Kilomètres Conteurs d’Hubert Lauth

couv65256971Avec le partenariat Livraddict et les éditions Robert Laffont, j’ai pu lire Kilomètres Conteurs d’Hubert Lauth dont le synopsis me tente vraiment bien et aussi sachant que j’ai beaucoup de souvenir de voyage en voiture, faire des longues routes de vacances dès le plus jeune âge etc. Bref, j’étais bien partie pour lire ce livre, mais malheureusement, il n’est pas du tout à la hauteur de ce que j’attendais. Mais d’abord le synopsis alléchant (vraiment).

“Ce roman nous conduit sur les routes de France, petites et grandes, à bord d’une ID, voiture mythique et soeur jumelle de la DS.
Mots aiguisés, gourmandises des itinéraires, rencontres inattendues, joyeux étonnements…
Hubert Lauth, en faisant d’une automobile le personnage central de son livre, réussit à nous emmener loin, si loin et au plus près des émotions et des bonheurs de l’escapade.”

J’ai commencé le livre avec joie et assez vite mon engouement est tombé. Déjà, après une vingtaine de page j’ai dû stopper ma lecture car on m’attendait (j’ai généralement l’habitude de lire les livres de moins de 150 pages d’une traite, celui-là en fait 147), dans ces cas-là, généralement, je regarde vite combien de page il reste jusqu’au chapitre suivant et évaluer si j’ai le temps de lire jusqu’à ce check point et là, j’ai réalisé que ce livre n’est pas découpé en chapitre. Franchement, c’est assez ennuyant de se taper 150 pages d’une traite sans réelle coupure, même si je suppose que c’était le but de l’auteur, une balade non-stop à bord d’une ID.

D’ailleurs en parlant de la balade, je ne sais pas si c’est la balade en elle-même ou si c’est le style de l’auteur, mais j’ai trouvé ce livre vraiment ennuyant. Sinon et forcément lors qu’un livre est sensé d’écrire un raod trip, il y a beaucoup de description et c’est ce qui fait qu’on se laisse prendre. C’est le cas ici pour les descriptions, mais je n’ai pas du tout été porté par ce raod trip, vraiment pas. J’ai bien peur que ce soit à cause du style de l’auteur et peut être aussi que la balade en elle-même est assomante.

Conclusion : Une lecture, qui pourtant m’avait vraiment tenté, endormante dont j’ai fini par lire en diagonale à cause des longueurs et l’ennuie.

9 Comments

    • Mortuum Reply

      C’est dommage finalement car l’idée de départ était bonne.

    • Mortuum Reply

      C’est dommage finalement car l’idée de départ était bonne.

    • Mortuum Reply

      C’est dommage finalement car l’idée de départ était bonne.




Reply