Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare

couv66574903Je ne suis pas du tout une lectrice de pièce de théâtre, mais je me suis tout de même lancée dans Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, sans savoir dans quoi j’allais mettre le pied (enfin les yeux dans ce cas). D’une part, je n’ai jamais lu de Shakespeare et d’autre part, je pense qu’une pièce de théâtre doit être vue et non lue (autre que pour l’étudier ou alors avant/après l’avoir vu). Mais après tout, je peux me tromper.

Quoi qu’il en soit, j’ai apprécié Le songe d’une nuit d’été, car c’est une pièce drôle, remplie d’humour, de quiproquo, d’amant amoureux, de gobelin qui se plante de personne, de fées et de pièce de théâtre jouait par des amateurs rendant celle-ci bouffonne.

Bref, j’ai pas mal souri et je ne me suis pas ennuyé à la lire. Shakespeare c’est faire rire et se moquer des tragédies romantiques comme il se doit : entre les amants amoureux, qui finalement changent d’amoureux à cause de l’erreur d’un gobelin et la pièce de théâtre joué durant le mariage de Thésée (duc d’athénée) et Hippolyte (reine des amazones), c’est drôle.

Aussi, l’idée de mélanger le monde imaginaire des fées avec le monde des humains est bien foutue et apporte de la profondeur à cette pièce, que j’aimerais beaucoup voir sur scène. Je me dis que ça doit être bien plus drôle avec les fées et Puke (le lutin / hobgoblin) que si ça avait été avec de simples êtres humains.

J’ai tout de même trouvé ça un peu brouillon au début, le temps de mettre en place qui est qui correctement, mais ça n’a pas duré longtemps, heureusement.

Mon passage préféré reste la pièce de théâtre, c’est juste énorme le coup du mur et la façon dont ces amateurs jouent et s’expliquent. Mais ce n’est clairement pas le seul moment drôle de la pièce.

Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare est disponible gratuitement en ebook sur le site d’ebooks gratuits et libres de droits, donc si l’envie vous chante, n’hésitez pas à y jeter un œil. Même, si comme moi, vous n’y connaissez rien au théâtre.

Reply