La deux fois morte de Jules Lermina

couv51011357J’ai lu un peu par hasard (compatible avec 3 challenges littéraires) La deux fois morte de Jules Lermina qui est une nouvelle classique fantastique écrite en 1895.

C’est l’histoire d’un type qui va visiter son ami, dont sa femme est morte et qui n’accepte pas la mort de sa compagne. Le type découvre que son ami l’a maintenir en vie grâce à un moyen occulte.

Sans même savoir l’année de cette nouvelle ou la période de cet auteur, en lisant la nouvelle, on comprend très vite qu’on a affaire à du fantastique classique. Le style et le thème sont très révélateurs. Evidemment, le thème de l’immortalité est encore et toujours présent, mais j’ai tout de même l’impression que maintenir ou faire revenir parmi les vivants une épouse morte, soit très « oldchool ». Surtout que le style l’est énormément tout comme la façon dont est narré l’histoire. Ceci dit, cette histoire est vraiment classique et sans originalité.

Mais malheureusement c’est aussi, ce qui fait que je n’ai pas accroché au livre, d’une part l’idée de maintenir sa femme en vie ne me touche pas particulièrement, mais aussi, c’est trop « old school » pour moi. Je ne prends pas au jeu, je n’ai pas peur ni frison, pas d’intérêt tout simplement, même si le style et l’écriture sont ok. C’est juste que ce genre d’histoire été dérangeante à une époque et maintenant plus vraiment.

Par contre, cette nouvelle se lit vite (un peu moins de cent pages) et ne s’éparpille pas, on découvre les trois personnages principaux (un homme (j’ai oublié le nom) et le couple d’ami), leur séparation (entre le groupe d’ami) puis leur retrouvaille entre les deux hommes et ce secret étrange. C’est donc une évolution linéaire bien faite mais encore une fois, j’ai apprécié la fin et le côté cartésien du type (l’ami du couple) et c’est d’ailleurs aussi le thème du livre Cartésien/Sciences VS Occultisme, mais tout de même, ça me laisse de marbre cette lecture.

Sauf que le thème de l’occultisme et de l’immortalité sont toujours présents dans la littérature contemporaine mais aussi, certains classiques comme ceux de H.P. Lovecraft sont vraiment excellents et j’aime me perdre de peur dans ses récits. Mais ce n’est pas le cas ici, dommage. Je dirais, simple avis, que contrairement aux récits de Lovecraft qui sont toujours « pertinents » (soit thème pertinent, soit histoire toujours excellente à lire, soit toujours effrayantes etc) peu importe le siècle, cette nouvelle-là, de Jules Lermina, ne l’ai pas. En tout cas c’est mon avis.

Mais j’ai tout de même envie d’aller découvrir d’autres nouvelles ou livres fantastiques de Lermina, car je ne peux juger sur une seule de ses œuvres. Donc cette lecture m’aura au moins fait découvrir cet auteur classique de fantastique.

3 Comments

  1. Piplo Reply

    J’ai du mal avec ces histoires où on maintien l’être aimé en vie… entre ça, Frankenstein et empailler… brrr

  2. Piplo Reply

    J’ai du mal avec ces histoires où on maintien l’être aimé en vie… entre ça, Frankenstein et empailler… brrr

  3. Piplo Reply

    J’ai du mal avec ces histoires où on maintien l’être aimé en vie… entre ça, Frankenstein et empailler… brrr

Reply