie des prétendants au trône. Pour les départager, on assigne une mission au jeune Nain et à son rival – qui ne souhaite qu’une seule chose : la guerre contre les Elfes. Ils doivent se rendre dans la forge de Dragonhaleine au coeur des Montagnes Grises afin de forger la Lame de Feu. Cette arme mythique est la seule qui pourrait permettre de défaire le mage Nôd’onn et l’empêcher de livrer le Pays de Sûr aux créatures de Tion.Tungdil et ses compagnons parviendront-ils au bout de leur quête ? Le sort du monde dépend de leur réussite.

Tout comme le tome 1, ce tome 2 : La lame de feu est d’un classique, d’une banalité et d’un cliché extrême. Le scénario est prévisible à souhait, on se doute de la fin. Il n’y a donc aucun rebondissement ni suspense et même avec une minuscule connaissance de la fantasy, on arrive à anticiper l’histoire ainsi que les comportements des différents personnages.

Cette saga n’a vraiment rien de nouveau, bien au contraire. Ceci dit, l’ensemble reste plaisant à lire et je me suis laissée porter par le flot de l’histoire en compagnie de Tungdil et de sa clique, qui inclus de nouvelles recrus charismatiques (dont la naine que j’ai bien aimée). D’ailleurs, on y suit l’évolution des personnages et leurs rapports entre eux, tout n’est donc pas fade dans ce roman.

Du coup, si vous avez l’habitude de la fantasy, ce roman va sûrement vous décevoir et je le comprends tout à fait. Si vous voulez suivre une bande de nains dans une quête aux scénarios des plus banales, ce roman se laisse lire, à condition que vous n’en cherchiez ni l’originalité, ni du suspense, ni bouleversements et autres imprévus.

Reply