Le monstre du lac Frome d’Arthur Upfield

couv53013491J’avais bien aimé mon premier livre de Arthur Upfield, le méandre du fou, du coup j’ai réitérer l’expérience de cet auteur avec Le monstre du lac Frome.

La lecture c’est plutôt bien passé, d’autant plus qu’elle n’est pas super longue (184 pages). Sauf que du début jusqu’à la fin, j’ai eu l’impression de relire le méandre du fou tellement qu’il y a beaucoup trop de chose similaire et c’est plutôt dérangeant. Au point où au milieu du livre, j’ai eu peur d’avoir la même fin, mais heureusement non.

On suit à nouveau l’enquête de l’inspecteur Bonaparte sur le meurtre irrésolu d’un professeur passionné de photographie à la frontière des 3 états de l’Australie et dont il n’y a aucune trace, ni suspect, ni même de mobile. Il va donc mener son enquête en se fondant dans la masse et devenant un simple travailleuse à la réparation et entretiens des clôtures contre les dingos.

Comme pour Le méandre du fou, on suit l’enquête de Bonaparte en même temps que lui, nous avançons à ses côtés et découvrons peu à peu les éléments qui mettent la piste à l’oreille de Bonaparte. C’est d’ailleurs ce que j’aime bien dans les polars, avoir les yeux, les oreilles, l’odorat et les discussions de l’inspecteur pour avancer en même temps, avoir les mêmes indices et surtout essayer de résoudre l’affaire avant l’inspecteur à partir des mêmes éléments clés. Le rythme est le même et assez lent, c’est le même style, le même type d’enquête, plus ou moins les mêmes personnages etc. J’ai vraiment eu l’impression d’avoir une sorte de modèle similaire où seul le lieu et les noms des personnages changes. Bon, tout fois, j’ai trouvé la fin moins prévisible que l’autre livre.

Au final, ce n’est pas une mauvaise lecture en soit, c’est juste que j’ai l’impression que lorsque l’on en a lu un, on les a tous lu. Ce livre est vraiment trop similaire au le méandre du fou sur plein de niveau et ça a gâché mon engouement pour ce livre.

3 Comments

  1. Reply

    Je ne connais pas du tout cet auteur et je vais donc me pencher avec intérêt sur Le méandre du fou, d’autant que j’adore les polars. Dommage pour ce second volet, c’est sûr que ce n’est pas forcément agréable de lire un truc qu’on a l’impression d’avoir déjà lu. En tout cas merci pour la découverte.

    • Reply

      Bon par contre, il faut pas non plus s’attendre à de l’action et tout. C’est des polars calmes, plus ou moins lent mais comme ils font 200 pages et c’est bien écrit et qu’on découvre les faits en même tant que l’inspecteur, ça reste sympa à lire.


Reply