L’enfant qui parlait aux animaux de Roald Dahl

couv29599488Je ne suis pas spécialement une adepte des contes pour enfant, que je trouve généralement trop gniangnian et niaiseux. Puis je me suis tout de même lancée dans la lecture de quelques livres de Roald Dahl, vu qu’ils sont courts, se lisent sans difficulté et d’une traite. Par contre, le traducteur aurait pu traduire les unités de mesure, (pied, yard etc, aucune idée de ce que ça donne en km, mètre etc) car ça a gâché un peu certain passage.

Mon premier Roadl Dahl est L’enfant qui parlait aux animaux. C’est un recueil de trois nouvelles dont la principale étant l’éponyme du livre. Avant de parler de chacune des nouvelles, je dois dire que la plume de Dahl est très fluide et agréable, en même temps c’est pour un public d’enfant, mais tout de même, ça se lit vraiment bien. Les livres que j’ai font entre 100 et 150 pages et ça se lis d’une traite sans même s’en rendre compte.

L’enfant qui parlait aux animaux est donc la nouvelle principale. Bizarrement elle ne m’a pas tant plus que ça. C’est l’histoire d’un pêcheur qui a capturé une énorme tortue et l’amène sur la plage de d’un hôtel touristique en Jamaïque pour la vendre au propriétaire de l’hôtel. Il l’a veut pour en faire à manger (ragoût de tortue). Sauf qu’en même temps, un couple (de con) veut l’acheter et la tuer uniquement pour son énorme carapace. Quand vient un jeune garçon qui veut absolument que la tortue soit libérée. Ça commence bien, certaines personnes sont affreuses (le couple de con d’ailleurs) d’autre attendrissant comme le jeune garçon et son père fier de lui. Mais voilà, ce qui m’a gênée c’est que toute la première moitié fait réaliste alors que la fin (le devenir du garçon et de la tortue) fait trop surréaliste. Je n’ai pas apprécié ce mélange des deux, j’ai trouvé ça trop incohérent.

J’ai par contre aimé L’auto-stoppeur. Cette nouvelle n’est pas exceptionnelle, même si original. C’est plus l’idée de trouver ce genre de nouvelle dans un recueil pour enfant qui m’a surprise et qui m’a plu. C’est l’histoire d’un type qui s’achète une BM 3.3 Li, alors qu’il l’a conduit, il croise un auto-stoppeur et décide de le prendre. C’est là qu’un pépin arrive mais aussi qu’il tente de découvrir la profession de l’auto-stoppeur. Evidemment, on devine la fin très facilement, mais comme dit, ce n’est pas pour ça que j’ai aimé cette nouvelle. Mais pour son côté bien écrit, original et surtout pour une histoire inhabituelle pour un recueille pour enfant.

J’ai aussi bien aimé Le trésor de Mildenhall, encore une fois, j’ai trouvé cette histoire simple mais intéressante à lire, surtout la fin. C’est l’histoire d’un fermier qui découvre un trésor dans un jardin qu’il ratisse avec son tracteur. Il prévient un type qui s’y connait en vieillerie pour lui montrer. Sauf que type là est plus tôt du genre peu scrupuleux et décide de garder le trésor pour lui, jusqu’à un incident banal. J’ai aimé découvrir un personnage naïf qui découvre un trésor dont il ne sait même pas sa valeur inestimable et en même temps la cruauté avide de l’autre personnage qui ment et omet la vérité pour garder le butin, deux personnages antagonistes. Ce que j’ai surtout apprécié, c’est les descriptions des icônes et images sur le trésor.

En résumé, j’ai trouvé ce recueil de nouvelle sympa notamment avec ces deux dernières nouvelles. Bien que je n’ai pas non plus été totalement conquise, je veux dire par là, que se sont finalement des histoires moyennes mais sympas, à mettre dans les mains des plus jeunes, même si les histoires ne sont pas niaiseuses (au contraire et sauf la première et encore pas vraiment), elles restent, tout de même, écrites dans un style pour enfants.

6 Comments

  1. Sharon Reply

    Tiens ! Une oeuvre de Roald Dahl que je ne connais pas !
    Merci pour ta participation !

  2. Sharon Reply

    Tiens ! Une oeuvre de Roald Dahl que je ne connais pas !
    Merci pour ta participation !

  3. Sharon Reply

    Tiens ! Une oeuvre de Roald Dahl que je ne connais pas !
    Merci pour ta participation !




Reply