La porte du monstre de William Hope Hodgson

couv55405775La porte du monstre de William Hope Hodgson est une nouvelle fantastique, ésotérique même, de 30 pages. Les romans ésotériques peuvent être bien sympa, j’avais apprécié Manitou de Graham Masterton par exemple. Du coup, j’étais plutôt confiance avec cette nouvelle. Au bout des tentes pages j’en ai été déçus car elle ne m’a pas du tout plongé dans l’univers et la peur décrite par l’auteur.

Synopsis
Carnacki a accepté d’aller étudier un problème de maison hantée dans une demeure peu éloignée de Londres. Trois personnes y ont trouvé la mort un siècle et demi plus tôt, étranglées dans la chambre grise. Toutes les nuits, la porte de cette chambre, bien que fermée à clef, s’ouvre et se referme brutalement et on y ressent une présence hostile. Après avoir constaté ces faits, Carnacki va devoir user de toute sa connaissance et sa science de la lutte contre les revenants pour résoudre cet angoissant problème et faire en sorte que cet esprit puissant disparaisse.

On suite un type, une sorte d’exorciste, qui va dans la chambre hanté d’une maison. C’est quasi un huit clos avec deux personnages, l’exorciste et l’hôte de la maison qui n’a pas un très grand rôle. L’auteur fait l’impasse total sur ces personnalités, on c’est juste que l’exorciste à l’habitude de ça a normalement pas peur.

L’histoire est linéaire et basée sur une seule trame, l’inspection, la découverte de ce qui hanté la chambre et l’action de l’exorciste. Cette linéarité est bien faite, car la succession des événements est logique et il y a une fin.

Ce n’est pas le style old school de l’auteur qui m’a gêné, même si je ne suis pas habitué, la lecture en elle-même ne m’a pas posée de problème. Ce qui m’a ennuyé c’est le manque d’immersion dans le livre. Pas assez de détails peut être, une lecture ou je me suis senti trop à l’égard peut être ? Quoi qu’il en soit et pourtant j’ai un niveau de trouillomètre assez grand, je n’ai pas irisé un seul poil, et je n’ai pas été transporté par l’ambiance malheureusement.

Après je conçois que c’est un livre des années… Et donc pour l’époque ce genre de texte même sans y mettre beaucoup d’ambiance ésotérique était suffisant à faire peur. Malgré tous les Lovecraft que j’ai lu mon bien plus foutu la trouille eux même old school.

6 Comments

  1. RIVIER Hugo Reply

    Je partage un peu votre point de vue, concernant la légère fadeur de cette nouvelle; la traduction, bien souvent, en est partiellement responsable. La version anglaise est plus plaisante et plus prenante, mais, je le concède, pas beaucoup plus.
    Cependant, vous qui dites avoir lu de nombreux Lovecraft, sachez que ce dernier a tiré son inspiration des écrits de Hodgson, entre autres…
    Par ailleurs, pour une critique littéraire, il serait préférable d’éviter fautes d’orthographe et de syntaxe, qui rendent la lecture de votre commentaire pour le moins pénible. D’autre part, éventuellement, songez à mettre en place une argumentation construite : “Cette linéarité est bien faite, car la succession des événements est logique et il y a une fin.”, c’est un peu léger pour expliquer ou décrire la cohérence d’ensemble de l’oeuvre…

    • Reply

      Je n’ai pas lu beaucoup de lovecraft non plus. Je ne savais pas qu’il s’était inspiré de lui, dans tous les cas, je trouve ça moins fade. Sinon, vous avez raison pour la syntaxe et orthographe. concernant le coup de l’explication de la linéarité, c’est vrai c’ est mal écrit. C’est surtout que la linéarité est bien faite et ce succède bien. Contrairement à d’autre nouvelle qui partent dans tous les sens et atterrissent pas ou gros flop. La ce n’est pas le cas, à mon avis. Aussi certain roman me donne envie d’écrire beaucoup et développer la critique. D’autre beaucoup moins. Pour ça que je ne suis pas allée trop loin ici.

  2. RIVIER Hugo Reply

    Je partage un peu votre point de vue, concernant la légère fadeur de cette nouvelle; la traduction, bien souvent, en est partiellement responsable. La version anglaise est plus plaisante et plus prenante, mais, je le concède, pas beaucoup plus.
    Cependant, vous qui dites avoir lu de nombreux Lovecraft, sachez que ce dernier a tiré son inspiration des écrits de Hodgson, entre autres…
    Par ailleurs, pour une critique littéraire, il serait préférable d’éviter fautes d’orthographe et de syntaxe, qui rendent la lecture de votre commentaire pour le moins pénible. D’autre part, éventuellement, songez à mettre en place une argumentation construite : “Cette linéarité est bien faite, car la succession des événements est logique et il y a une fin.”, c’est un peu léger pour expliquer ou décrire la cohérence d’ensemble de l’oeuvre…

    • Reply

      Je n’ai pas lu beaucoup de lovecraft non plus. Je ne savais pas qu’il s’était inspiré de lui, dans tous les cas, je trouve ça moins fade. Sinon, vous avez raison pour la syntaxe et orthographe. concernant le coup de l’explication de la linéarité, c’est vrai c’ est mal écrit. C’est surtout que la linéarité est bien faite et ce succède bien. Contrairement à d’autre nouvelle qui partent dans tous les sens et atterrissent pas ou gros flop. La ce n’est pas le cas, à mon avis. Aussi certain roman me donne envie d’écrire beaucoup et développer la critique. D’autre beaucoup moins. Pour ça que je ne suis pas allée trop loin ici.

  3. RIVIER Hugo Reply

    Je partage un peu votre point de vue, concernant la légère fadeur de cette nouvelle; la traduction, bien souvent, en est partiellement responsable. La version anglaise est plus plaisante et plus prenante, mais, je le concède, pas beaucoup plus.
    Cependant, vous qui dites avoir lu de nombreux Lovecraft, sachez que ce dernier a tiré son inspiration des écrits de Hodgson, entre autres…
    Par ailleurs, pour une critique littéraire, il serait préférable d’éviter fautes d’orthographe et de syntaxe, qui rendent la lecture de votre commentaire pour le moins pénible. D’autre part, éventuellement, songez à mettre en place une argumentation construite : “Cette linéarité est bien faite, car la succession des événements est logique et il y a une fin.”, c’est un peu léger pour expliquer ou décrire la cohérence d’ensemble de l’oeuvre…

    • Reply

      Je n’ai pas lu beaucoup de lovecraft non plus. Je ne savais pas qu’il s’était inspiré de lui, dans tous les cas, je trouve ça moins fade. Sinon, vous avez raison pour la syntaxe et orthographe. concernant le coup de l’explication de la linéarité, c’est vrai c’ est mal écrit. C’est surtout que la linéarité est bien faite et ce succède bien. Contrairement à d’autre nouvelle qui partent dans tous les sens et atterrissent pas ou gros flop. La ce n’est pas le cas, à mon avis. Aussi certain roman me donne envie d’écrire beaucoup et développer la critique. D’autre beaucoup moins. Pour ça que je ne suis pas allée trop loin ici.

Reply