Entre Chiens et Loups de Malorie Blackman

couv61953946J’ai finalement fini par me mettre à lire la dystopie, très appréciée, Entre Chiens et Loups de Malorie Blackman, sauf que malheureusement, je me suis ennuyée.

Alors Entre Chiens et Loups, c’est une Terre où les noirs ont le pouvoir et les blancs réduits à l’exclavage. Parmi la population, Selphy, noire et fille de ministre aime Callum un blanc, donc moins que rien, sous-race, sous-humain. Est-ce qu’ils vont réussir à faire vivre leur amour ?

Ce livre a pour but de montrer que le racisme existe toujours et de faire sortir ces points noirs en inversant les rôles. Idée pas mauvaise du tout, loin de là. D’ailleurs, il y a plusieurs points décrits :

–           Le fait que les livres d’histoires ne mentionnent jamais les grands découvreurs/inventeurs blancs (donc noirs IRL). Les livres d’histoires sont écrits par les vainqueurs et les blancs.

–          Les gens, racistes et haineux, ne savent même pas pourquoi ils haïssent tant. Ils n’ont aucuns arguments viables et valables.

–          Les médias ne pointent que le mauvais et les mauvais actes des blancs, jamais des noires et cela endoctrine les noirs pour leur renforcer cette haine.

–          L’aspect religieux est présent aussi, les Prima (les noirs) se considèrent comme les enfants de Dieu, c’est pourquoi, ils sont supérieurs au Nihil (les blancs). Sauf que bien que la religion dit de traiter chacun comme des êtres humains et de les respecter, la paix tout ça, les Primas traitent les nihils comme des merdes. Et les comportements de Prima sont si arriérés et barbares alors qu’eux même traitent les nihils ainsi.

Donc, il y a pas mal d’aspect réaliste qui en ressort, mais j’ai trouvé qu’au final ce n’était pas assez développé. Je pense notamment à la question qu’un type demande « et si c’était l’inverse », l’autre lui dit que ça aurait été la même chose, nihil ou prima, le résultat aurait été le même. Je pense que cela aurait pu être vraiment développé et non juste deux phrases dans le livre.

On retrouve des passages très intéressants mais ils sont noyés dans une romance ennuyeuse. Cette romance pourrait très facilement être adaptée en Opéra tellement qu’elle ressemble à celle qu’on retrouve dans l’Opéra. Un amour impossible entre deux personnes et du drame. Voilà comment je résume cette romance qui m’a ennuyée du début jusqu’à la fin. Aussi certains choix m’ont un peu étonné. Notamment Callum lorsqu’il décide de partir, il part comme ça d’un coup en laissant tout derrière lui. Alors oui, le drame derrière lui fait que son choix est compréhensible, mais il tombe d’un coup. J’aurais aussi aimé avoir toute la réflexion et le cheminement vers ce choix.

Pour finir, je ne me suis accrochée à aucun des personnages, ils m’ont ennuyée, tant Callum que Selphy et j’ai aussi trouvé le style ennuyant.

En conclusion, il y a pas mal de bonnes idées qui auraient méritées d’être exploitées, mais elles sont noyées dans une romance d’opérette ennuyeuse et lassante.

Petit outro, je ne comprends vraiment pas comment des adultes (c’est une dystopie jeunesse), après avoir lu ce livre, peuvent dire « ça m’a ouvert les yeux » ou « un livre qui nous fait réfléchir ». C’est qu’il y a déjà un problème de racisme à la base, que leur éducation n’a pas été correctement faite ou tout simplement qu’ils ont eu une éducation de merde. Car, au mieux ce livre sert de support pour les jeunes et leur expliquer/apprendre ce qu’est le racisme et en quoi c’est totalement infondé. Mais de là à ce que des adultes s’en rendent compte… bah bravo l’éducation ! Le racisme est extrêmement présent, ça je le sais, mais tout de même, s’il leur faut un livre où le monde est inversé pour leur faire comprendre, c’est que la base était déjà pourrie.

12 Comments

  1. Reply

    Cela ne m’a pas fait réfléchir (il en faut un peu plus) et cela ne m’a pas ouvert les yeux (ils l’étaient déjà ? ) … et j’avoue que je ne comprends pas l’intérêt de l’inversion, car, du coup, les noirs deviennent les “méchants” ! Pour que les blancs ressentent le poids du racisme envers eux, aient la sensation de subir ?
    Biz, nanet

  2. Reply

    Cela ne m’a pas fait réfléchir (il en faut un peu plus) et cela ne m’a pas ouvert les yeux (ils l’étaient déjà ? ) … et j’avoue que je ne comprends pas l’intérêt de l’inversion, car, du coup, les noirs deviennent les “méchants” ! Pour que les blancs ressentent le poids du racisme envers eux, aient la sensation de subir ?
    Biz, nanet

  3. Reply

    Cela ne m’a pas fait réfléchir (il en faut un peu plus) et cela ne m’a pas ouvert les yeux (ils l’étaient déjà ? ) … et j’avoue que je ne comprends pas l’intérêt de l’inversion, car, du coup, les noirs deviennent les “méchants” ! Pour que les blancs ressentent le poids du racisme envers eux, aient la sensation de subir ?
    Biz, nanet










Reply