Le nez de Nicolas Gogol

couv44451514Je viens de finir la très courte nouvelle Le nez de Nicolas Gogol.

Cette nouvelle est totalement burlesque et m’a bien faite sourir. C’est l’histoire d’un barbier qui retrouve dans son pain un nez, il le reconnait, il appartient à un de ses clients, le major Kovaliov. Kovaliov, un matin découvre que son nez a disparu, qu’il a une surface lisse à la place, c’est l’hécatombe. Il connait des personnes importantes de la société qu’il va voir chaque jour, et il ne le peut sans son nez, pour qui passerait-il ?! Il décide de passer une annonce dans un journal pour retrouver son nez habillé en costume brodé d’or et chapeau se faisant passer pour un fonctionnaire. Va-t-il retrouver son nez ? Va-t-il revenir à sa place ?

C’est totalement improbable, les scènes improbables se succèdent tel un rêve, un nez dans le pain, un homme sans son nez, un nez qui se promène habillé d’un manteau et un chapeau etc. C’est une lecture totalement loufoque mais rafraichissante qui m’a faite sourire, par son « gros n’imp » et en plus ça se lit vite.

Après avoir écrit ce court avis, je suis allée faire un tour sur google qui m’a appris via je ne sais plus qu’elle blogue, qu’en russe, la traduction de NEZ = HOC dont l’inverse COH veut dire rêve. Je suis allée vérifier ça via google translate et en effet nez = hoc et coh = dream, sleeping, sleep.

Du coup, finalement je comprends pourquoi on a le droit à une nouvelle remplie de grotesque et de succession de scène loufoque. Serait-il qu’un rêve écrit ? En tout cas ça explique bien la « réflexion » des deux derniers chapitres du livre.

Quoi qu’il en soit, je ne suis pas allée chercher de satyre sociale, surtout que je ne connais pas du tout cette époque et sa société en Russie et en Ukraine, donc, je l’ai juste lu comme un récit louphoque sortie de l’imagination d’un auteur.

Le nez est disponible gratuitement (livre dans le domaine public) sur feedbook.

7 Comments

  1. Reply

    Gogol, j’adore ! As-tu envie d’en lire d’autres ?

  2. Reply

    Je te conseille le journal d’un fou. Ça va crescendo dans le délire c’est bien fait.

    Tu sais que tes pubs à droite de ton site ça fait sourire mes collègues quand je lis ton blog au boulot…

    • Reply

      Héhéhé, bah en même temps, c’est mon magasin de lingerie (qui fait maintenant sexshop aussi xD). Donc forcément, elles sont là :/

      Mais… mais… tu es sencé bosser au boulot.

      Sinon, j’ai le journal d’un fou. C’est une lecture en prévision prochainement 😀

      • Reply

        ah ah ceci explique cela.

        bonne lecture pour le journal d’un fou, mais un conseil, mets toi dans le contexte 19e, dans une capitale slave (ou pas) qui se cherche (ou pas). C’est quand même mieux.




Reply