Les âmes vagabondes de Stéphanie Meyer

couv33234807Avant de commencer Les âmes vagabondes de Stéphanie Meyer, j’ai eu un énorme mauvais a priori. D’une part c’est l’auteur de la saga Twilight et d’autre part c’est une dystopie young adulte. Donc en gros, c’était mal barré. Mais en fait, je n’ai pas trouvé ce livre si mauvais que ça, bien au contraire, il est pas mal dans l’ensemble bien qu’il est de gros défaut.

Au niveau du synopsis, pour faire simple : Des extra-terrestres parasites ont envahie la Terre et pour vivre, ils doivent s’insérer dans un corps humain (l’hôte donc) où il efface la personnalité qui possède le corps pour gouverner celui-ci. Sauf que pour Vagabonde (l’âme parasite) ce ne se passe pas aussi facilement, car Mélanie (l’hôte) est toujours présente. Toutes deux dans le même corps vont les amener à aller retrouver des personnes que Mélanie connaît et qui se cache quelque part.

En fait, je trouve l’idée de base vraiment bonne, cette histoire de parasite qui supprime la personnalité d’une hôte (mais en garde ses souvenirs) pour former un monde « utopique » (sans violence, ni argent) sur Terre. Donc pourchassant les humains qui sont leurs corps hôtes. On apprend durant la lecture de ce livre, pourquoi Mélanie est restée présente dans ce corps et ne sait pas effacée comme elle l’aurait dû.

Ensuite, j’ai bien aimé ce duo Mélanie – Vagabonde, qui n’ont pas le choix que de cohabiter dans un même corps et de devoir communiquer entre elles, d’autant plus que l’une est humaine, l’autre non. Cela donne des citations plutôt drôles ou parfois inquiétantes. Il y a donc tout un côté, évolution émotionnelle entre ces deux personnalités qui se développer tout le long du livre. Dans la première partie du livre, c’est entre elles-deux, mais dans la seconde partie, cela se complique en incluant un quatuor amoureux. J’ai trouvé ce challenge, quatuor amoureux et ces évolutions d’émotions plutôt bien réussi sans tomber dans la niaiserie non plus. Disons, qu’il y a un côté « complexe » dans ces relations qui rend le tout intéressant.

D’ailleurs, j’ai trouvé les personnages vraiment intéressants, dans leurs choix et réactions. Ça m’a semblée « réaliste » dans l’ensemble. Et j’ai même trouvé les personnages plutôt charismatiques. Bien qu’évidemment, il y a pas mal de personnage cliché, mais ce n’est pas si gênant que ça, en tout cas pour moi. Aussi ces personnages, pour la plus part, évoluent et doutent. Ce n’est donc pas un livre où les personnages sont ennuyants comme la mort par leur manque de charisme ou évolution dans le livre. Bien au contraire.

Par contre, le gros défaut de ce livre, c’est que l’action et le rythme de l’histoire sont en dent de scie. Il y a des suites de chapitres qui sont bons (actions ou alors passages importants) et des bouts où l’on se fait royalement chier. Cela s’alternent durant tout le livre. Pour faire simple, dès le début, j’ai trouvé ça excellent et intéressant, la découverte de la grotte est vraiment bien faite, par contre, l’après découverte est chiante. Vient des périodes vraiment intéressantes, surtout niveau adaptation des personnes, pour ensuite, à nouveau avoir une longue période d’ennui, etc.

En fait, ce qui alourdie énormément le texte (à mon goût) c’est qu’il y a vraiment beaucoup de passages inutiles ou ultra détailler dont on se passerait bien. Si ces passages avaient été élagués, ce livre aurait pu être excellent. Mais là, ça ne passe pas. Trop de lourdeur, trop de moment ennuyeux entre les moments qui sont intéressants et bons.

J’aurais aussi aimé en savoir plus sur le système des âmes et leurs politiques générales. C’est vaguement abordé mais pas suffisamment à mon goût. En gros, j’aurais aimé que l’auteur coupe les passages longs et inutiles pour avoir des explications sur la hiérarchie, politique ou ce genre de chose, des âmes comme des humains. Comment s’est déroulé l’invasion (c’est beaucoup trop bref dans le livre), etc.

Enfin, j’ai apprécié la fin. C’est une fin fermé, dans le sens où le livre se suffit en lui-même. Mais une petite fidèle y est tout de même accrocher pouvant laisser sous-entendre une suite. Du moins, au vu de la ficelle, il y a matière à avoir une suite et surtout, on sait vers quelle direction la suite ira (s’il y a suite évidement).

En conclusion, Les âmes vagabondes n’est pas si mal que ça. Des idées, un univers et des personnages intéressants, mais malheureusement beaucoup trop de longueurs et de moments inutiles pour peur d’explication du contexte.

Reply