Les Cantos d’Hypérion, tome 2 : La Chute d’Hypérion partie 2 de Dan Simmons

couv4091022Après une première partie de La chute d’Hypérion de Dan Simmons que j’avais trouvée OK, mais sans en être captivée non plus, la seconde partie m’a clairement happée dans l’univers de Dan Simmons de bout en bout du livre.

Synopsis

Johnny Keats est une Intelligence Artificielle construite sur le modèle d’un vieux poète de l’Ancienne Terre. Il voulait échapper au TechnoCentre, investir toute sa conscience dans son corps, être un humain à part entière et partir pour Hypérion. C’est assez pour le faire assassiner. Pourtant : il reçoit un corps de rechange. Cette fois, il demande à Lamia d’assurer sa protection ; et pour plus de sûreté, il la câble avant d’être tué. Quand il ressuscite, le disque de Schrön, implanté sur la jeune femme, le met en contact avec elle : il lui suffit de dormir et de rêver. Malheureusement, sa protectrice se retrouve en grand danger sur Hypérion ; tout ce qu’ils pourraient espérer, c’est de se rejoindre dans l’infosphère. Or quelqu’un semble prêt à les y aider – comme si Johnny était quelque rouage essentiel dans un grand dessein conçu à l’échelle de l’éternité.

Faut suivre et faut s’accroché par moment, car ils s’en passent des choses, mais le coté cyberpunk qui en ressort est juste jouissif. La mise en place et les explications liées au technocentre, Ummon, l’intelligence artificielle, le Grichtec et le Johnny Keats (un de mes personnages préférés du roman, d’ailleurs le roman est aussi très poétique par moment) le symbiote sont tellement jouissives (oui je le redis), car finalement le problème n’est pas tant la guerre Extros vs Empires mais les réseaux et IA qui ont une place très importante dans les mondes développé dans Hyperion. Ceci laissant une porte de réflexion sur les réseaux internet et connectés de notre monde avec la fameuse question « et si cela nous arrivait ? ».

Sinon, en plus de l’histoire, j’ai apprécié Johnny Keats, un de mes persos préférés, mais aussi les autres dont certains que j’avais trouvés moins intéressants dans la première partie et qui le sont devenus ici. Il y a de l’action, beaucoup de chose se passe, c’est parfois « brouillon » ou difficile de tout assimilé d’un coup (en fait difficile de tout assimilé tout court), mais l’ensemble tient la route et se dévoile pour en comprendre l’ensemble et le plus important.

J’ai donc trouvé cette lecture réellement excellente et jouissive et j’ai hâte de lire la suite du cycle avec Endymion.

Reply