Le père noël est mort de Nolween Eawy

couv3594601Je me suis mise un peu par hasard à la lecture de Le père noël est mort de Nolween Eawy, qui est un recueil de nouvelle horreur/fantastique. Punaise, qu’est-ce que j’ai aimée ! Alors c’est sure, il ne faut pas le mettre entre toutes les mains et encore moins aux enfants, car horreur et écartèlement de la magie de noël sont aux programmes.

En fait, ce recueil (d’environ 50 pages) sur le thème de Noël est écrit pour montrer que finalement l’esprit de Noël, il n’existe plus. Nous sommes tombés dans un Noël commercial où l’ambiance familiale n’est finalement qu’hypocrisie et que les enfants ne veulent que des gros cadeaux chers. C’est que ce nous dit l’auteur à la fin du recueil et d’ailleurs on le sent très bien dans le livre. Mais j’y ai vu autre chose. J’y ai aussi vu, cette hypocrisie qui dit que les enfants doivent être sages quoi qu’il arrive, même lors des pires atrocités (viol, violence, brutalité…), car sans quoi, ils n’auront pas leur joué durant ce jour magique de paix, d’amour et de joie… hypocrisie et faux cul.

La première nouvelle est Réveillon dans un autre monde. On se retrouve au milieu d’une famille de brebis qui attendent l’arrivée du loup-noël. Le loup-noël, d’après la mère (une biquette donc) du personnage principal. Sauf que mami Hilda ne cesse de lui répéter qu’il est méchant. C’est finalement de l’anthropomorphisme où l’on découvre un drame, pire encore, celle qui sait se tais !

Un Noël acidulé est ma nouvelle préférée, je la trouve génialement bien écrite. C’est une mise en scène de l’hypocrisie familiale qui se réuni en ce réveillon de Noël (du moins je l’ai vu comme ça), autour d’un buffet sanglant et le tout écrit avec le chant lexical de la gourmandise. Elle est vraiment excellemment bien écrite et décrit à la perfection ces repas de familles faux-culs. J’ai ultra adoré ce rituel morbide que s’adonne fille pour attirer le père Noël. Voici un extrait :

« Réunis à table, ils rient, s’embrassent et s’entremêlent. Un monde d’illusions et de mensonges au goût de pomme d’amour gangrénée par les vers. Leurs bavardages au coulis de fraises ne sont que sauce béchamel et fromage puant. Ils se méprisent sans se l’avouer. La rancœur les ronge. Ils s’étouffent dans une façade de bonbons acidulés. Il faut s’aimer, c’est Noël.

Maman garde un sourire dragée. Elle veut voir les entrailles de Tante Etty à la place de la dinde de Noël fourrée au miel. Cette femme à la peau meringue réussie tout ce que maman rate dans vie. Elle est son démon de minuit, son miroir aux alouettes.

Papa sait que tonton Charlie fait miauler maman comme un chat qui lape son lait chaud. Ils font des choses sales quand papa a le dos tourné. Il doit avoir des yeux dans le dos, car il n’est pas dupe. Ils se dévisagent en espérant que l’autre soit le premier à passer sous les rails d’un train de chocolat amer.

Cousine Camille pleure. Elle n’aime pas sa robe en pâte d’amande. Ses caprices et espiègleries ont raison de la patience de sa mère. Tante Agathe se met à hurler en crachant à tout va des morceaux de gâteau à la cerise. »

Précious et le miracle de Noël m’a fait encore plus comprendre pourquoi je n’aime pas Noël. Outre le fait que je ne fête pas Noël, j’en ai rien à branler, les fêtes chrétiennes c’est très peu pour moi (étant anti-religions) et en plus je n’attends pas Noël pour offrir des cadeaux ! Mais finalement, il y a pas que ça qui me dégoûte dans Noël, et cette nouvelle (en plus de Un Noël Acidulé) décrit bien le fond de ma pensée !

On se retrouve donc au côté de Précious, qui joue le “père Noël” et décide d’offrir des cadeaux empoisonnés, pas aux enfants mais aux adultes qui sous prétexte de la magie de Noël, cautionnent les pires atrocités. Quelle belle illusion, Noël !

D’ailleurs un extrait vaut mieux qu’un long discours.

« J’entends les cloches de la messe de minuit. Quelques chants et louanges s’évaporent dans la brume hivernale. Je me demande quel petit garçon va regretter sa rencontre avec monseigneur Jean. Sûrement Joselin. Monseigneur Jean le regarde étrangement ces derniers temps. Madame Myrtel, lui offrira son unique enfant sur un plateau en échange d’une promesse au paradis. Le chemin vers le paradis est jonché d’épreuves, seule la foi vous guidera. C’est son sermon habituel pour les endormir dans la docilité.

Je me demande ce qu’en penserait le père Noël de tout cela. Si quelqu’un avait pensé à le créer. Ce crétin de Dieu a mis sept jours pour créer l’univers. Sept jours de miracles inutiles et d’erreurs sur ses créations. Pas un papa Noël pour les petits enfants à l’horizon. Juste des sorcières, des loups déguisés en angelot, des pédophiles en soutanes, des diablotins en culottes courtes.

Qu’importe, Noël a toujours eu lieu. Nous endormir sous les vapeurs d’illusions. Un monde d’Alice aux pays des merveilles, l’espace d’une nuit. Rendre les petits enfants sages et dociles toute l’année. Tu verras, si tu es sage et tu fais ce que les adultes te demandent, tu auras plein de cadeaux de toutes les couleurs. Alors, on se laisse violer, battre, humilier, punir au cachot. Le père Noël nous récompensera, c’est certain. Pas de rébellion et plein de joujoux. »

Enfin, ce recueil se termine avec Le père Noël et le musée des illusions, qui termine la nouvelle précédente et clos ce recueil. Une nouvelle bien plus courte que les précédentes où l’on découvre un Père Noël morose, qui ne croit plus aux enfants.

Au final, s’il y a un recueil de nouvelle à lire pour ces fêtes de fin d’année (même à n’importe qu’elle moment) c’est Le père Noël est mort de Nolween Eawy ! Sa plume est à la fois grinçante et génialissime. J’ai lu d’une traite ce recueil sur l’univers et l’esprit de Noël vu par l’auteur. Ne vous privez surtout pas de ces 50 pages (4 nouvelles, toutes aussi bonnes les unes que les autres) sur la réalité de Noël. D’ailleurs, l’ebook est disponible sous différents formats (epub, kindle etc) et sans DRM pour 1,49euros !

3 Comments

  1. Reply

    Bonjour,

    Je ne connaissais pas ce livre mais c’est exactement ce type de livre que j’aimerai pour noël !
    Une très bonne idée, et merci pour la présentation, ça donne envie 🙂

  2. Géraldine Reply

    pas fan de l’horreur fantastique, je vais m’abstenir !


Reply