Le secret du diamant bleu de François Santini

couv35084680Je viens, avec 5 autres personnes (cf lien de leur chronique plus bas), de participer à une lecture commune (aka LC) partenariat avec le livre Le secret du diamant bleu de François Santini.

C’est un livre jeunesse de science-fiction avec une moral environnementaliste qui pour une fois est très juste, j’y reviendrais plus tard. L’énorme problème de ce livre est sa multitudes d’incohérences, de raccourcies et de simplicité qui rend ce livre vraiment « n’importe nawak » au point d’en être vraiment lassant, voir même un supplice à lire. Pourtant l’intrigue commence bien et il y a même de bonne idée mais c’est tellement mal exploité que le livre m’en est tombée des mains à plusieurs reprises.

Résumé (par moi-même). Garigue, jeune garçon de 12 ans découvre qu’un garçon et une femme rode près du cabanon à côté de chez lui. Un jour, la femme meurt et laisse à côté d’elle une bille rouge magique que Garigue va récupérer, sans y connaitre ses effets. Il va aussi faire la connaissance de ce garçon qui rode près de la cabane, François, 13 ans, qui vie à l’époque de la renaissance. Les deux vont devenir amis et partir en quête de la bille bleue, la troisième bille manquante pour réaliser le vœu de François. Une grande aventure attend ces deux amis à travers des voyages dans le temps et remplis de péripéties.

Intrigue

Le livre commence plutôt bien même si le style d’écriture est très jeune, en même temps, il cible le lectorat jeunesse. Ceci dit, les dialogues entre jeunes, je veux bien, mais j’ai trouvé que certain dialogue entre adulte était aussi un peu « enfantin », ceci dit, dans l’ensemble du livre, le vocabulaire est bon. Sinon, au début j’ai eu l’impression qu’un jeune me raconte toutes ses aventures et j’ai même réussi à avoir mon esprit gamin en lisant le début de ce livre. Ca me plaisait. Sauf qu’au fur et à mesure qu’on entre dans l’histoire, la rencontre entre François et Garigue, les effets des billes etc., on s’embourbe de plus en plus dans l’incohérence que tout l’engouement tombe.

Autre les incohérences dont je vais parler plus tard, il y a un problème de facilité et de raccourcie qui rend ce livre fade. Disons, que l’intrigue avance à rythme soutenue, ce qui est bien, mais qu’il laisse derrière lui toutes les descriptions qui donneraient l’impression de voyager. On passe d’une époque à l’autre constamment, de l’époque actuelle à l’époque de François 1er sauf qu’il y a tellement peu, voir pas, de description qu’en fait, je n’ai strictement rien sentie, je n’ai pas eu le choc des différences ou l’impression de voyager dans le temps. Il n’y a vraiment rien qui donne un indice sur quel époque on est, autre que la présence ou non de saumon dans la rivière. A partir du moment où un livre est sensé mener dans une autre époque, dimension ou planète, j’attends de ce livre en question qu’il me face voyager à travers des descriptions par exemple, sauf que là rien, vraiment, rien qui ne m’a fait voyager et pourtant c’est là, l’une des clés principales du livre.

Ensuite, les méchants font partie d’un groupuscule qui aurait pu être supé intéressant de développer. Mais même à la fin du livre, on ne sait pas qui ils sont, pourquoi ils veulent les billes, dans quel but etc. ?! On n’a aucune info et pourtant c’est aussi un pilier important de l’intrigue.

C’est comme ça tout le long du livre et plus on avance plus ça part dans tous les sens et sans descriptions, sans rien pour nous faire voyager, sans rien pour nous transporter aux côtés des deux garçons et se retrouver mêler à leur aventures. Donc même si l’intrigue possède de bonne idée, sont exploitation est catastrophique.

Personnage

Le niveau des personnages est aussi chaotique. On a deux personnages principaux Garigue et François. Ils viennent de deux époques totalement différentes et pourtant leur rencontre n’est pas du tout un choc. L’évolution de leur amitié ce fait en quelques pages et paf, ils sont super méga amis. Il n’y a pas d’évolution, de découverte de l’un et l’autre. C’est un raccourcie finalement ennuyeux surtout que c’est le couple pilier du livre. Aussi, spécialement venant d’une période totalement différente, il n’y a pas de choc des cultures. Garigue trouve son accent bizarre, c’est tout. Le père de Garigue dit qu’il a un accent type vieux François, Garigue lui dit « mais non c’est canadien » et paf, le père le croit. Le seul choc pour François c’est que le lac est boueux et qu’il doit apprendre à manger avec des couverts, ainsi qu’à lire et à écrire. Mais le reste ne le choque pas, que le père de Garigue veut le raccompagne en voiture, ce n’est pas choquant. Le collègue, ce n’est pas choquant. Les styles et types vestimentaires, les outils/machines… rien ne semble le faire tiquer, par contre le manque de saumon dans la rivière oui. Il n’y a pas de choc culturel décrit. Déjà que j’ai eu un choc culturel en allant en Finlande (pays européen pourtant) alors je n’imagine pas la différence Renaissance – Monde actuelle. Mais non, ça ne gêne personne, on peut le passer à la trappe.

