Les Cantos d’Hypérion, tome 3 : Endymion partie 1 de Dan Simmons

couv12929195Dans l’ensemble j’avais apprécié les Hyperion (partie 1 et 2) et La chute d’Hyperion (partie 1 et 2) de Dan Simmons. Du coup, je me suis lancée avec enthousiasme dans la première partie d’Endymion et c’est plutôt « décevant » dans l’ensemble.

Synopsis
Raul Endymion est né sur la planète Hypérion à l’ère de la Pax. Il n’a pas accepté le cruciforme, ce qui le voue à une mort définitive. Mais voici qu’il est exécuté (à l’âge de 27 ans) et se réveille vivant…
Pour le vieux poète Martin Silenus, auteur des « Cantos » inachevés, le jeune homme est marqué par le destin : à lui de retrouver la petite Énée, disparue à l’âge de douze ans dans l’un des Tombeaux du Temps, de la protéger de la Pax, et finalement de renverser la puissance de l’Église.
Un programme d’autant plus difficile que la Pax se sait menacée : quand Enée sortira des Tombeaux du Temps, trente mille gardes suisses se tiennent prêts à l’intercepter. Pour l’aider à fuir, Endymion aura le Vaisseau du Consul, mais la Pax est prête à les poursuivre, et les voyages d’Enée et d’Endymion ne sont pas près de finir.

J’ai mis le mot décevant entre guillemets car le style est sympa à lire et même si j’ai stoppé ma lecture à plusieurs reprises sans avoir le sentiment de vouloir la reprendre à tout prix, je n’ai pas non eu envie d’arrêter ma lecture et passer à autre chose. La lecture est fluide et ça passe bien.

Le problème concerne le scénario qui est extrêmement linaire. Sur 340 pages, on suit 3 personnages à bord de leur vaisseau en fuite pour semer la pax. C’est tout. C’est vraiment tout ! Le personnage principal Enée est au cœur de la raison de cette fuite, ce qui laissait suggérer des évènements ou une raison importante. Alors, certes, on sait pourquoi elle est en fuite et pourquoi la Pax veut l’attraper. Mais toute l’importance/conséquence de cette chasse est absente de cette première partie.

Du coup, même si j’ai aimé les personnages principaux (Enée, Endymion, le robot (qui d’ailleurs est soumis aux lois de la robotique et utilise le terme « asimotif ») et l’A.I. du vaisseau), l’idée de la fuite et le lien avec Hyperion, je reste déçue par cette première partie d’Endymion à cause de la sensation de « 350 pages juste pour ça ?! ».

J’ai tout de même envie de lire la suite en espérant que le scénario et l’histoire avanceront.

Reply