Happy Birthday Sara de Yann Queffélec

couv28855336Dans le challenge ABC, la lettre Q est assez compliqué, pas autant que le U mais tout de même. J’ai finalement lu Happy Birthday Sara de Yann Queffélec car le synopsis me semblait intéressant d’autant plus que j’ai déjà pu prendre les féries de la mer baltique (Helsinki – Tallin et Helsinki – Stockholm), donc j’ai une vision de ces féries et de leurs voyages.

Synopsis
Curieux anniversaire, celui que s’est organisé Sara Johanson le soir de ses dix-huit ans ! Elle se fait engager comme serveuse à bord de l’Estonia, paquebot qui assure la liaison entre Tallin (Estonie) et Stockholm, une nuit de voyage à travers la Baltique. Sara est la fille de l’ancien capitaine Oleg Johanson, un Estonien radié de la marine. Ce n’est pas la nostalgie qui l’amène à bord du navire, mais la colère. En catimini, elle vient enquêter sur les conditions dans lesquelles son père, alors maître de l'{Estonia}, a pris la décision d’interrompre la croisière et de rebrousser chemin. Avarie sur l’étrave ; mauvais temps ; voie d’eau : autant d’arguments défendus vainement par le capitaine Johanson au procès intenté par les armateurs. Contrairement à son petit ami, Magnus, le vertueux champion de tennis qui tarde à lui ravir sa virginité, Sara croit son père irréprochable et capitaine émérite. Les témoins absents du procès, elle vient les chercher sur place. A bord du navire, elle fait ainsi connaissance du bellâtre vieillissant, Raïmo, chef de la sécurité, ami traître du père… A questionner les uns et les autres, à fouiner dans le navire, Sara est embringuée comme hôtesse dans un trafic d’enfants. Sur ce, le bateau fait naufrage : Happy birthday, Sara !

Pour être honnête, le roman ne m’a pas autant emballée que le synopsis laissait croire. Evidemment, j’ai retrouvé la sensation de voyage à bord de ses ferrys, mais c’est tout ce que j’ai vraiment ressenti.

Pourtant, l’auteur donne un style qui correspond à celui du personnage principal : ado qui va avoir ses 18 ans, donc ça colle bien. Aussi l’idée de reprendre un fait d’hiver qui a eu lieu avec ce même bateau est bien trouvée.

En fait c’est l’histoire en elle-même qui ne m’a pas intéressée, mais encore une fois, il y a de bon élément avec la découverte de ce qui se trame sur ce bateau, ainsi que la fin. Mais voilà, malgré tout cela, rien ne m’a happée, en plus d’avoir eu la sensation de survoler la lecture de loin, alors que j’ai bien tout lu de bout en bout. Du coup, aucune idée de si c’est moi qui n’ai pas réussi à entrer dans le roman ou si c’est l’auteur qui n’arrive pas à nous faire rentrer dedans ? Seul d’autres lecteurs et d’autres lectures de cet auteur pourront répondre à cette question. J’avoue que c’est dommage car je n’ai aucun à priori par rapport à cet auteur que je ne connaissais que de nom, ni par rapport au roman avant sa lecture.

Reply