Ensuite, il y a le père de Garigue. Septique au début puis finalement il accepte ce qu’il se passe. Son rôle est très secondaire.

Enfin, la mère à Garigue, inutile. La copine à Garigue est encore plus inutile que les scènes où elle est présente sont tellement useless, que j’aurais préféré ne pas les lire et avoir à la place quelques choses d’intéressant, des descriptifs, des explications.

Il y a deux autres personnages masculins qui vont avoir un rôle secondaire, mais comme finalement, on ne sait pas grand-chose d’eux, bien que leur rôle soit primordial dans l’intrigue.

Incohérence (plus ou moins dans l’ordre d’apparition)

Pas une incohérence, mais un dire faux, le père de Garigue dit que les magnétiseurs font réduire les maladies. C’est faux, c’est du gros n’importe quoi ça.

Paradoxe temporel : Il y a un différentiel de temps entre l’époque de Garigue et celle de François. En gros, dans le passé, là où François vit, le temps passe 24 fois (« Une journée passée à mon époque correspond à une heure chez toi ») plus vite qu’à l’époque actuelle, le présent (celle où vit Garigue). Ce n’est juste pas possible, sinon le passé arrive à rattraper le présent. Je veux bien qu’on joue sur de la SF et sur des voyage temporelle, mais il faut tout de même respecter une certaine cohérence. Faire avancer le temps du passée bien plus vite que le présent, ce n’est pas logique, ce n’est pas cohérant et ça entraine un paradoxe temporel assez importante. Ou alors, il faut que ce soit deux dimensions différentes, hors c’est préciser que c’est deux époques différentes (pas d’info sur les dimensions).

Les billes ont des propriétés spectaculaires, l’une d’elle est de rendre invisible. En fait, François nous explique qu’elles ne rendent pas vraiment invisible, mais que via une diffraction de la lumière, on ne les voit plus, mais on peut les toucher etc. Ok, jusque-là, ça va. Lorsque l’un deux est invisible, si l’autre le touche, il le devient aussi. Sauf que bizarrement, leur caleçon devient aussi invisible, mais pas leurs billes. Plus tard dans le livre, l’un des garçons, en invisible, prends un bout de bois mais celui-ci ne devient pas invisible, aussi ils font des croche-pattes à des gens à l’époque de François et de même ils ne deviennent pas invisible. Pourquoi ? Pourquoi leur caleçon le devient mais pas le reste ? On apprend que seul ce qui est naturelle peut voyager dans le temps. Alors je me suis dit que ça devait être de même pour l’invisibilité, mais un bout de bois et un diamant c’est naturelle. Ce n’est pas logique. Pareil, ils ne peuvent pas faire passer des objets entre les deux périodes de temps, mais ils y arrivent avec une boîte en bois et un portrait dessinés sur une toile.

Ils sont capables d’aller dans le passée, mais pas un chouia plus pour exhausser le vœu de François ?!

A un moment donné, l’un des gamins court et marche non-stop 5-6 heures d’affiler, très cohérant et réaliste. D’ailleurs, je ne sais pas si j’ai mal lu ou quoi, mais je n’ai rien compris à ce qui s’est passé. Durant une course hippique où les garçons, en plus de deux adultes sensés les protèges, sont spectateurs, un des méchants arrive capture l’un des garçons. Et ensuite ? L’un des adulte court après le kidnappeur et l’autre s’enfuit comme ça d’un coup sans se poser de question ni aider l’un des garçons qui reste (je ne dis pas de prénom volontairement pour éviter le spoil) ? Du coup, ce garçon qui ne sait pas fait kidnapper rentre seul en courant alors qu’il aurait pu demander de l’aide à n’importe qui vu qu’à cette course au moins plusieurs chevaux y étaient, donc je suppose avec leur propriétaire et d’autres personnes qui s’en occupe et sans parler du public. Mais non, il court 5-6 heures, normale.

