Le songe d’une nuit d’octobre de Roger Zelazny

couv6316086J’avais déjà eu l’occasion de lire Le seigneur de lumière, un livre de science-fiction, de Roger Zelazny, que j’avais beaucoup apprécié. J’ai donc retenté l’aventure Zelazny avec Le songe d’une nuit d’octobre du genre fantastique et je dois dire que l’auteur a fait du sacré bon boulot, ce livre est vraiment excellent.

Le 31 octobre un grand rituel est créé, où les ouvreurs se battent contre les fermeurs. Soit le portail est ouvert et des dieux anciens entre dans le monde et ça risque de ne pas être jolie, soit les fermeurs réussissent à le maintenir fermer et le monde continu de vivre comme à son habitude. Ces deux groupes ont tous le mois d’octobre pour préparer la nuit du rituel, collecter des items etc. Parmi les personnes présentent Jack l’éventreur, Dracula, Frankenstein et bien d’autre qui s’affronteront. Qui gagnera ? Qui est dans quel clan ?

L’originalité du livre commence par sa narration. Nous avons une narration à la première personne à travers un chien. Snuff, nous suivons l’évolution de l’aventure à travers la vie/vue d’un chien dont son maître est Jack et ce jour après jour (les chapitres sont composés des jours du mois). Autant dire que ça donne un point de vue bien original et différent que si nous suivions un humain. On aura le droit à des remarques drôles et des situations qui sous l’angle d’un chien se relève bien différente que via un humain (ouvrir une porte, trimballer une personne etc).

Ensuite, quasiment chacun des personnages, tirés des grands noms de la littérature fantastique, a son animal qui l’aide dans cette quête. Il y a une chouette, un corbeau, un rat, un serpent, une chatte etc. Snuff sait dans quel clan il est mais pas dans lequel sont les autres, il devra tout de même pactiser et échanger des informations avec ces différents protagonistes pour glaner des infos sur les autres joueurs, le lieu de l’évènement etc et en tenir informer son maître. Autant dire qu’il y a une partie enquête et échange d’information bien pétillante car évidement tout ne se déroule pas de manière très sage.

Comme dit plus haut, nous avons le droit à la crème de la crème en matière de personnages importants du domaine de fantastique, on y croise aussi Sherlock Holmes d’ailleurs. Tous ces personnages sont appelés soit par leur prénom soit via des surnoms, mais au vu de leurs activités, on reconnait très facilement qui ils sont. Et c’est justement ça aussi l’un des points forts du livre, l’auteur a su mettre des références fantastiques dans ce livre tout formant une histoire cohérente, intrigante et vraiment sympa à suivre (surtout via Snuff que j’adore). Mais du coup, quelques connaissances sont recommandées pour apprécier pleinement le livre. Pas de panique, ces du domaine des mythes fantastiques que tout le monde connait. Donc pas forcément besoin de connaitre par cœur les classiques fantastiques, mais connaître en gros les œuvres d’H.P. Lovecraft, le mythe de Frankenstein, les références à Sherlock etc sont un plus.

En conclusion, c’est un livre que j’ai dévoré par son originalité, par ses références du monde fantastique mêlé à une histoire sympa à lire et à la plume de Roger Zelazny qui est vraiment bonne. Puis voir le monde via un chien, qui plus est pas n’importe quel chien mais Snuff, c’est vraiment bien trouvé ! Drôle attachant et intelligent, j’adore vraiment Snuff. Si vous avez l’occasion de mettre la main dessus, je vous recommande vivement cette lecture.

3 Comments

  1. Reply

    Ah, je savais bien que le prochain serait le bon!!! 😉

  2. Reply

    Ah, je savais bien que le prochain serait le bon!!! 😉

  3. Reply

    Ah, je savais bien que le prochain serait le bon!!! 😉

Reply