Ladainian Abernaker, tome 1 : Vampire Blues de Lydie Blaizot

couv60893500Il y a des successions de mots clés qui font « tilts » dans ma tête, qui me font automatiquement acheter l’ebook et ce fut le cas avec le premier tome de Ladainian Abernaker, tome 1 : Vampire Blues de Lydie Blaizot. Un vampire aigri fan de blues et pas de la bit-lit à la twillight… paf ça me parle surtout que j’adore le blues dont principalement Muddy Waters et Robert Johnson.

Dans ce premier tome. On découvre Ladainian qui recrute un nouveau saxophoniste pour son club. Sauf que certaines personnes ne veulent pas le voir devenir musicien. Ladainian va tout faire pour protéger son prodige.

Je n’ai pas été déçue par la lecture. D’une part, Lydie Blaizot arrive en si peu de page (apparemment 25 environ) à nous mettre dans l’ambiance « noire » que dégage l’univers de Ladainian. Ladainian c’est un vieux vampire aigri et blasé des humains et du monde dans lequel il vit. Seul la musique blues et son blues club lui donnent le goût de « vivre ». Cet univers est vraiment bien retranscrit. Le personnage a de la prestance, du charisme et de la profondeur bien qu’on ne connaisse si peu de lui autre que son côté les du monde et des humains et son amour pour le blues, mais ses actes et sa façon d’envoyer boulet les gens via des réponses aux tac-o-tac rend vraiment ce vampire très intéressant. C’est le genre de personnage que j’apprécie et dont j’ai envie de suivre ces aventures (ça tombe bien il y a un deuxième tome qui vient de sortir). Les autres personnages sont mis en retrait. On survole ses employés, quasi pas du tous ses musiciens, sauf le jeune talentueux. Ce survol n’est pas bien grave, car nous sommes face à une histoire courte et centrée sur Ladainian qui en impose suffisamment par son charisme et sa présence, le genre de personnage qui ne laisse pas indifférent. Autant, j’ai été happé par le personnage et l’ambiance décrite, autant la ville de Chicago m’a parue une ville lambda, ça aurait pu être n’importe quel nom de ville, que cela n’aurait rien changé. Evidemment, ici Chicago est important par rapport à la musique Blues, mais j’entends par là, que la description en elle-même de Chicago aurait pu être plus détaillée. Bon, qu’on soit claire, je n’ai jamais mis les pieds à Chicago, mais peut être des noms de monuments ou bâtiments que l’on retrouve uniquement à Chicago m’auraient transportée dans la ville de Chicago et non pas une ville lambda.

D’autre part, j’ai été bluffé par l’histoire malgré sa « facilité ». Alors, on se doute comment ça va finir, sauf que l’on ne sait pas comment. Et franchement, je ne m’y attendais pas du tout. Par contre, j’ai été déçu par cette facilité, j’ose dire facilité scénaristique, dont ce partenariat a eu lieu. Ça me semble trop facile et surtout irréaliste. Ce genre de « pacte » ou « partenariat » me parait invraisemblable. Ok, il y a un gros enjeu pour l’autre partie et le vampire a quelque possibilité psychique, mais tout de même, c’est aller trop vite et trop facilement pour faire passer ça facilement au niveau du scénario. Mais quoi qu’il arrive, j’ai été bluffé par ce partenariat, c’est vraiment le dernier endroit dont j’aurais imaginé Ladainian aller pour annoncer le truc.

En conclusion, j’ai adoré le personnage Ladainian Abernaker, j’ai adoré le style de Lydia qui est très fluide et surtout, elle sait nous plonger dans l’ambiance qu’elle instaure. J’ai été bluffée par l’histoire mais aussi déçue par une certaine facilité dans la succession des événements. J’ai adoré la description du personnage principal, Ladainian, ainsi que l’ambiance décrite, dommage que je n’ai pas eu l’impression d’être à Chicago. J’aurais donc aimé lire plus de page qui auraient rendu l’histoire moins simple à résoudre et plus me sentir à Chicago, car le reste est vraiment génial. Ah, aussi, un point très important pour moi, ce tome est une histoire complète, chose que j’adore dans les séries littéraires.

Vous pouvez trouver Ladainian Abernaker, tome 1 : Vampire Blues de Lydie Blaizot sur immateriel.fr à 0.99 et sans DRM.

Reply