Moral environnementaliste

Concernant la partie sur l’environnement. Pour une fois que j’entends du vrai, autant que je le mentionne. Le père dit des propos très juste concernant les « environnementalistes » (je ne dis pas écologiste, car ce sont des scientifiques d’une discipline complexe de biologie) politisés sans connaissance de l’écologie (la discipline scientifique) et qui n’en n’ont que faire. Et oui, ça passera uniquement avec des spécialistes apolitisés. Et oui, il y a un dérèglement climatique (le climat change tout seul, on a eu des périodes de glaciation etc, mais ici c’est déréglé à cause de la pollution, en résumé). Et non on peut rien faire tant que les lobbies de certaine entreprise et certains pays font barrage (car nous avons actuellement des technologies pouvant limiter la casse, possibilité de stockage d’énergie sur du long terme du plus en plus faisable, amélioration considérable du nucléaire et donc réduction de ses déchets (pas assez de réinvestissement dans la recherche de ce domaine etc…) etc. Et NON le naturel ne signifie pas meilleurs pour la santé et l’environnement et NON le synthétique n’est pas synonyme de mauvais pour la santé et l’environnement. Comme, pour une fois, il a bien été dit dans ce livre. Par contre, là où j’ai bondi, cela concerne le père qui, après ce début intéressant et vrai, nous sors qu’il a peur des mutations de virus/bactérie… euh je rappelle que la mutation est le moteur de l’évolution. Qu’un virus mute depuis son existence (comme l’être humain, bactérie, plante etc.) et continuera jusqu’à sa fin. Peu importe le milieu, que ce soit sur une terre sans être humain, sans pollution ou hyper polluer, qu’il y est des troupeaux de vache d’élevage ou seulement deux qui se batte en duel. Aussi que sans bactéries, on n’existerait pas et que sur le total du nombre de bactérie, il y en a moins de 5% qui sont néfastes pour l’être humain. Et oui certain virus/bactérie se transmettent de l’animal à l’homme mais ce n’est pas nouveau ça.

Enfin, plus tard dans le livre, le père continue à dire des choses très vrais au sujet de l’écologie, de l’environnement et de ce qu’on qualifie de « bio » ou « d’écolo », c’est vraiment très juste. Et je suis plutôt en joie de découvrir un livre qui fait passer un réel message sur la protection de notre planète plutôt que du mensonge écologiste répandu par des gens soit disant écolo et qui n’ont aucune connaissances de cette discipline. Par contre je reste sceptique à l’idée que l’agriculture bio n’est pas suffisante à nourrir toute la planète. C’est plus un problème de géo-économico-polique que de rendement et production. Bon par contre lorsqu’il parle de virus/bactérie c’est de suite moins vrais ou alarmiste (lorsque l’on va dans un pays lointain, notre corps ne connait pas du tous les bactéries/virus du coin…donc bon).

Conclusion

Pourquoi, mais pourquoi tant d’incohérence, de raccourcie, d’intrigue qui tombe à l’eau, de scène totalement useless ? Alors que le message « écologique » est, pour une fois, juste et vrai ! Ca me désole de voir un scénario qui avait du bon potentiel et une vraie morale gâché ainsi ! Aucune description intéressante, les passages entre les différents temps ne sont même pas intéressant et ne font même pas voyager vu qu’on n’a aucun détail qui nous transporte dans les temps donnés. C’est plein d’incohérence à en pleurer, en gros, c’est mal foutu et pourtant il y avait du potentiel. Enfin que ce soit un roman jeunesse et/ou SF n’excuse pas les incohérences. Dommage !

 Liste des autres avis participants à cette LC

 Dup, Belle de nuit, Iluze, Hécléa, Hilde

24 Comments

  1. Reply

    Oui, comme tu dis, dommage !

    Habituellement les LC sont sympathiques, il nous arrive même de franchement rigoler…j’espère qu’on aura l’occasion de transformer cet essai 😉
    En tout cas, une chose est sûre, je ferai bien plus attention la prochaine fois…

    • Helran Reply

      En même temps tu ne pouvais pas devenir si le livre était bon ou pas.

      J’espère aussi transformer l’essai surtout que j’ai pris plaisir à faire ma première LC avec vous.

      • Reply

        D’autant que le potentiel miroité faisait bien envie : La Renaissance, Léonard de Vinci, etc…

        • Helran Reply

          La renaissance, je ne l’ai absolument pas vu mais vraiment pas du tout.

  2. Reply

    Oui, comme tu dis, dommage !

    Habituellement les LC sont sympathiques, il nous arrive même de franchement rigoler…j’espère qu’on aura l’occasion de transformer cet essai 😉
    En tout cas, une chose est sûre, je ferai bien plus attention la prochaine fois…

    • Helran Reply

      En même temps tu ne pouvais pas devenir si le livre était bon ou pas.

      J’espère aussi transformer l’essai surtout que j’ai pris plaisir à faire ma première LC avec vous.

      • Reply

        D’autant que le potentiel miroité faisait bien envie : La Renaissance, Léonard de Vinci, etc…

        • Helran Reply

          La renaissance, je ne l’ai absolument pas vu mais vraiment pas du tout.

