Le pain nu de Mohamed Choukri

couv18823765J’ai lu Le pain nu de Mohamed Choukri, qui est une autobiographie. C’est assez dur de donner un avis sur une autobiographique vu que c’est un récit personnel. Ici, je dois admettre que le récit est poignant, mais en même temps, la principale thématique concerne le sexe et elle est quasi omniprésente. Alors, certain ça fait partie de tout individu et dans le cas de Mohamed Choukri, c’est important mais en tant que lectrice, ça a fini par me lasser.

Dans Le pain nu, on suit l’enfance de Mohamed Choukri, qui se fait battre par son père alcoolique. D’ailleurs il haïe profondément son père suite au évènement qui vont avoir lieu, suite à sa violence et son comportement. Puis on suit l’évolution de Mohamed de son enfance à ses 20 ans (en gros). On suit ses étapes à travers la famine, le sexe, la drogue et les petits boulots. L’évolution est importante, non seulement on voit l’envers des décors d’un jeune qui vie au Maroc dans les années 40, mais en voit aussi comment ce jeune évolue, ses choix (en fonction de ses fréquentations) et de ce qu’il va advenir.

Ceci dit, bien que les thèmes de la famine, la drogue, la délinquance et le sexe sont présents pour appuyer son récit autobiographique, ça devient vite ennuyant d’entendre parler de ses pulsions sexuelles pourtant, je n’ai rien contre cette thématique, c’est juste que là, c’est trop. Je précise que ça aurait été la même chose avec une autre thématique, c’est juste que ça en devient une overdose lorsque à chaque phrase sa parle de sexe/bite/chatte. Alors évidement, c’est une thématique omniprésente dans la vie de Mohamed durant cette période.

Au final, c’est une autobiographie intéressante, on découvre le Maroc des années 40 et l’évolution d’un petit garçon jusqu’à sa vie de jeune adulte. Donc l’autobiographie est intéressante. Après, niveau lecture, ça m’a lassée de tout voir ramener à son pénis à chaque phrase (j’exagère un peu) et je le rappelle, ce n’est pas le problème du sexe/prostitution mais bien de son omniprésence qui en devient lourd. Conclusion, autobiographie intéressante que je conseille à ce qui souhaitent en savoir plus sur ce pays, cette période (encore sous tutelle française) ou qui apprécient de lire des autobiographies.

Reply