Le très corruptible mandarin de Qiu Xialong

couv58304848J’aime beaucoup les polars et je me suis lancée dans le Le très corruptible mandarin de Qiu Xialong, mon premier roman de lui dont j’ai souvent vu son nom circuler sur le web.

Je m’attendais à un excellent polar, mais en fait non, l’aspect policier est vraiment pas terrible, par contre, je ne suis pas du tout ressortie déçue de cette lecture, car l’aspect “description de la Chine” est vraiment excellent.

Le très corruptible mandarin, c’est l’histoire du policier retrouver mort dans une chambre d’hôtel avec un prostitué (toujours en vie elle). Sauf qu’il s’avère que ce policier menait l’enquête sur Xing un dirigeant, cadre, haut placé dans le Parti, très corrompu et qui brasse des millions via des associations et affaires par très net, ni légale. L’inspecteur Chen, membre du Parti, policier, poète et idéaliste, se lance donc dans cette enquête à la recherche de Xing pour le livre aux autorités et faire tomber l’une des plus grosses têtes impliquée dans la corruption en Chine, qui est un véritable fléau.

En fait le côté polar et l’enquête sont un prétexte pour dénoncer ce qu’est devenu la Chine après Mao. Il y a aussi beaucoup de vers de poésie chinoise et d’information générale ou gastronomique sur la Chine. En plus d’avoir le point de vue d’un Chinois aux USA lorsque Chen doit s’y rendre. Ce livre est coupé en “deux”, on a toute la première partie qui se déroule en Chine, avec la découverte du corps, Chen qui mènent son enquête et se renseigne par ci par là. Et la deuxième partie se situe aux USA où Chen se rend avec une délégation chinoise d’auteur littéraire. Aux USA, il va devoir mener l’enquête sous profil bas, étant donné qu’il n’y est uniquement comme représentant de la délégation. Du coup, on a deux visions du chinois, celui vivant dans son pays et celui vie/voyage en Amérique est c’est vraiment très bien décrit.

Ce livre est le 4ème de la saga “les enquêtes de l’inspecteur Chen”, je ne sais donc pas les relations entre les personnages, ni comment Chen a évolué etc. Ceci dit, j’aime beaucoup Chen, son côté idéaliste et poète, contre la corruption, qui essaye de résoudre les problèmes de son pays à son échelle. Le genre de type sympa et cultivé mais aussi professionnel lorsqu’il concerne les enquêtes policières. Les autres personnages sont un peu effacés, surtout qu’il y en a plusieurs. Comme je ne connais pas leur histoire (vu que j’ai commencé par le 4ème livre de cette saga), je ne m’attarderais pas dessus.

C’est un excellent livre pour découvre la Chine à travers la plume d’un auteur chinois vivant aux USA. Le texte est très riche en descriptions et références à la Chine sous toutes ses formes (politique, économique, culturelle, gastronomique etc). Ça entraîne évidement quelques longueurs parfois, mais dans l’ensemble, et avec mon niveau de curiosité, j’ai vraiment pris plaisir à cette découverte d’un monde que je ne connais pas du tout. Surtout qu’ici, c’est une critique d’une partie de la société (le Parti et la corruption) après Mao, donc ça s’enchaîne bien avec le livre Les quatre livres de Yan Lianke que j’avais lu récemment et qui se déroule durant la période du “Grand Bon en avant” durant Mao.

Mais le côté polar est quasi totalement effacé. Je pense que si l’aspect polar avait été plus poussé avec moins de long discours et explications, ça aurait été un excellent roman. Enfin ce n’est pas vraiment excessif la description de la Chine (bon ok, c’est quasi tout le bouquin) mais c’est le ratio polar/critique de la Chine qui est trop bas à mon goût et c’est aussi ce qui risque de gravement déplaire aux amateurs de polars, ce qui on dans l’esprit de livre ce livre comme un roman policier. Hors ce n’est pas le cas.

Je précise aussi que ce livre est le 4ème de la saga et comme c’est mon premier livre de cet auteur, je ne pourrais dire s’il est mieux ou moins bon que les autres.

En conclusion, j’ai trouvé ce livre très riche. C’est riche en descriptions et informations à propos de la Chine, c’est une excellente critique du Parti, de la corruption et du système politique de la Chine après Mao. Mais par contre, si on ne parle qu’en terme de polar, c’est vraiment pas terrible, même ennuyeux et inintéressant. J’ai lu ce livre dans le but de lire un polar, sur ce point j’ai été déçue, mais j’ai découvert une excellente plume et un excellent critique de société à travers une enquête policière basique. Je compte bien lire d’autre livre de cet auteur. Je ne le conseille pas à ce qui ne cherche que du polar, mais ce qui aimerait découvrir la Chine sous l’angle critique d’un chinois vivant aux USA, n’hésitez pas à y jeter un œil.

Reply