Je reviens me chercher de Smaïn Fairouze

couv64500862Jai lu Je reviens me chercher de Smaïn, encore un livre que j’ai lu suite à son achat sur vente-privée. D’habitude je ne m’intéresse pas à la vie des « stars », « célébrités » ou « personne connue » car je n’en ai vraiment rien à branler. Là, c’était grosse promo livre et comme Smaïn fait partie des humoristes que j’aime bien, j’ai acheté son livre que j’ai trouvé intéressant et en plus il se lit bien.

Synopsis
« J’ai cinquante balais et des poussières. L’heure de faire un peu le ménage. Aujourd’hui, le monde qui m’a vu naître est en voie de disparition, j’aurai bientôt trente ans de carrière, l’orphelin est papa, l’humoriste a ses humeurs. Bref, je me dis que j’ai assez de bouteille pour honorer l’existence en lui retirant ses bas et en revisitant ses hauts. Je me penche sur le mystère d’une identité sectionnée, je me raconte pour rechercher la trame d’une filiation perdue. Le rire fut ma théra-pitre, ma re-création, j’ai fait le clown comme pour excuser la faute. Je reviens me chercher afin d’offrir l’espoir à ceux pour qui la vie n’est qu’un double point d’interrogation. »

J’ai apprécié de lire cette bibliographie et pour être très honnête, je l’ai lu d’une traite durant la nuit, véridique. Car ce n’est pas une biographie chiante d’une part, et d’autre part elle est très bien structurée.

Le fil principal du livre est smaïn qui recherche ses parents biologiques. On apprend au début qu’il a été adopté et comment cela s’est passé pour lui depuis la découverte jusqu’à ces tribulations à la recherche de la vérité. C’est vraiment très émouvant et intéressant à lire.

Dans ce fil principal, on suit aussi son parcours artistique qui est vraiment intéressant (je savais qu’il avait fait un bout avec les inconnus, mais je ne savais pas pourquoi ils s’étaient séparés) et qui est quelque part lié à son adoption (on l’apprend très bien dans le livre). On découvre aussi qu’il joue un rôle au théâtre qui ne le représente pas. On a aussi des anecdotes sur son enfance et nous avons un petit peu de « personnelle ». J’ai d’ailleurs apprécié qu’il y ait une certaine pudeur la dessus et que ce livre ne soit pas un ersatz de “voici” magasin. On a donc des infos sans détails mais qui sont importantes et liées à son enfance.

C’est donc une autobiographie que j’ai appréciée de lire qui est bien écrite et ne tombe jamais dans le voyeurisme. Entre des anecdotes de divers périodes de sa vie, on part en quête de sa famille biologique et on découvre son parcours artistique. Par contre, il est vrai que je le conseillerais au “fan” de smaïn ou aux personnes qui ont eues des similitudes dans le parcours d’être abandonné, enfant de la dass, l’orphelinat, la recherche de parent biologique etc.

Reply