Le Déchronologue de Stéphane Beauverger

couv15612163J’ai fini par sortir le Déchronologue de Stéphane Beauverger de ma PAL et je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait plutôt car, ce roman est excellent.

Synopsis
Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles, Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps. Qu’espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l’impensable: un Léviathan de fer glissant dans l’orage, capable de cracher la foudre et d’abattre la mort! Lorsque des personnages hauts en couleur, au verbe fleuri ou au rugueux parler des îles, croisent objets et intrus venus du futur, un souffle picaresque et original confronte le récit d’aventures maritimes à la science-fiction. De quoi être précipité sur ces rivages lointains où l’Histoire éventrée fait continûment naufrage, où les marins affrontent tous les temps. Car avec eux, on sait: qu’importe de vaincre ou de sombrer, puisque l’important est de se battre!

Ce roman est un mélange des genres science-fiction, aventure et piraterie et l’ensemble rend super bien avec cet auteur.

Au départ, j’ai été un peu déstabilisé car les chapitres sont volontairement dans le désordre. On lit l’histoire en faisant des bons dans le temps constamment. Mais c’est le cas pour cette aventure où il y a des intrusions du futur dans le récit. Ce désordre dans la succession des chapitres peut faire peur mais en fait c’est plutôt simple à suivre. D’une part chaques débuts de chapitre annoncent la date du récit, donc on sait en quelle année se déroule l’histoire mais aussi, le nom du bateau du capitaine Henri Villon est différent en fonction de la période de son histoire. Donc on peut facilement ce repérer.

Ensuite, j’ai adoré les intrusions temporelles avec les fameuses merveilles qu’Henri Villon cherche à tout prix. Anachronismes volontaires qui ont un sens dans ce roman (en rapport avec les Targuis dont on comprend les choses progressivement). Ce roman est donc aussi une chasse aux trésors de pirates qui comporte son lot d’aventure en mer, de péripéties et de personnages hauts en couleurs comme Féfé de Dieppe et sa façon de parler, dont de dire « capitoune ».  On retrouve aussi du langage fleurie avec, par exemple, l’insulte « pute vierge », etc. Bref, on est clairement en présence de pirates ! Les personnages secondaires sont tous intéressants car ils apportent quelques choses aux récits, mais le personnage principal reste le mieux travaillé, ce qui est finalement logique vu que durant toute la lecture, on lit son journal de bord. Mais l’auteur a réussi à façonner ce personnage complexe avec brio et m’a donnée envie de suivre son aventure. D’ailleurs j’ai trouvé le style de l’auteur riche et agréable à lire. Il a vraiment réussi à me téléporter dans son univers et à bords des bateaux.

L’aventure et les péripéties y sont intéressantes, car il en a vécu des choses cet Henri Villon. En plus de la chasse aux « maravillas » et sa vente/achat, Henri Villon se fait capturer et emprisonner par un homme dont il a une relation assez ambiguë (ennemi mais pas totalement) mais surtout, il y a la traque d’un monstre des mers en acier qui fait peur à tout le monde.

On a donc une histoire riche, palpitante et prenante tout le long du roman et je ne me suis pas du tout ennuyée. J’aurais apprécié plus d’explication sur l’ensemble de l’histoire, bien que l’on comprend les choses au fur et à mesure, mais en même temps, on lit le journal de bord du capitaine, donc finalement, certaines choses nous échappent, comme c’est surement le cas pour le Henri Villon.

Même si au début j’étais un peu sceptique à cause du désordre des chapitres, j’ai vite été conquise par le style de l’auteur, son univers, son récit, ses personnages et son originalité.

1 Comment

  1. Reply

    Le titre est vraiment très accrocheur! Et ce que tu en dis me donne d’autant plus envie de le découvrir.
    Et dire que j’avais réussi à me retenir de faire grossir ma PAL… :op

Reply