Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 01 : Tout commence mal… de Lemony Snicket

couv47745897J’ai enfin lu Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 01 : Tout commence mal…, de Lemony Snicket, depuis le temps que je voulais lire un livre de ses orphelins Baudelaire et voir au combien l’auteur leurs rend la vie misérable.

Au final, j’ai trouvé cette lecture moyenne. J’ai évidemment commencé par le tome 1 : Tout commence mal… histoire de découvrir les trois frères et sœurs et le début de leurs mésaventures. J’aime beaucoup les personnages et caractères de ses orphelins. Entre la plus grande, qui est bidouilleuse, le frère cadet féru de livres et la petite dernière, bébé mordeuse. Puis évidemment, je déteste profondément d’une haine infinie le compte Olaf et son entourloupe pour mettre main basse sur la fortune de ces orphelins. Donc, niveau émotion, il n’y a pas de problème.

Le style est simple et se laisse lire. J’ai juste eu du mal avec les hors-piste, où le narrateur s’adresse soudainement au lecteur. Ces coupures coupent vraiment le rythme du livre et ça m’ennuie pas mal.

Sinon, j’ai trouvé l’ensemble OK, sans plus. Alors, j’approuve l’originalité qu’un livre jeunesse n’ait pas de happy end (non ceci n’est pas un spoiler, c’est annoncé dès le début, dans la première phrase d’ailleurs). C’est juste que l’ensemble est finalement moyen-bon, je n’ai pas trouvé le texte extra ni l’histoire (bien que le coup du théâtre soit bien vu). Ça manque de relief à mon goût, ce qui rend la lecture un peu platonique (à mon avis), sans oublier le fait qu’elle est de temps en temps interrompue par l’auteur, qui s’adresse au lecteur. D’ailleurs, je n’ai pas spécialement envie de lire la suite. Si l’occasion se présente, car ça peut entrer dans un challenge littéraire, pourquoi pas, vu que c’est très vite lu, mais sinon, non.

Bien qu’il y ait de très bons points (les personnages et l’idée qu’un livre jeunesse n’ait pas de fin heureuse), je n’ai pas réussi à rentrer dans le roman/l’histoire, les coupures où la narration s’arrête pour que l’auteur s’adresse aux lecteurs n’a pas du tout aidé à mon immersion dans le livre.

(Ma note est un 2.5/5, sauf que je ne peux faire les demis ici, j’arrondis à 3/5 au lieu de 2, parce que, tout de même, faire un livre pour enfant sans happy end, c’est bien.)

Reply