La horde du Contrevent d’Alain Damasio

couv42223982Voilà, j’ai fini le pavé de 700 pages La horde du Contrevent d’Alain Damasio et j’en sors aussi épuisée que la Horde par temps de péripéties, de vent, de contre, de mort, d’épuisement, de faim etc. J’ai l’impression d’avoir fait partie du Croc, d’être moi aussi aller contrer à pied jusqu’à l’Extrême-Amont.

Synopsis

Mais qu’est-ce la Horde du Contrevent ? C’est une troupe de 22 personnes dont chacun a sa spécialité et ils ont été éduqués depuis le plus jeune âge pour faire partie de la 34ème Horde. Leur but ? Atteindre l’Extrême Amont, que les hordes précédentes ont échoué, pour découvrir toutes les formes de vent et ce qu’il y a là-haut.

22 personnages au talent et caractère différent, on entendra les principaux, les plus importants durant le voyage comme la brute de décoffrage Golgoth (le 9 ème Golgoth) qui est le traceur du groupe, le chef ! On suivra Sov le scribe qui a les notes des anciennes Horde et met à jour son carnet de contre. Erg le combattant qui protège la troupe, Il y a l’énigmatique Caracole le troubadour. Etc, il y a une aéromètre, une feuleuse, une sourcière, un autourier, un fauconnier, et j’en passe. Toute une équipe ensemble depuis jeune affrontant les vents les plus torrides à pieds. Il y a neuf formes de vent, six en sont connues, c’est à eux de grimper jusqu’à l’Extrême Amont et découvrir ces 3 autres.

Histoire riche et complexe

L’histoire et l’univers qu’Alain Damasio nous propose dans ce livre est hallucinante. L’univers est très riche, l’histoire complexe et le tout très original. Entre les histoires de vifs et de chrones, on ne ressort pas de cette lecture de tout repos.

Les personnages sont charismatiques

Même si on les entend pas tous parler ou certains paraient-se très secondaires, les 22 mecs et nanas ont tous leurs caractères. Ils sont charismatiques à leur façon, certain par leur savoir, d’autre par le mystère qui cache en eux ou encore d’autre par la carrure mastoque indestructible. Ils ont aussi des façons de faire et parler différentes. J’aime beaucoup Golgoth pour son côté brute de décoffrage et ses expressions vulgaires qui me font rire. Mais je n’aimerais pas l’avoir en face de moi.

Ils évoluent aussi beaucoup, forcément fasse à l’obstacle, le danger, l’envie d’abandon, la mort, la faim, la douleur, les blessures, la fatigue et bien ça clash à certain moment ou au contraire, ça se réconforte. Sans compter que certains caractères ne sont pas très compatibles. C’est étonnant de lire que certains de la Horde ne s’aiment pas mais quoi qu’ils arrivent, ils se respectent. Et ces personnage évoluent au fil de leur monté vers l’extrême-amont, ils vont évoluer eux même mais leur relation avec les autres aussi.

Un style spécial et original

Alain Damasio a rendu la forme du livre assez original. En début de lire chacun des membres de la horde est présenté avec un symbole qui lui est propre. Ensuite durant le livre, chaque chapitre commence par un de ces symboles, on sait que les pensées en question sont d’un personnage précis. Par contre, au début c’est un peu déroutant de se rappeler de quel symbole appartient à quel type. Mais finalement, on se rend compte assez vite que c’est grosso modo les mêmes qu’on retrouve et aussi juste à la lecture, l’expression et le vocabulaire, on reconnait la personne.

Aussi, les vents et leur propriété sont écrits avec des symboles telle une porte de note, c’est vraiment bien trouvé.

Conclusion

J’ai vraiment adoré ce livre pour son original, sa folie, sa gestion émotionnelle et relation entre chacun des membres de la trouve, son aventure hors du commun, son style etc.

Il y a des passages qui sont de pure merveille. Un qui me vient en tête étant la joute verbale entre Caracole et Sélène. C’est purement génial. Mais il y a aussi pas mal de longueur à mon goût. Entre les moments où je n’arrivais plus à lâcher le livre, il y en avait justement qui me faisait “tomber le livre des mains” par ses longueurs.

Donc au final, je ne peux que vous conseiller ce livre, il est vraiment original et semble unique en son genre. Pour ceux qui auraient envie d’abandonner au début, tenez bon, il vaut le coup.

18 Comments

  1. Reply

    C’est un roman que j’ai abandonné l’année dernière, sûrement à cause des fameuses premières pages.
    Mais voyant tout le bien qu’on en dit, je m’y remettrai, et puis je n’aime pas ne pas finir un roman.

    • Reply

      Je ne te cache pas que j’ai sauté des pages et j’ai fais des longues pause lecture. Mais les qualités du roman sont indéniables

  2. Reply

    C’est un roman que j’ai abandonné l’année dernière, sûrement à cause des fameuses premières pages.
    Mais voyant tout le bien qu’on en dit, je m’y remettrai, et puis je n’aime pas ne pas finir un roman.

    • Reply

      Je ne te cache pas que j’ai sauté des pages et j’ai fais des longues pause lecture. Mais les qualités du roman sont indéniables

  3. Reply

    C’est un roman que j’ai abandonné l’année dernière, sûrement à cause des fameuses premières pages.
    Mais voyant tout le bien qu’on en dit, je m’y remettrai, et puis je n’aime pas ne pas finir un roman.

    • Reply

      Je ne te cache pas que j’ai sauté des pages et j’ai fais des longues pause lecture. Mais les qualités du roman sont indéniables

  4. Reply

    J’ai ce livre dans ma PAL et tu me donnes vraiment hâte de le lire! Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais maintenant je sais au moins que c’est une sorte de quête… 🙂

  5. Reply

    J’ai ce livre dans ma PAL et tu me donnes vraiment hâte de le lire! Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais maintenant je sais au moins que c’est une sorte de quête… 🙂

  6. Reply

    J’ai ce livre dans ma PAL et tu me donnes vraiment hâte de le lire! Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais maintenant je sais au moins que c’est une sorte de quête… 🙂

  7. Reply

    Le moins qu’on puisse dire c’est en effet que le livre est immersif 😀 C’est plus une expérience qu’un simple roman.

  8. Reply

    Le moins qu’on puisse dire c’est en effet que le livre est immersif 😀 C’est plus une expérience qu’un simple roman.

  9. Reply

    Le moins qu’on puisse dire c’est en effet que le livre est immersif 😀 C’est plus une expérience qu’un simple roman.







Reply