L’amour, vous connaissez ? d’Isaac Asimov

couv4014476J’ai découvert Isaac Asimov avec la nouvelle Mortelle est la nuit que j’avais adorée, puis avec Fondation que j’ai aussi aimé. J’ai continué avec L’amour, vous connaissez ? et là, ça ne passe pas. J’ai eu un mal fou à lire ce recueil de nouvelle à cause de ses répétitions qui rendent la lecture vraiment fastidieuse, d’autant plus que les nouvelles ne m’ont pas vraiment emballée.

Le gros défaut de ce recueil est qu’il y a énormément de répétition du style « Je dit : … Il dit : … Je dit : … Il dit : … » et ainsi de suite dans chacunes d’elles et à foison ! Très honnêtement, c’est vraiment fastidieux à lire, ça alourdie l’ensemble et j’ai failli arrêter moult fois durant la lecture de ce recueil.

Par contre, j’ai adoré les préfaces de chacunes d’elles avec les explications d’Asimov sur ces nouvelles.

Le recueil commence avec « Vide-C » qui met en scène septs humains pris en otage par les Klotos dans leur vaisseau. Après discussion montrant à quel point avoir la connaissance des habitudes Klotos permet d’avoir une vision différente sur les Klotos et leurs conditions de détentions, le courage pour les sauver de cette captivité apparaitra chez l’un de ces humains et peut être pas forcement de celui dont on attend le plus. C’est une nouvelle intéressante bien qu’elle ne m’a pas non plus transcendée.

« En une si juste cause », compare deux moyens d’arriver à une cause montrant que l’une est meilleure que l’autre. Le point intéressant ici est qu’Asimov affirme ne pas être d’accord avec sa nouvelle. Intéressant aussi pour son point de vue apporté mais encore une fois, rien de bien transcendant non plus.

Ensuite, vient une nouvelle que je n’ai pas du tout aimée, « Et si… », qui, d’après l’auteur lui-même, est la seule histoire d’amour qu’il a écrite. A bord d’un train, un couple à la possibilité de voir ce que leur vie aurait été dans d’autres circonstances. C’est la nouvelle qui m’a le plus ennuyant. Je trouvais qu’elle tombait plutôt à plat, qu’elle n’était pas intéressante non plus. On ne fait strictement rien avec des « et si… » surtout dans cette nouvelle.

Dans « Sally » on découvre une sorte de maison de retraite pour voiture automobile, sauf qu’elles ne vont pas être d’accord face à la proposition d’un homme. Je l’ai trouvé plutôt sympa cette nouvelle. Mais la lourdeur des répétitions est bien trop gênante malheureusement.

« Personne ici sauf… » fait partie des nouvelles que j’aurais pu trouver génial, s’il n’y avait pas eu l’ultra lourdeur de répétitions susmentionnées.  J’ai trouvé la chute de cette nouvelle bien sympa. Deux personnes créent une intelligence artificielle qui comment à faire des choses « hors contrôles » au point que ces deux créateurs doivent la tuer. Sauf qu’avant ça, cette intelligence artificielle va se mêler d’une affaire personnelle. Mais la lourdeur des répétitions m’a tout de même gêné et pas qu’un peu. Dommage.

« Quelle belle journée !» est peut-être la nouvelle la plus poétique de ce recueil, du moins je trouve. Alors que tout le monde se déplace en téléporteurs via des portes, il arrive que l’une d’elle tombe en panne. Ce jour-là, un garçon décide d’aller à pied l’école au lieu de prendre la porte du voisin. Même si je fais partie de ceux qui aimeraient avoir des téléporteurs partout. Je trouve tout de même cette nouvelle poétique à la fois par la découverte du monde extérieur par le garçon mais aussi par la façon dont il est considéré par son institutrice. Heureusement, une personne sera là pour expliquer la situation de ce garçon. Encore une fois, les répétitions de nom, cette fois ci, sont insupportables et gâche la lecture, dommage.

Enfin « L’amour vous connaissez ? » titre éponyme de ce recueil où nous suivons deux extra-terrestre découvrant les mystères de l’amour depuis un magazine de « SF érotique » et essayant de reproduire ces comportements chez deux personnes (homme et femme) pris au hasard dans une gare. C’est la nouvelle la plus drôle du recueil, qui a été écrite par moquerie comme l’auteur nous l’explique dans la préface. C’est drôle et c’est bien écrit, donc un petit moment de lecture marrante bien que la chute était prévisible. Ce recueil se fini bien malgré des nouvelles que je trouve inégales et surtout très lourde à lire.

3 Comments

  1. Reply

    La dernière nouvelle a l’air vraiment marrante !

  2. Reply

    La dernière nouvelle a l’air vraiment marrante !

  3. Reply

    La dernière nouvelle a l’air vraiment marrante !

Reply