Le rhume de Stanislas Lem

couv12857031Le rhume est un roman policier SF de Stanislas Lem publié en 1976. C’est mon premier roman de cet auteur et je l’ai ultra méga kiffé.

Synopsis
Malheur aux quinquagénaires célibataires, plus ou moins chauves et rhumatisants, qui vont prendre des bains de soufre en Italie ! Ils se suicident, meurent ou disparaissent dans des conditions suspectes. Une douzaine de malheureux correspondant à ce profil ont déjà été retirés de la circulation.
Bien sûr, les victimes ont des points communs, mais il faudrait en savoir davantage pour y voir clair. Où s’arrête la coïncidence, où commence le complot ?
Entre Rome et Paris, un ex-astronaute américain mène l’enquête. Pourtant le mystère ne fait que s’épaissir, jusqu’à remettre en cause les lois de l’univers entier. Et si la véritable énigme était dans les voies qui permettraient de la résoudre ? Lem mêle ici le polar et la S.F., cultivant un genre peu banal : le thriller métaphysique.

C’est plus un roman policier que SF. En fait, le côté SF provient surtout du fait que le personnage principal est un ex-astronaute qui a été sur Mars. Pour le reste, on est en plein polar, car cet ex-astronaute mène l’enquête sur une douzaine de suicides suspects.

Alors qu’au début, je n’étais pas ultra emballé (impression de commencé un polar basique, mais que nenni), j’ai progressivement pris plaisir à lire ce roman et, avec les enquêteurs, à établir un profil aux suicidés pour essayer d’en trouver les causes et le fil conducteur.

Plus on continue dans le roman, plus l’auteur en rajoute avec des histoires de complots et autres causes possibles. On est mené en bateau jusqu’à un peu avant la fin où l’on commence à comprendre ce qu’il se passe. Les pièces du puzzle s’assemblent et l’auteur pointe vers là où il veut en venir avec brio !

Je commençais à voir le dessin de l’auteur et du coup, j’ai compris ce qu’il se passait au personnage principal tout en essayant de retracer ses fameuses pièces du puzzle disséminés (alors que j’avais compris l’idée que l’auteur voulait amener). C’est à la fin, que Stanislas Lem explique tout à travers ses personnages principaux. Tout est dévoilé et expliqué avec brio. J’ai trouvé ça tellement génial, bien ficelé et “mathématiquement” bien expliqué (des concepts sont expliqués et c’est très compréhensible) que ce polar fait partie de mes romans préférés.

C’est peut être assez abstrait ce que je dis, mais malheureusement, je ne peux en dire plus pour ne pas révéler l’excellent tour de passe-passe que l’auteur nous procure. Un polar qui change des romans policiers habituels. Un excellent roman à lire!

Reply