Le Cycle des robots, tome 4 : Face aux feux du soleil d’Isaac Asimov

couv2477087Asimov mon amour… oups je divague à nouveau. J’ai continué le cycle des Robots avec Face aux feux du soleil, le tome 4, qui est pour le moment mon préféré avec le tome 1 : Les robots.

Synopsis
Nous connaissons déjà Elijah Baley et Daneel R. Olivaw qui menèrent une difficile enquête dans Les cavernes d’acier. C’est désormais sur la lointaine planète Solaria qu’ils vont exercer leur talent. Sur ce monde, les hommes n’acceptent plus de se rencontrer physiquement mais se ” visionnent ” grâce à des projections télévisées. Or, un meurtre a été commis, un meurtre apparemment impossible puisque aucun Solarien n’aurait eu la force nerveuse suffisante pour s’approcher d’un de ses compatriotes. Qui plus est, un robot semble impliqué, ce qui est absurde, puisque les lois de la robotique interdisent à ces êtres de métal de causer le moindre tort aux hommes…

Face aux feux du soleil fait suite au tome 3 : Les cavernes d’acier en reprenant le personnage principe et enquêteur Elijah Baley. Cette fois ci, il est envoyé enquêter sur un meurtre à Solaria, grande première de voir une personne de la Terre y mettre les pieds (enfin, récemment, vu que techniquement les Solariens sont une ancienne colonie terrienne) et surtout de découvrir les meurs si différentes avec celles sur Terre. Le mode de vie, le contrôle de la population (en terme de nombre et de style de vie), l’importance des robots, etc., tout est différent, tellement différents que l’on se retrouve, tel Elijah, perdu et maladroit concernant les réactions à avoir face aux Solariens, tout comme eux, même si, quelque peu hautains, sont tout autant mal à l’aise vis-à-vis d’un Terrien.

Ici, Asimov montre encore une fois (oui, je le dis toujours) son génie, en nous exposant face à deux mondes différents et leurs univers/problèmes respectifs (psychologique, économico-écologico-scientifique, sociologique, etc.). Sauf que plus, on tourne les pages et plus on se rend compte que finalement, ces deux mondes ne sont pas si différents qu’ils en ont l’air.

En plus de l’univers riches qu’il developpe en nous plongeant dans deux univers différents, la partie roman policier est excellente. J’ai adoré la façon dont Elijah a mené l’enquête, que j’ai d’ailleurs trouvée beaucoup plus intéressante que dans le tome 3. D’autant plus, que l’on en revient toujours aux robots et ses fameuses 3 lois de la robotique et surtout comme mettre à mal et surpasser ses trois lois. Les situations créées par Asimov ne font que m’étonner et me réjouir tant il arrive à développer des situations qui mettent à mal ces 3 lois.

En conclusion, c’est pour le moment mon préféré du cycle des robots tant par la richesse de son univers, ses réflexions sur l’Humanité, sur la robotique son utilisation et ses dérives, son polar intéressant tout comme ses personnages principaux. Bref, du grand art sorti tout droit du génie d’Asimov.

4 Comments

  1. Reply

    J’ai adoré le cycle de robots ! Par contre j’ai lu les intégrales donc impossible pour moi de les différencier 🙂

    • Reply

      Il est bien ce cyle. Là, je vais commencer le dernier tome et en fait, je les lis tous d’affilés donc c’est un peu comme si je lisais l’intégral. Il m’est impossible de différencier les deux premiers tomes, car se sont des successions de nouvelles, par contre, je le peux avec les enquêtes Elijah Baley vu que chaque tome à une enquête différente.

  2. Reply

    J’ai adoré le cycle de robots ! Par contre j’ai lu les intégrales donc impossible pour moi de les différencier 🙂

    • Reply

      Il est bien ce cyle. Là, je vais commencer le dernier tome et en fait, je les lis tous d’affilés donc c’est un peu comme si je lisais l’intégral. Il m’est impossible de différencier les deux premiers tomes, car se sont des successions de nouvelles, par contre, je le peux avec les enquêtes Elijah Baley vu que chaque tome à une enquête différente.

Reply