Le pape a disparu de Nicolas Ancion

couv9289535Sur le forum e-lire, j’ai pu organiser une lecture commune grâce aux éditions Onlit, qui nous a proposés l’ebook Le pape a disparu de Nicolas Ancion.

Le synopsis est plutôt alléchant :

Toujours ardent, enthousiaste, prêt à se lancer dans les plus folles aventures, le premier pape belge, Ernest Ier, est un héros moderne et dynamique dont les aventures palpitantes font rêver bien des jeunes filles. Et bien des jeunes hommes… Cette fois, cependant, le Pape semble s’être laissé entraîner trop loin. Son attitude insolite inquiète ses amis et bouleverse son confident, le Cardinal Vertupoint. Le Pape se voit soupçonné d’hypocrisie et même surveillé par la police. Et brusquement, alors que tout semble rentrer dans l’ordre, surgit la catastrophe : le Pape a disparu !

Le Pape a disparu n’est pas un simple roman, c’est un dérapage contrôlé permanent qui relit et réinvente la littérature pour jeunes gens telle qu’on l’écrivait dans les années 50.

J’ai vraiment adoré cette lecture pour son côté absurde et son pastiche de la religion. Même s’il y a quelques petits défauts.

J’adore le pape Ernest, il est naïf et quelque part à l’opposé de l’idée que je me fais d’un pape. Son évêque, Vertupoint est excellent aussi. D’ailleurs ce duo, qui se cherche, est vraiment extra. C’est pour moi, la pièce centrale de ce roman pour tout le côté absurde qu’ils éprouvent et vivent en dépit de leur fonction religieuse. Par contre j’ai dès le début détesté Raoul et La fille (j’ai oublié son nom) pour le rôle qu’ils représentent, profiteur de la naïveté des gens. Mais en même temps vaut mieux détester une personne qu’en être indifférent, ça montre qu’ils sont charismatique et non fade. On a donc un lot de 4 personnes, dont deux que j’ai vraiment adoré suivre.

J’ai trouvé cet ebook bien fendart. En fait ce n’est pas l’histoire en elle-même que j’ai aimé, mais le côté satirique de la religion. Entre les différentes appellations du Pape (énorme champs lexicale de la « blancheur ») exagérées et sur exprimées allant jusqu’à “Votre Très Saint Tipp-Ex” et la relation entre le pape et vertupoint ou justement le pape découvre ses sentiments. C’est juste énorme et énormément drôle.

Alors qu’à côté de cette satire excellemment bien faite et réussite, l’histoire est banale et elle n’est pas vraiment intéressante à mon goût. Il y a aussi une énorme coquille en plein milieu de l’ebook, un passage qui se répète deux fois. Mais l’auteur sait manier la plume pour nous peindre un Pape à des années lumières du Pape actuel et surtout d’avoir écrit une excellente moquerie de la religion. J’ai eu le sourire tout le long du livre.

Voici une citation :

« Ainsi, le Pape arriva chez lui. En face, au-dessus de la boutique de l’épicier, une fenêtre demeurait éclairée. Hé ! pensa-t-il, monsieur Legentil fait ses comptes. Lui, au moins, il se coule une douce petite existence. Si c’était à refaire, foi d’Ernest, je me ferais bien épicier… En plus, on peut manger les Melo-Cakes à l’œil. Et des Pim’s. Ça ressemble à des grosses hosties fourrées, les Pim’s… Si Jésus revenait de nos jours, je serais bien placé pour lui suggérer de remplacer les hosties fades par ces biscuits succulents. Ceci est mon corps à la marmelade d’orange livré pour vous et pour la multitude…

Il avait retrouvé sa bonne humeur. Il gravit allègrement les escaliers. Il se dévêtit, se coucha, s’endormit tout de suite. Ah, oui, il se brossa les dents ! Les dents, avant d’aller se coucher, c’est sacré ! »

La pape a disparu de Nicolas Ancion est disponible chez ONLIT éditions à 4,99€ et sans DRM dans toutes les bonnes librairies numériques.

Reply