Je vous offre… du rêve de Don Ikse

couv20517343J’avais adoré Les habitants de la colline de Don Ikse, du coup me voilà de retour avec Je vous offre… du rêve, du même auteur. C’est une nouvelle courte, très courte, trop courte même, mais c’est du bon. Elle est classée fantastique, j’ose la mettre en SF à cause du thème abordé et le moyen utilisé.

L’idée d’avoir des sortes de clones thérapeutiques n’est pas nouvelle (je pense au film The Island par exemple), sauf que la mise en scène est différente dans cette nouvelle. Non seulement ces clones sont sans conscience et aux capacités de pensées limitées (sorte de zombie), mais en plus, ils sont périssables. Évidemment, la TV réalité apporte son grain de sel, en proposant d’offrir ces clones à ce qui n’en ont pas les moyens, mais en échange, une fois qu’ils arrivent à la date de péremption, ils les rendent à la production de cette émission, qui les utilise dans le but de divertir les gens. Sauf qu’un jour, ça tourne mal.

Ici, il y a un regard porté sur la télé-réalité et ceux qui la gèrent. Ils sont totalement hors réalité et logique concernant la dérive, qui est apparue sur le plateau. D’ailleurs, je pense que le moment important de la nouvelle réside surtout dans la réaction  de la présentatrice, qui, une fois l’événement passé, est totalement désopilante. Cette réaction pourrait très bien  être réaliste et c’est là tout le brio de Don Ikse.

J’ai trouvé la nouvelle excellente et la mise en scène bien trouvée, sans parler de l’image de la TV réalité, qui est représentée. Évidement, j’aurais pu tergiverser sur l’éthique de ces clones “zombifiés” thérapeutiques, mais finalement, le background, n’était pas assez développé pour que j’en parle (d’où viennent-ils ? vivent-ils avec la famille ? dans un hôpital ?). Je me suis donc concentrée sur l’essentiel de cette courte nouvelle : la gestion d’un événement important par la production de ce “divertissement”. La nouvelle est courte et finie. Du coup c’est très vite lu, mais vu l’imagination et la plume de Don Ikse, j’aurais aimé en lire plus.

Reply