La pierre et le sabre d’Eiji Yoshikawa

couv70542104Je viens enfin de finir un gros pavé qui fait 856 pages, mais j’ai eu l’impression d’en lire 1200 pages. Gros pavé mais excellent livre qu’est La pierre et le sabre d’Eiji Yoshikawa.

La pierre et le sabre est un roman qui retrace la vie de Miyamoto Musashi, jeune samouraï qu’il part à la guerre, pour ensuite se décider à suivre la voie de l’épée et l’art du sabre, en autodidacte. Il part ainsi affronter les maîtres de différentes écoles au japon pour apprendre des techniques et surtout développer la sienne. La pierre et le sabre est le premier tome, le second s’appelle La parfaite lumière.

En lisant se livre, je ne savais pas qu’il était tiré d’un personnage qui a bien existé et qui est un illustre samouraï au Japon (1584-1645), il a créé son propre style de combat à l’aide de deux épées, une longue et une courte, ainsi que de son école. Oui j’en ai profité pour jeter un petit coup d’œil sur Wikipédia et en découvrir plus à son sujet. La pierre et le sabre en reste un roman et donc une fiction mais il utilise ce personnage réel et certains évènements qui ont réellement existé dans sa quête d’homme d’épée.

En replaçant le contexte et l’époque, il est évident que pour moi, certaines attitudes sont archaïques dans ce livre. Je ne parle même des « honneurs à la famille » et autre « avoir le nom de… » etc, ça me pisse par le cul. Mais ça n’empêche pas ce livre est bien écrit et il est très prenant. J’ai vraiment adoré partir à l’aventure au côté de Mushashi, de voir ses combats, sa discipline, ses voyages, ses sentiments et son changement au fil des ans et des leçons apprises. Ça a beau être un livre volumineux, je ne me suis pas ennuyée et aussi j’ai pu en apprendre un peu plus sur le japon (dont je ne connais que dalle), et dans ce cas, son histoire à l’époque des samouraïs. Ceci dit, c’est un roman d’aventure où Mushashi croisent beaucoup de personnage, dont plusieurs qui sont recroisés plus tard dans l’aventure et sachant que je ne suis pas du tout habitué aux noms Japonais, je me suis un peu perdue avec certain des personnes à essayer de me rappeler qui ils étaient, quels rôles ils ont eu et surtout si je ne les confondais pas avec d’autre. C’est donc le seul bémol que je trouve à ce livre et encore, il est du à ma non familiarité avec ces noms propres japonais. Pour le reste, je vous conseille vraiment ce livre d’aventure de samouraï, il est vraiment bien, intéressant et palpitant.

5 Comments


  1. Reply

    Le sujet est vivement intéressant, mais le nombre de pages m’assomme déjà.

  2. Reply

    Je l’ai lu il y a 2 ans et j’aurais vraiment du continuer avec La parfaite lumière qui n’est pas vraiment une suite mais bien une deuxième partie. Pour les traditions dont tu parles, j’ai l’impression qu’elles sont encore bien présentes encore aujourd’hui au Japon. Bref, tu me donnes envie de m’y remettre !

  3. Reply

    C’est l’un des livres que j’emmènerai volontiers sur une île déserte. J’en garde un sentiment de calme et de violence… Un véritable petit bijou selon moi


Reply