  3. Reply

    Oui, comme tu dis, dommage !

    Habituellement les LC sont sympathiques, il nous arrive même de franchement rigoler…j’espère qu’on aura l’occasion de transformer cet essai 😉
    En tout cas, une chose est sûre, je ferai bien plus attention la prochaine fois…

    • Helran Reply

      En même temps tu ne pouvais pas devenir si le livre était bon ou pas.

      J’espère aussi transformer l’essai surtout que j’ai pris plaisir à faire ma première LC avec vous.

      • Reply

        D’autant que le potentiel miroité faisait bien envie : La Renaissance, Léonard de Vinci, etc…

        • Helran Reply

          La renaissance, je ne l’ai absolument pas vu mais vraiment pas du tout.

  4. Reply

    Super avis bien plus développé que le mien 🙂
    C’est vrai que c’est dommage qu’un tel potentiel n’ait pas été exploité correctement. Pourtant, c’était bien parti pour moi mais vers la fin de la partie 1 et surtout à partir de la partie 2 dans notre découpage mais j’ai senti la cassure entre le style simple du départ et enfantin par la suite. Brrr !!! J’ai horreur des ouvrages qui prennent les jeunes pour des nunuches. Bref, cette LC est passée et j’espère que la prochaine sera beaucoup mieux 🙂

  5. Reply

    Super avis bien plus développé que le mien 🙂
    C’est vrai que c’est dommage qu’un tel potentiel n’ait pas été exploité correctement. Pourtant, c’était bien parti pour moi mais vers la fin de la partie 1 et surtout à partir de la partie 2 dans notre découpage mais j’ai senti la cassure entre le style simple du départ et enfantin par la suite. Brrr !!! J’ai horreur des ouvrages qui prennent les jeunes pour des nunuches. Bref, cette LC est passée et j’espère que la prochaine sera beaucoup mieux 🙂

  6. Reply

    Super avis bien plus développé que le mien 🙂
    C’est vrai que c’est dommage qu’un tel potentiel n’ait pas été exploité correctement. Pourtant, c’était bien parti pour moi mais vers la fin de la partie 1 et surtout à partir de la partie 2 dans notre découpage mais j’ai senti la cassure entre le style simple du départ et enfantin par la suite. Brrr !!! J’ai horreur des ouvrages qui prennent les jeunes pour des nunuches. Bref, cette LC est passée et j’espère que la prochaine sera beaucoup mieux 🙂

  7. Reply

    En effet, c’est dommage que tout ça n’ait pas été mieux exploité, toutes ces incohérences ont rendu la lecture laborieuse.
    La dimension écolo ne manque pas d’intérêt, comme tu dis, c’est assez juste, et le discours du père est assez élaboré mais ça n’a pas capté toute mon attention…
    Je me sentais plus concernée par l’écologie quand je lisais “Les Sauvenature” ! 😉 Là je ne sais, je n’ai pas accroché à cette prise de conscience de Garigue.

  8. Reply

    En effet, c’est dommage que tout ça n’ait pas été mieux exploité, toutes ces incohérences ont rendu la lecture laborieuse.
    La dimension écolo ne manque pas d’intérêt, comme tu dis, c’est assez juste, et le discours du père est assez élaboré mais ça n’a pas capté toute mon attention…
    Je me sentais plus concernée par l’écologie quand je lisais “Les Sauvenature” ! 😉 Là je ne sais, je n’ai pas accroché à cette prise de conscience de Garigue.

  9. Reply

    En effet, c’est dommage que tout ça n’ait pas été mieux exploité, toutes ces incohérences ont rendu la lecture laborieuse.
    La dimension écolo ne manque pas d’intérêt, comme tu dis, c’est assez juste, et le discours du père est assez élaboré mais ça n’a pas capté toute mon attention…
    Je me sentais plus concernée par l’écologie quand je lisais “Les Sauvenature” ! 😉 Là je ne sais, je n’ai pas accroché à cette prise de conscience de Garigue.

  10. Reply

    Quel livre frustrant ! Ton avis est tellement complet que je n’ai rien d’autre à ajouter ;).

  11. Reply

    Quel livre frustrant ! Ton avis est tellement complet que je n’ai rien d’autre à ajouter ;).

  12. Reply

    Quel livre frustrant ! Ton avis est tellement complet que je n’ai rien d’autre à ajouter ;).

  13. Reply

    Tu as tout dit !
    C’est sûr que c’est dommage de voir de bonnes idées si mal exploitées.

  14. Reply

    Tu as tout dit !
    C’est sûr que c’est dommage de voir de bonnes idées si mal exploitées.

  15. Reply

    Tu as tout dit !
    C’est sûr que c’est dommage de voir de bonnes idées si mal exploitées.

Reply